Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une lumière vacille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Une lumière vacille   Jeu 14 Jan 2016 - 11:21

Une nouvelle fois il se demande si ce n'est pas un cauchemar. Si tout ce qu'il a vu, ressenti dans la clairière n'est pas le fruit de son esprit. Après tout, bien que druide, ca lui arrive parfois de perdre le contrôle sur ces rêves, de cauchemarder comme n'importe qui. Pourquoi pas cette fois çi ? Se réveiller et voir Celyan à côté de lui au lieu de ...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Amandile le regarde, la gorge tranchée, essayant d'articuler quelque chose, une phrase, un simple mot qui se résume à un gargouilli sanglant. Il s'empresse de la rejoindre, de poser sa main sur la blessure pour ralentir l'inévitable. Elle a tout juste le temps de pousser vers lui son sac avant que la vie ne la quitte. Plus loin, Zixx est nerveux, il bat des ailes et griffe le sol terreux, regardant quelque chose sur le sol. Tenant le sac de la marcheuse du temps, il le rejoint pour découvrir un corps sectionné net en deux, portant des habits druidiques de couleur bleu… identiques au sien !

Impossible !

Pourtant l'aubergiste affirme les avoir vu, lui et Celyan, partir de l'auberge ensemble. Les Veilleurs confirment en disant que tous deux sont bien partis en direction des bois, ils sont même surpris de le voir ici et de poser cette question. Maintenant il voit un le bas d'un corps, avec des jambes portant une tenu plus que similaire à la sienne, dont le sang se vide par les entrailles ouvertes sur le sol de la clairière. Il fouille avec une sensation morbide de palper son propre cadavre. Même dans les poches, il retrouve ce qu'il a habituellement. Tout porte à croire que c'est bien lui qui est là sur le sol. Le malaise le gagne.

Un faux pas le fait trébucher, le temps qu'il se rattrape lui permet de se rendre compte qu'il halète, malgré sa forme féline. Lui, capable de courir derrière sa proie durant des heures, se riant de la fatigue, aussi silencieux que mortel, le voilà essoufflé, hagard. Il a du mal à rester froid et détaché, coupé des pensées qui le parasitent, le rongent. L’inquiétude, la peur, l'incompréhension sont entrain de gagner du terrain, un frisson le parcourt...

Celyan disparue, sa Celyan, sa Lumière, enlevée par ce qui pourrait être son double, son jumeaux, une copie de lui. Son double qui d'ailleurs a été sectionné en deux avec la précision d'un couteau tranchant dans du beurre. Un portail refermé sur lui ? Ajouté à ça, le cadavre d'Amandile qui a été égorgée et attaquée dans le dos, avec des armes empoisonnées. Des odeurs appartenant à deux personnes qui sont venues les attaquer encore présentes dans cette clairière devenue un bain de sang. Pire encore il a senti la magie druidique, il a senti les sarments qui ont été déployés pour tenter d'enserrer les deux intrus et malgré ça, ça n'a pas suffit.

Pourquoi ?
Pourquoi ?
POURQUOI ?!


Comment un double de lui peut-il exister ? De plus Amandile possédait une lettre écrite de SA propre main lui donnant rendez-vous ?! Pourquoi lui enlever Celyan !? Pourquoi attaquer Amandile ?!

Reste concentré, reste concentré, ne pas s'égarer, Celyan est capable de se défendre et même en sa présence elle porte toujours son arme.

Sauf si elle croit que tu viens d'être tranché en deux...

La peur le saisit à nouveau, tel un étau sur son corps. Des images, des pensées le traversent. Comment réagirait-elle ? Sait elle que c'est une imitation de lui ? Va-t-elle bien ?
Il écarte d'un coup ces pensées. Fauve est là, à côté de lui, ensemble ils vont chasser et comprendre ce qu'il s'est passé. L'odeur de sueur-poudre et celle de parfum-métal sont encore présentes dans les Bois de la Pénombre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


La piste n'a rien donné, les odeurs finissent par arriver sur la route et, à partir de là, se mêlent à celles des voyageurs traversant les Bois. Obligé de revenir dans la chambre de l'auberge, il rôde tel un lion en cage, Khraikh, observatrice silencieuse le regarde.

Patiente… Patiente encore un peu. Elle va bien finir par s'endormir, qu'importe où elle se trouve, et à ce moment là tu pourras la retrouver dans le Rêve, dans ses songes.

Il a juste à attendre qu'elle s'endorme et il sera là, prêt à la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre

avatar

Messages : 50

MessageSujet: Lettre Ambre   Jeu 14 Jan 2016 - 11:59

Continuant l'enquête informelle à la demande de sa soeur, Ambre fut un temps gagnée par l'optimisme de la réponse du paladin à la retraite rencontré au siège de l'Aube d'argent de Hurlevent.
Cependant, des doutes l'assaillirent quand elle tenta plusieurs fois de joindre Celyan par gnomo, sans succès. Aussi se décida t-elle à envoyer un courrier à Celyan, via l'Aube d'argent, avec la mention "à faire suivre".



Citation :
Celyan,

J'espère que ce courrier vous trouvera bien portant, Khalal et toi.
Il faudrait que tu contactes Ione, car elle commence à s'inquièter de ton absence aux Editions. J'ai eu beau lui dire qu'il était normal et souhaitable que Khalal profites un peu de toi, mais elle ne veut plus rien entendre et commence à se tordre les oreilles, comme elle fait quand elle a des soucis, surtout que son nouveau projet de traité semble être sous le sapin et partir sur l'eau comme un veau, d'après ce que j'ai compris.

Bref, elle m'a demandé de te retrouver et de te ramener, en te tirant par les cheveux si nécessaire.
Je suis passée à l'Aube de Hurlevent, où un gentil paladin à la barbe fleurie m'a dit que tu étais rentrée de mission et que tu étais dans une auberge de Sombre-comté. J'ai essayé de te t'appeler sur ton gnomo, mais ça répond pas. L'aurais-tu perdu sur une plage de sable fin, occupée à faire des galipettes avec Khalal ?
Quoi qu'il en soit, je vais aller le plus tôt possible, ce soir ou les jours qui viennent, à Sombre-comté et retourner toutes les auberges pour te trouver, avant que ma soeur ne mange ses parchemins et boivent ses encres d'inquiètude.

Je t'embrasse.


Ambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grace-de-legide.forumactif.org/
Ambre

avatar

Messages : 50

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Ven 15 Jan 2016 - 13:15

Comme prévu, Ambre partit à l'assaut de l'Aube d'argent de Hurlevent, faisant claquer ses sabots et demandant à rencontrer le supérieur hiérarchique de Celyan.
Elle se présenta et dit que sa compagnie avait comme embauchée par Khalal pour retrouver Celyan.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grace-de-legide.forumactif.org/
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Ven 15 Jan 2016 - 16:12

Très inquiété par la disparition de la jeune paladin -étant l'une des rares membres de l'ordre à venir de temps à autre à cette ambassade hurleventoise peu fréquentée-, un vénérable prêtre diplomate de l'Aube d'Argent résidant sur place, demanda des explications sur les circonstances exactes de cette disparition.

Il écouta avec attention l'ensemble des explications et informations dont disposait la Draeneï, puis les retranscrivit sur un rouleau de parchemin à destination de la Chapelle de l'Espoir de la Lumière, dans les Maleterres. L'officier et maître-paladin, qui avait formé Celyan là-bas, en aurait connaissance avec un petit délai.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Jeu 21 Jan 2016 - 14:35

Le jour où la lumière vacilla.

[Attention le texte qui suit contient du spoual sur des éléments de l'histoire auxquels vos personnages n'ont pas assisté.]

Spoiler:
 


Dernière édition par Celyan le Jeu 21 Jan 2016 - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Jeu 21 Jan 2016 - 14:55

Citation :

A l'attention de Ambre,
Dirigeante de la Grâce de l'Egide
Quartier des mages,
Hurlevent


Dame,

J'ai pris connaissance des informations que vous avez fourni à l'Aube d'Argent concernant l'un de mes soldats, la paladin Celyan Belqueria. Sa disparition est aussi soudaine que mystérieuse. Si elle est en fuite, où qu'elle soit, je n'ai à ce jour reçu aucun message de sa part signalant sa position ou demandant de l'aide, ce qui m'inquiète d'autant plus.

Certains éléments que vous avez évoqué concernant les circonstances de sa disparition m'interpellent, et d'autres me semblent encore flous ou incomplets.

J'aimerais m'entretenir avec vous, pour tenter d'éclaircir certains de ces points. Je ne me déplace habituellement pas dans le sud du continent, mais devant le caractère exceptionnel et très inquiétant de la situation, je me rendrais sur Hurlevent prochainement pour venir à votre rencontre et discuter de vive voix.

Je vous demande cependant de ne pas tenir informée, pour le moment, la personne qui vous a embauchée sur cette affaire, au sujet de notre rencontre à venir, pour des raisons que j'évoquerai.

En vous remerciant pour votre aide, au nom de l'Aube d'Argent,
Puisse la Sainte Lumière nous guider.

Caledan Delfor

*signature*
*sceau officiel de l'Aube d'Argent*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre

avatar

Messages : 50

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Jeu 21 Jan 2016 - 16:51

Citation :
Sieur Caledan Delfor,

Je vous remercie de votre réponse.
Votre réponse m'inquiète et me rassure à la fois. Elle m'inquiète car le fait que votre puissant ordre n'en sache pas plus indique que Celyan s'est fourrée dans de beaux draps - car ne dit-on pas qu'on se couche quand on a fait son lit ? Elle me rassure également car votre puissant ordre a sans doute des moyens pour mener l'enquête et retrouver la brebis égarée bien supérieurs aux miens.
Quoi qu'il en soit, je serai heureuse de vous rencontrer, en lieu et date qui vous conviendront.

Votre demande concernant Khalal est très mystérieuse, car je ne peux croire que vous le soupçonniez sérieusement, ou alors faudrait-il qu'il soit possédé par quelque funeste engeance. Il est vrai qu'il était récemment encore plus arrogant, grognon et insupportable que d'habitude, mais on le serait à moins. D'autant que le pauvre ne rajeunit pas.
Mais soit, je ferai comme vous le souhaitez jusqu'à notre entrevue et serai comme une tombe cousue.

Qu'Elle vous guide.


Ambre,
Grâce de l'Egide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grace-de-legide.forumactif.org/
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Ven 22 Jan 2016 - 11:55

Le druide regarde la chambre vide, dormir dedans y est devenu difficile. L'aubergiste lui a gentiment fait comprendre que son état actuel ne correspond pas vraiment avec l'attitude que doivent avoir les clients dans son établissement. La solution trouvée fut donc qu'un petit tour au Bosquet s'imposait

Il rassemble quelques unes de ses affaires ainsi que son travail sur le druidisme, puis s'attarde devant celles de Celyan. A nouveau l'angoisse et l'inquiétude surgissent au fond de lui, telle une vague glacée, un étau qui vient l’enserrer, le paralyser.

Où est-elle ?
Est-elle droguée ?
Est-elle morte ?

Non... Non... NON !


Non… Il doit arrêter de penser comme ça. Qu'a-t-il fait depuis qu'Ambre est venue ? A part contenir sa rage, sa colère face aux quelques personnes croisées dans l'auberge, observer chaque nuit le Rêve en quête de son étoile et espérer chaque matin la retrouver, avoir un signe, une demande de rançon, une lettre de menace, n'importe quoi. Participer à l'évaluation du Salon a été au final sa seule véritable sortie, son seul contact avec le monde extérieur. Un rapide coup d’œil vers le miroir terni lui renvoie l'image d'un Kaldorei aux traits tirés, pas vraiment en forme.

Regarde toi, apathique, comment veux-tu la retrouver dans ces conditions ?

Satanée Ambre qui a raison, elle au moins a déjà dû prendre contact avec l'Aube d'Argent, pendant que lui s’empêtrait tout seul dans un marasme. Il doit agir, ne pas rester ici, le Bosquet lui fera du bien.

Reprend tes esprits et ensuite, bouge toi ! Tu as un trajet à préparer. Et prendre des nouvelles d'Ambre.

Son regard se pose finalement sur l'un des rubans verts de Celyan, d'un geste il le ramasse puis sort enfin de la pièce. Khraikh se hâte de rejoindre l'épaule du druide, bien contente qu'il se décide à agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mer 27 Jan 2016 - 10:54

Allongé dans l'herbe, face aux étoiles, il sourit. Pas un sourire tendre ou complice mais un sourire emprunt d'une joie malsaine. Enfin il va pouvoir tirer ça au clair, comprendre ce qu'il s'est passé et savoir où est retenue Celyan. Ceux qui ont fait ça vont regretter d'avoir été pris !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Tard dans la soirée, Lienasem est arrivé dans le Bosquet. Lui qui tenait à prendre contact avec le mage pour l'informer de son voyage en Tanaris, apprécia le hasard… Mais beaucoup moins la raison de la venue de Lienasem, vu que la première question que ce dernier posa fut de lui demander s'il savait où était Celyan. Devant l'air sombre du druide, le mage entreprit de commencer par le début.

- Deux personnes ont essayé de me tuer. Et s'ils ont réussi à abattre ma monture et bien mh, je les ai capturé.
- Deux personnes ?! L'une d'elle avec une odeur de poudre et l'autre métallique ?
- L'une des deux personnes avait une arme à feu oui. De plus ils m'ont dit qu'ils t'avaient tué toi et Amandile, il y a quinze jours. Mais comme Kolben m'a confirmé que tu étais venu à la soutenance la semaine dernière… je voulais vérifier par moi-même.


A son tour, Khalal lui explique ce qu'il s'est passé de son côté.
La disparition de Celyan, la découverte du corps d'Amandile et du demi-corps kaldorei lui ressemblant étrangement, les traces du portail. Au fur et à mesure qu'il parle, une colère froide l'envahit de nouveau, il va enfin pouvoir s'occuper des deux assassins, des deux ravisseurs ! Oui, il va pouvoir leur faire payer...

- Je tiens à aller les interroger moi même Lienasem…
- Ils m'ont déjà expliqué certaines choses, j'ai su les convaincre et je suis à peu près sûr de leur commanditaire. Ils m'ont expliqué avoir été engagés par une gobeline. Et je ne connais pas beaucoup de gobelines qui pourraient en vouloir spécifiquement à toi, Celyan, Amandile et moi-même…


Ils auraient dû m'écouter ! J'aurais dû m'en occuper là-bas et ne pas laisser Lienasem ouvrir un portail pour elle !

Une seule gobeline peut chercher à leur nuire : celle qui appartenait au groupe qui avait séquestré Amandile en Tanaris lorsqu'ils avaient enquêté sur la Porte des Ténèbres, il y a des mois de ça. Au lieu de lui régler son compte sur place, la décision finale, avec son accord en plus, avait été de l'envoyer à l'autre bout d'Azeroth. Ils pensaient stupidement que d'avoir ainsi la vie sauve la ferait disparaître de leur vue à jamais.

Visiblement non.

- Mais ça n'explique pas la disparition de Celyan…
- Comment ça ?
- Ils m'ont dit être là pour vous tuer, pas pour faire des prisonniers, et ils l'ont vu franchir un portail ouvert par Amandile avec… toi.
- Ça n'a pas de sens !


La colère est de nouveau là, occultant une partie de ce qui pourrait paraître logique aux yeux d'une druide. Non tout ce qu'il voit c'est que les deux assassins sont capturés et qu'il va pouvoir les interroger. Lui-même !

- Je sais Khalal, mais il serait peut-être bon de voir du côté du Vol de bronze…
- C'était déjà prévu Lienasem… je veux savoir ce qu'il est advenu d'Amandile et là-bas ils pourront me renseigner.
- Et je serais là aussi.


Le druide hoche la tête, de toute manière il avait déjà prévu de l'emmener.

- Pour les deux assassins, il faudra aussi que je prévienne Ambre, c'est elle ma… détachée… auprès de l'Aube d'Argent. Je pense que ça sera indispensable pour elle d'en ramener... au moins un.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Bientot je vais comprendre tout ce qu'il s'est passé !
Les deux assassins vont avoir ce qu'ils méritent, mais surtout la gobeline a intérêt à fuir ailleurs, dans une autre dimension, car si je l'a trouve… Celyan ne sera pas là pour calmer mon courroux.


Khraikh vient se poser à côté de lui, d'un geste distraire il lisse les plumes de jade, essayant de trouver un peu de repos.

Bientôt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame

avatar

Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mer 27 Jan 2016 - 12:32

Il s'agissait d'une soirée absolument banale. Il l'avait jusqu'ici passée au centre du Salon, à Forgefer, occupé à écrire mais aussi à préparer le conseil du lendemain. En milieu de soirée, il avait retrouvé Kalnor, son hippogriffe, avant de décoller vers chez lui.

Sa manière de faire ce trajet avait beaucoup évoluée au fil des années. Les paysages de Dun Morogh étaient époustouflants vus du ciel, mais il les parcourait depuis déjà six à sept ans, et mine de rien il s'y faisait. Désormais il laissait Kal', qui connaissait le trajet à la perfection, l’amener chez et lui se laissait aller à diverses réflexions.

Il n'avait pas ce "lien" que les kaldoreis avaient avec leurs montures, plus proches de la nature. A vrai dire, il ne s'était jamais senti de très proche des animaux en général. Et pourtant, il pensait avoir réussi à nouer une relation particulière avec cette bête là. Il l'avait achetée à un elfe sur Gadgetzan, qui lui avait expliqué qu'il s'agissait d'une très vieille bête de guerre, qui aurait participé à la guerre contre la légion, et d'autres encore.
Il avait prit ces histoires avec suspicion au début, après tout il n'avait pas la moindre idée de l’espérance de vie d'un hippogriffe, et le vendeur aurait pu lui raconter n'importe quoi pour faire monter le prix. Mais malgré ça, et il avait eu l'occasion de le constater en croisant d'autres spécimens de par le monde, Kal' en était un très grand, bien au dessus de la moyenne et, quoique vieux, il n'avait aucun mal à parcourir de longue distances. Ce détail combiné à la prestance que l'hippogriffe dégageait et que Lienasem appréciait beaucoup avait fait entrer cette histoire de monture de guerre des sentinelles dans la tête de l'arcaniste, ce qui n'avait fait qu'augmenter le respect, voir éventuellement l'affection qu'il portait à l'animal.
Après un quart d'heure de vol, l'hippogriffe se posa donc devant l'habitation souterraine du sorcier, qui mit pied à terre, tapotant l’encolure de la bête avant de se diriger vers chez lui, sans y penser, la tête toujours occupée ailleurs.

Cette fois, pourtant, la routine fut brutalement interrompue. Un coup de feu retentit, proche, trop proche. Lienasem sursauta, reprennant soudainement conscience de son environnement, seulement pour entendre le cri caractéristique d'un hippogriffe à la fois en souffrance et en colère. Se retournant brusquement vers sa monture, Lienasem n'eut pas le temps se s'en approcher, ce dernier déploya ses ailes avant de décoller et fuir vers les hauteurs, sa trajectoire hasardeuse trahissant sans doute une blessure sévère.

Rapidement, le sorcier prenait conscience de ce qui était en train de se passer, et la première réaction fut une colère froide qui commença à monter. Un sombre idiot venait de peut-être tuer son hippogriffe. Pourtant, il ne lui fallut pas longtemps pour aller un peu plus loin dans la réflexion et se dire que non, on ne tendait pas une embuscade pour assassiner un hippogriffe. Il était visé.
La colère fut immédiatement submergé par une vague de panique, le premier geste réflexe de Lienasem fut se lever une main et ériger un champ de force protecteur autour de lui. Ceci fait, il commença à scruter les environs à la recherche du tireur, les yeux plissés, il commençait à faire nuit et il n'y voyait pas grand chose dans les collines environnantes.

Une nouvelle détonation transperça le silence, son écho se répercutant dans les montagnes. Lienasem, lui, sentit immédiatement la barrière faiblir, pas sans faillir. Il se mit alors à chercher la trace de l'impact du projectile sur cette dernière, la trouvant rapidement. Son regard suivi alors la trajectoire suggéré par cet impact, pour apercevoir un buisson qui frémissait sur le flanc d'une colline proche.

L'arcaniste pivota immédiatement dans la direction en question, et si la pénombre l'empêchait de discerner clairement son agresseur, dissimulé derrière un arbuste, la divination lui permit de se focaliser sur lui, agissant comme un sixième sens instinctif. D'un geste il fit apparaître six pieux de glace devant lui, le climat ambiant lui rendant la tâche très aisée, et d'un second il expédia le tout droit sur sa cible. Cinq allèrent se fiche dans la neige, ou dans l'arbuste, mais le cri de douleur qui lui parvint confirma que le sixième avait atteint sa cible, qui se réfugia derrière la plante en rampant.

Lienasem réfléchissant à toute vitesse. Quelqu'un cherchait à l'assassiner, il devait savoir pourquoi. Pour ça, il devait capturer l'assassin, et donc il ne pouvait pas se contenter de mitrailler sa position au risque de le tuer. Il ne pouvait pas non plus grimper à sa rencontre, de peur de chuter dans la pente gelée, ou de se retrouver dans une mauvaise posture si cet arbuste dissimulait un complice armé.

Après une dizaine de secondes, il prit sa décision. Il brandit ses mains vers le ciel nocturne et commença à assembler une quantité d'énergie bien plus vaste, avant de se concentrer sur l'épaisse couche de neige qui recouvrait le flanc de la colline. Un sort assez brut, évocation, loin d'être sa spécialité, et il devait le faire à l'instinct puisqu'il n'avait pas d'incantation précise pour quelque chose d'aussi spécifique. Et pourtant, le sort fonctionna au delà de ce qu'il espérait. En quelques secondes ses pouvoirs avaient fait fondre les couches inférieures de neige, déstabilisant l'ensemble de la structure qui commença à dégringoler le long de la pente.

Ainsi, c'est non pas une mais deux silhouette qu'il vit arrachés par le torrent et neige et de glace, dégringoler en contrebas et atterrir dans le monticule de neige qui s'était formé juste devant lui.
Silhouettes qui déjà s'agitaient pour s'extirper de l’amas. Il devait agir vite. Il rabaissa sa main, et se mit cette fois à agir non pas sur la température de la neige mais sur sa densité, la compactant rapidement autour d'un premier adversaire, un homme blessé à la jambe, le tireur, donc. Son incantation l'emprisonna rapidement dans une gangue de glace compacte, ne laissant qu'un bras et sa tête dépasser de l'ensemble. Il eut tout juste le temps de reporter son attention sur la seconde silhouette, mais trop tard.

Il s'agissait d'une femme, vêtue d'une armure en cuir sombre et d'un masque, et armée d'une dague et d'une épée. Il s'apprêtait à l'emprisonner de la même façon mais elle s'extirpa de la neige à une vitesse bien plus grande, et une seconde plus tard il était face à un véritable cobra qui se jetait sur lui, dague en avant.
Elle était trempée et l'ex-mage tenta de jouer sur ce facteur, levant une main et lâchant un cône de froid glacial droit vers elle. Geste un peu trop prévisible, se dit-il après coup, qui lui permit d'esquiver le sort. L'instant d'après elle était sur lui, lui enfonçant une dague dans le flanc jusqu'à la garde.

La pratique de la magie modifiait avec le temps les réflexes en matière de fuite face à un danger. Aussi Lienasem ne chercha pas à se dégager, mais immédiatement à se téléporter, en arrière. Chose qu'il fit, se retrouvant à vingt mètres d'une tueuse déstabilisée par la disparition de sa proie. Cependant l'arcaniste avait un autre problème en tête. En bon alchimiste, il s'inquiétait déjà de si oui ou non les dagues de son adversaire étaient empoisonnées, auquel cas il allait vite devoir rentrer chez lui pour avaler une potion de purification. Et donc il soit en finir vite, soit créer une diversion.

La seconde option lui plaisait davantage, aussi il alla chercher la poignée de sa longue épée translucide et la dégaina, avant de l’imprégner à toute vitesse, à l'aide de gestes qu'il avait appris par cœur, d'une énergie qui la fit s'animer. L'épée s'éleva dans les airs avant de se placer entre son maître et son agresseuse. Cette dernière, malgré l'aspect surprenant de la situation, semblait déterminée, et elle piqua un sprint vers l'arcaniste, tout en gardant à l’œil la lame enchantée.

Ce fut sa dernière erreur. Aussi habile qu'elle fut, prévoir la trajectoire d'une lame qui n'est pas maniée par des bras et des mains est tout sauf intuitif, et l'épée réussi à la cueillir au beau milieu de sa course, lui entaillant profondément le poitrail, la stoppant net dans sa course.

Lienasem, lui, vit une opportunité d'en revenir à sa première option, et tout en portant une main à sa blessure qui saignait toujours, leva la seconde vers la blessée, abusant du fait qu'elle soit immobile, trempée et frigorifiée pour l'enfermer en quelques secondes dans une gangue de glace s'arrêtant tout juste au niveau des épaules.

L'arcaniste lâcha un profond soupire. Il était sauf, et il avait capturé non pas un mais deux assassins. Une foule de question lui venaient, mais déjà il commençait à se sentir engourdi. Un venin d'araignée. Il laissa en plan ses deux adversaire enfermés dans la glace et se dirigea vers son habitation. Où avait-il rangé cette satané potion de purification..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mar 15 Mar 2016 - 14:11

Le druide est assis en tailleur sur le sol de la chambre. Il baigne dans la lumière de la Dame Blanche qui passe à travers la fenêtre.

Si proche… Pourquoi a-t-il fallu que se Corrompu arrive !?



Après avoir cherché des informations auprès du vol draconique de bronze, Khalal et Lienasem ont fini par avoir l'information qu'ils voulaient. Une personne correspondant trait pour trait à Amandile se trouverait aux Terres Foudroyées. Logique pourrait-on dire vu ce qu'il s'est passé là-bas, il y a maintenant un an, qu'une Marcheuse s’intéresse au Portail qui a abouti à une trame alternative. Cela ne le surprend pas. Non ce qui le surprend par contre c'est qu'elle soit toujours en vie…

Renseignements pris sur place, ils se dirigèrent vers la tour où l'accès, facilité par la présence de l'arcaniste, leur fut accordé.

- Toi !

La jeune femme aux cheveux châtains dorés, absorbée dans sa lecture, sursaute face au ton du druide. A côté Lienasem pose déjà une main sur l'épaule de l'elfe afin de le tempérer. L'explication qui suit n'en est pas moins choquante pour la Marcheuse. Apprendre que Khalal l'a retrouvée assassinée dans les Bois de la Pénombre non loin d'un demi-corps kaldorei passe difficilement.

- Êtes-vous absolument certain qu'il n'y a pas d'erreurs ? Ce n'était pas un leurre ? Une illusion ? Vous m'avez peut-être confondue avec quelqu'un d'autre ?
- Non…


Le druide dépose dans la main d'Amandile la lettre et l'insigne doré des Marcheurs du Temps récupéré sur le cadavre. Amandile parcourt la courte missive, puis examine avec une grande attention l'insigne en forme de huit élongé, le soupèse, puis lui fait subir un léger choc arcanique répondant en résonnance.

- Cet insigne c'est un vrai, authentique…
- Alors tu as intérêt à avoir une bonne explication.
- Ce n'est pas un faux, mais ça ne prouve votre récit d'un double de moi. Il aurait pu appartenir à n'importe quel autre Marcheur.
- J'ai dit tu as intérêt à avoir une bonne explication ! Tu penses que j'aurais inventé tout ça ? Trouve mieux, ma patience est à bout, je veux des réponses !


Tachant de ne pas énerver plus le druide que ça, Amandile préfère s'adresser à Lienasem plus compréhensif. Un bref examen et sortilège magique complémentaire sur les deux objets lui permettent de valider la pire des hypothèses : ces deux objets n'ont pas de passé. Le bronze de cet insigne n'a jamais été miné, coulé et façonné dans le passé, ils sont "apparus". Il n'y a qu'une seule possibilité, ils proviennent d'une autre trame temporelle, d'un autre passé.

De même, elle ne peut pas ouvrir de portail sur une autre trame, manquant de puissance et de connaissances, au mieux elle peut projeter dans le passé ou le futur une personne sur quelques années mais sur la même trame.
Petit à petit, la façon dont les choses se sont produites dans la fameuse clairière des Bois se précisent, mais les raisons, elles, en restent toujours obscures.
Le mieux qu'elle puisse faire maintenant c'est de les aider à localiser Celyan dans le temps. Lienasem et Amandile conviennent alors d'une séance de divination arcanique. D'après elle, il vaut mieux ne pas tenter de voyager dans le temps, car ils risqueraient de créer un paradoxe, notamment en ayant plusieurs versions d'eux-mêmes qui se rencontrent ou bien en changeant le cours des choses pour changer le présent, ce qui annulerait la raison de leur voyage et donc leur présence et pourrait conduire à l'altération de leur existence dans le meilleur des cas, ou leur suppression dans le pire.
Avisant le regard du druide la Marcheuse exige aussi qu'il ne passe pas ses nerfs sur elle, même s'ils n'apprennent rien durant le rituel de divination.


############################# 

Le rituel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Jeu 7 Avr 2016 - 12:08

Le rituel

Khalal et Lienasem retrouve Amandile non loin de Rempart du Néant, le long de la côte.
Dans sur la roche et le sable rouge, un cercle aux inscriptions runique a déjà été tracé.
Aux yeux du druide le cercle respire l'arcane mais aussi une autre magie qu'il n'arrive pas à identifier et vu l'attitude curieuse de Lienasem, celui çi doit aussi se poser des questions.

Sentant les questions à venir, Amandile les devança

- Ce cercle est un mélange d'arcane et de magie temporelle, avec votre aide nous allons tenter de localiser Celyan. Lienasem pratiquant la magie de la divination et l'arcane m'aidera a focaliser le sort, Khalal sera le lien nous permettant de trouver Celyan.

Le druide et le mage hochent la tête. A la demande de la marcheuse temporelle, chacun prend place dans le cercle afin de commencer le rituel.
Le mélange de magie arcanique et temporel vient rapidement les entourer, peu à l'aise au début Khalal peine à trouver la concentration nécessaire entre l'arcane environnante et surtout cette impatience mélé a de l'appréhension qui le tenaille

Je DOIS la trouver, ou qu'elle soit !


Des images se succèdent dans l'esprit de chacun, tantôt flou, tant fugace, chacune semble incohérente, hors du temps, pourtant Amandile semble de plus en plus sur de localiser la jeune femme, proche selon ces termes.

Enfin une image plus nette, celle de Celyan vu de dos, franchissant un portail. Au sein du rituel, Khalal se fixe sur cette apparition, a croire qu'il pourrait arrêter, figer le rituel sur cette image pour la faire venir. Les vêtements, la chevelure, l'attitude, même si il ne la voit que dos il est certain que c'est Celyan

- Il faut arreter le rituel !

La voix d'Amandile chargé d’inquiétude le tire de la vision

[a suivre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyzabeth

avatar

Messages : 39

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Lun 25 Avr 2016 - 6:07

Althae Bouclenoire -commandant des Veilleurs du Sombre-Comté- : "Vous venez dans notre auberge, et vous nous apportez avec vous la mort. Expliquez vous, et je verrais si je vous laisses partir d'ici vivants."

Plus tôt dans la soirée:

Elyzabeth et Edward Morton avaient prit deux chambres à l'auberge du Corbeau écarlate. Des chambres de voyage pour des personnes accompagnées de gardes du corps, faites spécialement pour cela. Pour accéder à la seconde, il fallait obligatoirement passer par la première. Elyzabeth avait réservé cette chambre dés qu'elle avait sut qu'elle ne voyageait plus seule. Dès le début, elle s'était méfiée.
Comme prévu, Edward alla se coucher dans le lit de la chambre du fond, une arme à feu portative sur lui. Il avait fermé les volets, comme elle le lui avait demandé. Dans le fond, elle tenait à lui. Cette précaution lui devait être salvatrice. Ils avaient répété ce manège, le soir précédent, dans l'auberge du comté de L'ouest, à un détail près. Elyzabeth n'avait pas prévue de dormir cette nuit là. Elle s'était recluse dans l'armoire de la chambre principale, en armure, son épée courte à ses cotés. Duncan, son chien s'était endormi dans la chambre de l'homme, y pénétrant dès que ce dernier y était entré -Afin d'être dans la même pièce qu'Elyz-. C'est le seul détail qui aurait put la démasquer aux yeux d'Edward, mais, contre toutes apparences, ça ne sembla pas l'intriguer.
Trois heures plus tard, elle vit un nain entrer dans la chambre. Tel une souris, il ne fit pas un bruit, mais sans le savoir, il était dans la souricière. Elle remarqua qu'il n'était pas armé. Avait-il prévu de faire ça à main-nue? Cela lui facilite la tâche, il est bien plus long d'étrangler un homme que de le poignarder, et elle pourrait ainsi lui passer l'épée sous la gorge avant qu'il ne commette son méfait. Elle attendit et le laissa ouvrir les volets. Il était doué pour un assassin, il n'avait pas fait le moindre bruit et avait même déjoué la vigilance de Duncan. La fuite par la fenêtre était donc logique à envisager. Si seulement il en avait eut le temps.
Le nain souleva la couverture, réveillant ainsi Edward qui mima le contraire. Peut être est-ce l'expérience qui parlait? Elyzabeth avait misé sur le bon cheval... Le nain se pencha alors vers l'homme surprit, et commença à faire des signes en direction de la fenêtre. A qui faisait-il signe? Et surtout... Pourquoi? La tromperie ne sembla toute fois pas le décourager, et il sortit de la pièce sans prendre la peine de fermer les volets et la fenêtre, mais aussi discrètement qu'il était entré.
C'est à cet instant qu'Edward Morton agit. Il se redressa, arma son arme à feu de poche, et se dirigea d'un pas décidé vers l'autre chambre, réveillant d'un coup de pied le chien inutile qui s'était incrusté dans sa chambre. Dans l'autre pièce, le nain avait recommencé à faire la même chose: ouvert les volets, fait des signes vers l'extérieur et pointé le lit. C'est alors qu'Edward surgit, ouvrant complètement la porte entrebâillée qui le séparait de sa cible, et dirigea le canon de son arme sur la tête barbue:

"Ne faites plus un geste. Qu'étiez-vous en train de faire?"

Le nain leva les mains au-dessus de la tête et entonna d'une voix paniquée: "Ne tirez pas! Je vais tout vous dire!"
Une balle, tiré depuis l'extérieur avec la puissance d'un coup de feu assourdissant informa tout le comté de la funeste fin qu'elle prévoyait d’accomplir. Elle toucha un amas d'oreiller recouvert d'un drap et donnant la forme d'une personne assoupit. Un leurre qui marcha à la perfection.
Edward referma la porte sur lui pour se couvrir d'un second tir provenant de cette même fenêtre, gardant en ligne de mire la tête du nain. Derrière lui, il put entendre sortir du placard quelqu'un. Quelqu'un qu'il comprit dès la non-réaction du chien, qu'il s'agissait d'Elyzabeth Wood. Il marqua un sourire en coin, puis se rappela de ce qu'avait omit de faire le nain plus tôt : Fermer les volets de sa chambre.
Un second tir -tiré depuis la même fenêtre- vint stopper la plaidoirie du nain terrifié, d'une balle dans le torse. Aussitôt, Edward plongea en robe de chambre -imaginez la difficulté- sur le nain, s'en servant de bouclier.
"Elyzabeth, il y a deux tireurs!"
Surprise, elle réagit à son tour rapidement trouvant refuge derrière une porte d'armoire la masquant d'un second assaillant.
A l'extérieur, les Veilleurs s'agitaient. Accourant en direction de la falaise d'où avait été tiré les deux coups de feux.
Dans une dernière précaution, Edward rampa, le nain agonisant dans ses bras, vers l'un des seuls points mort de la pièce. Il tenta de le fouiller, mais le bougre s'accrocha à sa bourse et à ses biens jusqu'à-ce qu'il l'assomme avec une bouteille. Il trouva sur lui un parchemin troué par la balle de l'agresseur et tâché du sang de sa victime, et lui déroba la bourse qu'il tentait vainement de protéger... Pour bien faire les choses.

"Vous me devez des explications, il me semble." Cria-t-il à l'attention d'Elyzabeth, dans l'autre pièce.

Plus tard, en compagnie du commandant des veilleurs Althea Bouclenoire:

"Enlevez leur les fers. Vous deux, je ne veux plus vous voir, vous n'amenez clairement que des ennuis! Je ne veux aucuns règlements de comptes dans MA ville. Je vais vous dire tout ce pour quoi vous êtes venus. A l'aube, vous partirez."

C'est ainsi qu'Althea Bouclenoire leur indiqua tout ce qu'elle savait à propos du soir où le paladin Celyan Belqueria disparue. Des indications de l'aubergiste l'ayant vu sortir de son établissement en compagnie de l'elfe, jusqu'à cette histoire concernant des jambes d'elfe de la nuit retrouvées sans leur buste originel. A la fin, la pluie, comme un signe du destin, s'abattit sur eux les forçant à couper court à la discussion. En somme, tant de malheurs et de questions, sans réponses.

Edward Morton, lassé de son rôle de chèvre prit alors son rôle en main.

Les réflexions d'Elyzabeth durant ce temps:

Pensées' a écrit:
Où était Celyan? Et surtout, où était Khalal? Ce vieux renard avait-il, lui aussi disparu après... Les événements? Avait-il une piste? Était-il avec elle seulement? Et qu'est-ce que des jambes d'elfes venaient faire dans tout cela? Peut être était-ce les siennes? Non! Ce n'était pas envisageable. A l'ambassade de l'aube d'argent on m'a indiqué que c'était à lui que je devais m'adresser pour en apprendre plus. Il est donc vivant... Enfin normalement. Mais non!.. Il s'agit de Khalal.
Qu'elle force incroyable il faut pour démembrer à ce point un corps. Une créature? Non, la coupe fut, apparemment, nette. Il faudrait une épée, un objet contondant ou une magie extrêmement puissante pour y parvenir. L'emplacement où fut retrouvée la dépouille nous a été révélé, il faudra aller voir sur place. Peut être y trouverons-nous un indice passé inaperçue. Des jambes d'elfe. D'elfe de la nuit... Ça ne peut être... Lui.
Concentre toi sur le plus urgent. Qui sont mes agresseurs? Pourquoi moi? Pourquoi Lienasem? Dès mon retour à Hurlevent, j'ai sentis qu'on me suivait. J'ai donc pris mes précautions et annoncé de vive voix dans une taverne que je me dirigeais dans les bois de la Pénombre. Mais tout ça n'a pas suffit, et mes assaillants courent toujours. Qui sont-ils? Et que me veulent-ils? Pourquoi un tel attirail? Tant de questions sans réponses!
C'est une chance qu'Edward Morton, rencontré la veille de mon départ, ait bien voulut me suivre dans mon escapade. Je regrettes de ne rien lui avoir dis. Jusqu'à ce soir. Mais il le fallait. Je n'ais pas confiance aux autorités "compétentes", encore moi dès qu'il s'agit de la garde d'Hurlevent, et tout homme sensé m'aurait traîné jusqu'à eux.
J'espères qu'il ne m'en veut pas trop. Je l'apprécie. Qu'elle idiote je fais de l'avoir laissé prendre autant de risques pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Dim 8 Mai 2016 - 19:17

Citation :

Khalal,

Je m'en suis retournée dans la sécurité relative de Rempart-du-Néant, où la présence militaire de l'Alliance et les nombreux mages étudiant les évènements et les propriétés du Portail devraient tenir à l'écart les personnes malintentionnées. Je vous supplie néanmoins de ne pas venir m'y chercher.

Je sais que mes mots ont dépassé mes pensées la dernière fois que nous nous sommes vus. Je ne vous rends coupable de rien, mais la réalité est là : chaque fois que nous nous voyons, je me retrouve empêtrée dans de sales histoires et des gens -ou des dragons- essaient de me tuer. Je choisis en conséquence de me retirer de cette affaire, pour me consacrer à une vie d'étude et de recherche dans de poussiéreuses bibliothèques comme cela a toujours été mon but. Une vie ennuyeuse sans doute pour vous, mais c'est la voie que je souhaite suivre. Oh certes, il existe toujours un risque qu'un épais ouvrage dégringole d'une étagère et me fende le crâne pourriez-vous rétorquer avec votre esprit sarcastique. Néanmoins j'estime qu'il y a une grande différence entre s'attirer des ennuis volontairement pour chercher la mort, et vivre paisiblement en partageant le risque de la mort inhérent à tous ceux qui viennent à la vie.

Je refuse d'être impliquée plus avant dans des expériences visant à ramener Celyan, car je suis intimement convaincue que nous ne ferions alors qu'empirer les choses. Je vous résume cependant le fond de ma pensée sur cette délicate affaire, en espérant peut-être ainsi tempérer votre impétuosité naturelle à venir m'étrangler si tôt cette lecture achevée.

Premièrement selon toute vraisemblance, si c'est bien mon double qui a ouvert le portail par lequel Celyan est passé, il est probable qu'il s'agisse uniquement d'un portail temporel, car utiliser la magie arcanique pour tordre l'espace et le temps afin de faire s'entrechoquer à la fois deux points distincts de l'histoire mais aussi deux points distincts de l'univers, au sein d'un seul et même sort est extrêmement difficile et je doute d'avoir la puissance pour y parvenir avant un âge honorablement avancé d'étude (or d'après ce que vous avez décrit il ne s'agissait pas d'une moi vieille). En termes plus simples, le point d'arrivée du portail est probablement inchangée géographiquement à son point de départ.

Deuxièmement, ne cherchez pas à remonter dans le temps et à changer le passé pour empêcher la disparition de Celyan. Selon mes calculs et ce que j'ai pu percevoir lors du rituel auquel Lienasem et vous avez participé, c'est précisément le fait que l'histoire ait été modifiée une première fois pour empêcher la mort de Celyan qui déclencha la suite d'évènements qui nous conduit à être où nous en sommes aujourd'hui. La moindre modification entraine une suite de conséquences qui peuvent rapidement devenir incontrôlable, et il faut absolument briser cette chaine en laissant l'histoire se dérouler sans la modifier. Cela signifie que quoi qu'il advienne, il faut accepter ce qui arrive, même quand cela concerne des drames survenus parmi des proches.

Troisième et dernier point, comme vous le verrez sur la ligne très schématique ci-contre, et d'après les résultats obtenus durant le rituel, Celyan a été envoyée dans le futur, probablement aux environs de la Fête des Feux, après que son destin ait été changé. J'ignore exactement pourquoi, aussi ne pouvons-nous faire que des suppositions sur la raison pour laquelle nos doubles ont choisi de l'envoyer quelques mois en avant. Néanmoins vous devez mettre ce temps à profit pour éviter de reproduire la même situation et les mêmes erreurs. Si vous voulez mon avis, l'origine de la mort de Celyan doit être définitivement écartée si vous ne voulez pas courir le risque que l'histoire ne se répète.

Amandile

Au dos du parchemin ont été tracées les lignes d'un schéma.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Dim 8 Mai 2016 - 19:58

Depuis des mois, le griffon ébène habituellement chevauché par la paladin semblait abattu. Étroitement lié à sa cavalière sa disparition l'avait plongé dans une sorte de période catatonique, où l'animal se nourrissait peu, ayant affreusement maigri, le plumage terne, et du fait de ne plus voyager ni transporter quiconque comme auparavant, avait perdu en tonus musculaire. Restant libre et isolé dans les forêts du Royaume de Hurlevent, Zixx était devenu plus revêche et évitait les zones peuplées.

De son côté la petite Khraikh, étrange chouette de jade de Pandarie recueillie par Celyan, venait rendre parfois visite à Khalal quand elle sentait qu'il n'était pas loin, mais demeurait la plupart du temps elle aussi dans un stase immobile, perchée sur un arbre près de là où la jeune humaine avait été vue pour la dernière fois, souvent accompagnée par Zixx. Ainsi figée durant des jours et des jours, elle ressemblait plus que jamais à une statue inanimée.

Sur les panneaux d'affichage de la capitale et des villages du Royaume de Hurlevent, l'avis de recherche de Celyan était toujours placardée mais avait été progressivement plus ou moins caché derrière les annonces plus récentes. Ce dossier était au point mort et aucun témoin n'avait jamais revu l'ombre d'un cheveux de cette humaine.

Parmi l'Aube d'Argent, le soldat paladin Celyan Belqueria était classée "portée disparue" tant qu'on n'aurait pas retrouvée trace d'elle ou de son corps. Pour ces gens habitués des années durant à perdre des effectifs sur les territoires du Fléau sans pouvoir retrouver de corps à enterrer ou brûler, cela signifiait quasiment "morte".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre

avatar

Messages : 50

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Lun 9 Mai 2016 - 9:08

Ambre n'ayant finalement jamais été reçue par l'officier de l'Aube qui devait la rencontrer, elle en vint à penser que Celyan effectuait quelque mission hautement secrète.
Elle trouvait cependant dommage que Khalal n'en ai pas été averti car le désespoir du Kaldorei semblait sincère. Mais enfin, comme sa soeur, elle aussi Kaldorei, n'avait elle non plus pas reçu la moindre nouvelle, elle pensa qu'il s'agissait sans doute de l'une de ces affaires qui ne concernaient que les "vrais" alliés des Humains. Dans ces conditions, faire un esclandre, ou même agiter la fumée du feu pouvait nuire à Celyan.
Elle décida donc qu'il était préférable d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grace-de-legide.forumactif.org/
Khalisah Al'Ashmedi



Messages : 49
Age : 36
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mer 11 Mai 2016 - 21:11

Après plusieurs mois passés dans le froid loin, très loin d'Azeroth, la jeune musicienne était de retour. Le Fort était enfin fini et elle devait se ressourcer.

Elle avait passé quelques jours à Tanaris, s'imprégnant de la chaleur du désert, et aussi pour faire le plein de poison et de viande. Elle avait même poussé jusqu'à Uldum pour acheter des fruits séchés, elle savait que Zagethia aimait ça. En remontant vers le Nord, elle se souvint des aventures qu'elle avait vécu avec Celyan, Khalal, la dragonne humaine, si elle avait bien compris, Amandile, le mage humain... Comment s'appelait-il déjà ? Lienasem oui, c'est ça. Et il y avait cette chasseresse aussi, Elizabeth. Elle sourit derrière son masque : "Tiens, on va voir ce qu'il se trame du côté de la forêt de pierre, sur l'autre continent", songea-telle.

Elle prit son temps pour rejoindre Cabestan, puis par la suite la Baie du Butin. Même si elle n'y resta pas longtemps, n'ayant pas vraiment le Cartel Gentepression en sympathie. Et enfin, elle atteignit Hurlevent. Mais devant les remparts de la ville, elle fut pris d'un doute : "Comment les retrouver ici ? Il y a trop de monde". Prenant son courage à deux mains, elle entra dans la ville, habillée en civil. Elle y passa toute une journée, elle s'y perdit du reste et ce n'est vraiment que par hasard qu'elle se retrouva de nouveau dans la Forêt d'Elwynn.

Elle décida de dormir dans le village pas loin de la ville, ce serait toujours plus calme. Arrivée sur place, elle passa devant un panneau d'affichage, et un nom qu'elle cru reconnaître la fit s'arrêter brusquement. Elle observa le panneau sans voir ce fameux nom. Au début, elle regarda partout et nulle part puis se mit à observer toutes les affiches, une à une. Et sur l'une d'elles, elle vit le nom de Celyan dessus. Son coeur se mit à battre fort, et elle eut l'impression qu'une sueur froide lui parcourait le dos.

Elle arracha l'affiche du panneau, s'éloigna un peu et lut. Elle lut l'avis une fois, puis une deuxième fois, puis plusieurs fois à nouveau, ne sachant pas quoi penser : Celyan avait disparu, comment cela était-il possible ? Elle ne connaissait pas les circonstances mais elle commençait à bien connaître le paladin. Une petite tête reptilienne sortir de sous ses vêtements, au niveau du cou. Elle regarda l'affiche aussi tout en tirant la langue. Khalisah caressa la tête du serpent, restant songeuse.

"Non, je ne peux pas rester comme ça sans rien faire."

Elle émit un léger sifflement, et une petite chouette vint se poser à ses pieds. Elle sortit de quoi écrire, rédigea une première lettre, l'attacha à la jeune chouette. Cette dernière s'envola, tourna un instant avant de filer plein ouest. Elle sortit une deuxième feuille et rédigea une deuxième lettre. Elle émit un deuxième sifflement, et cette fois-ci, c'est une jeune wyverne qui vint se poser. La petite créature louchait en fixant la jeune humaine, ce qui avait pour effet de la faire craquer mais là, elle n'en avait pas envie. Elle attacha la lettre à la patte de la wyverne. Elle lui décrit Khalal : "Cherche le, et donne lui cette lettre. Allez, file." La petite wyverne s'envola gauchement et disparut bientôt. Malgré son strabisme, elle avait l'oeil perçant et un odorat développé. La lettre était ainsi rédigée :


Citation :
"Khalal,

C'est Khalisah Al'Ashmedi, si vous vous souvenez de moi, j'étais dans le désert de Tanaris avec vous, à un moment.
Débarquant à peine dans les Royaumes de l'Est, je tombe sur un avis de recherche concernant Celyan.
En plus de vouloir savoir ce qu'il s'est passé, j'aimerais vous aider à la retrouver. Dites moi où vous retrouver.

Que les Sables vous protègent.

Khalisah Al'Ashmedi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalisah Al'Ashmedi



Messages : 49
Age : 36
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mer 18 Mai 2016 - 16:28

Le lendemain, après la réunion, Khalisah se leva de bon matin. Il faisait frais mais l'endroit était vraiment agréable. Elle songea à nouveau à ce qui avait été dit. Pourquoi est-ce que ça devait être aussi compliqué ? Elle aurait pu être seulement kidnappée. "Et là, on bute tout le monde et on récupère la princesse, easy quoi." Mais non, il y avait encore ce truc de voyage dans le temps, déjà qu'elle comprenait pas le changement entre ici et Draenor, juste que les mages qui ouvraient le portail avait besoin de trois mois pour se remettre de leur effort.

Elle sortit un morceau de papier et de quoi écrire :

Citation :
Les cibles ont été éliminées.
On a récupéré un elfe aux cheveux bleus, il pourrait peut-être vous intéresser. On va avoir besoin de vous pour le reconnaître.
On est grillés à Baie du Butin, on pourra pas vous retrouver là-bas, vaut mieux se voir en dehors de la ville, < hrp Endroit décidé lors de la reconnaissance /hrp >, lundi, à 21h.

Elle plia la lettre, la mit dans une enveloppe des plus banales, et se mit à chercher un coursier. Pour se faire, elle s'habilla autrement que d'habitude, avec toujours un masque ne laissant voir que ses yeux.

En revenant à son campement, elle se mit à réfléchir. Et si elle sentait le traquenard. Il faut une solution de secours. Arrivée à sa tente, elle entreprit d'écrire une autre lettre, siffla la petite chouette qui repartit à nouveau plein ouest avec le message.

"En espérant qu'on en ait pas besoin", murmura-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mar 24 Mai 2016 - 14:07

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Le cri est déchirant de douleur et ne s'interrompt que par nécessité de reprendre son souffle.

- Aaaaaaaaaarg !

Une nouvelle fois le cri se fait entendre, un gargouillis l'interrompant plus rapidement.
Sur un pont en bois, dans une crique, le sang coule et goutte dans la rivière qui mène à la mer.

Souffre…
Sens cette douleur ! Vois ce que tu m'as infligé !


Le visage est lacéré de sillon sanglant, la chair des bras, du ventre est crevassée et labourée par le passage des griffes puissantes du félin. Pas un instant de répit pour sa victime qui continu de se faire éplucher vive sans que les autres personnes n'interviennent.

Ma proie, ma victime, ma vengeance !

Le cri s'est tue depuis quelques instant, pourtant le fauve reste à regarder sa proie sanguinolente. Lui même à la fourrure couverte de sang. La saisissant par le cou, il traîne le corps vers le pont et jette celui-çi dans l'eau le suivit peu de temps après afin de se transformer en lion de mer et d’entraîner cette peau verte sous l'eau.

Gardant le dans sa gueule la jambe de sa proie il patiente.
Une minute
Deux..
Trois…

Les dernières bulles sortent de la bouche de sa proie, tel les derniers fragments de vie. Elle n'est plus, la gobeline responsable de ces tourments n'est plus

Enfin !

Il finit par ressortir de l'eau, laissant la rivière emporter le corps et le sang. Pendant un instant il songe à s'envoler, partir afin de laisser libre court à l'instinct sauvage qui parle encore. Sur le pont Lienasem, Elyz' et Khalisah sont toujours là entrain de discuter, raler, le mage se tenant même la jambe

Ah oui, il c'est fait tirer dessus pour l'aider. Fichu mage qui n'a pas hésité à me donner un coup de pied pour bien faire

Le druide sourit un instant, se dirigeant vers eux, Fauve s'apaisant lui aussi

- Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Mar 9 Aoû 2016 - 14:39

Attendre

Les quelques arbres éparpillé laissent passer le soleil, formant ainsi cette petite clairière lumineuse au sein même du bois de la pénombre. Loin d'être aussi chaleureuse et accueillante que le Bosquet à ces yeux, elle reste néanmoins un petit puits de lumière au sein de cette foret bien nommée.
Pourtant quelques mois plus tôt, une éternité selon lui, il y avait ici les traces de luttes, de sang, de cadavres … Maintenant, ce n'est plus le cas. L'odeur de sang, de poudre a laissé place à l'odeur des plantes, de la foret, les cadavres ont été enfouit sous terre, et le fait qu'il n'est pas pret d'oublier.

Le daim se fige. Sous le vent il vient de percevoir une odeur, l'odeur d'un prédateur ! Bien qu'il ne le voit pas, son odorat ne le trompe pas. Fuir ! Partant en bondissant, il détale sous le regard d'un fauve perché sur les branches d'un arbre. La panthère au pelage bleu nuit, presque invisible dans l'ombre le regarde partir. Prédateurs et proies vont et viennent dans les bois, traversent cette clairière, mais cela ne l’intéresse guère, ni l'envie de chasser, ni même l'envie de talonner cet animal pour le simple plaisir de courir n'est présent. Le plus souvent ses yeux sont posé sur le centre de celle-ci.

Patiente


- Je l'ai vue dans l'obscurité d'une forêt nocturne. J'ai vu son visage éclairé par des traînées étincelantes vertes dans le ciel.
- Des feux d'artifices ? L'été ?
- Peut être oui … Je n'ai pas pu en savoir plus.


Les fêtes du solstice d'été sont passées depuis longtemps et pourtant elle n'est pas revenue. Aucun autre signe, aucune autre nouvelle. Plusieurs fois il c'est dit qu'il devrait aller rendre visite à Amandile, mais il est presque certains du résultat. Elle ne pourrait pas lui donner l'information qu'il veut précisément et lui ne serait pas spécialement des plus avenant en retour.
En y repensant il risquerait d'être aussi délicat qu'un humain ou q'un orc! Entre ça et les cauchemars récurrent, sa patience est, ces derniers mois, mise à (très) rude épreuve. Et bien qu'il le sache, il n'en reste pas moins chatouilleux.

Avance

Quittant son perchoir, il retombe avec toute la grâce féline qui le caractérise sur le sol. Il refait le trajet autour de la clairière pour s'assurer que tout va bien. Le passage d'animaux majoritairement, bien plus rarement de voyageurs vu que la clairière est situé loin de la route surveillé par les veilleurs. Depuis le rituel où il a vu un dragon corrompu essayer d'intervenir, il préfère s'assurer que rien ne cloche dans le lieu où Celyan doit réapparaître.
Il sait d'ailleurs ce qui va se passer et doit se tenir prêt à agir immédiatement.
Elle sera avec un corps coupé en deux d'un kaldorei lui ressemblant et probablement que l'ouverture du portail risque d'attirer le même dragon. Cette fois il ne devra pas se faire surprendre.
Une petite voix dans sa tête lui chuchote que le corps du Kaldorei coupé en deux sera plus que ressemblant avec lui mais il préfère ne pas en tenir compte, surtout pas. Chaque problème en son temps.

Au loin l'ombre du Bosquet se fait plus grande à mesure que le soleil décline, une nouvelle fois il ne  peut s’empêcher d'y voir quelque chose de funeste approchant, cette ombre qui va couvrir la foret comme un lourd manteau ténébreux. Pourtant le Bosquet est bien le seul endroit pure de la foret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Une lumière vacille   Jeu 18 Aoû 2016 - 15:03

C'est un rêve, un mauvais rêve. Je vais me réveiller.

La paladin avait encore du mal à réaliser.

Il lui semblait qu'elle avait laissé derrière elle la réalité ce matin là. Un poids s'était abattu sur sa tête et l'avait fait sombré dans un cauchemar irréaliste dont elle ne parvenait pas à se réveiller. Dans ce cauchemar confus, elle était poursuivie, Khalal mourrait, le temps n'existait plus et la Légion ravageait le monde. Comment prouver que tout ceci était réel, qu'elle n'était pas prisonnière d'une illusion ?

Lienasem et Khalal avaient essayé de lui expliquer mais c'était compliqué. Khalal d'une trame alternative était revenu dans le passé grâce à Amandile, pour empêcher qu'elle ne soit abattue par des mercenaires, en l'emmenant dans le futur. A ses yeux une chose était certaine, elle avait enterré celui qui l'avait sauvée et s'était sacrifié. Même si elle essayait de remettre ses pensées en ordre, celle-ci surtout lui nouait la gorge.

Le surlendemain, le druide l'avait accompagné jusqu'à Hurlevent pour qu'elle puisse se faire identifier formellement par les autorités compétentes et que les avis de recherche à son sujet soient officiellement levés dans le royaume. Les gens d'arme qui la reçurent expédièrent bien vite l'affaire sans entrer dans les détails de sa disparition et réapparition, tant ils avaient mieux à faire avec les évènements récents incluant possessions de citoyens, trahisons internes et autres complots.

Celyan avait également écrit à Ambre, Ashra et Ione pour les avertir et les rassurer. Enfin, elle s'était rendue à l'ambassade de l'Aube d'Argent afin d'y quérir ordres de mission et informations sur la situation et le cours de la guerre face à la Légion. La jeune femme était de retour au moment où la Légion également faisait sa réapparition et elle ne resterait pas les bras croisés. On lui avait accordé une autre chance d'user judicieusement de sa vie et elle la mettrait à contribution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lumière vacille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lumière vacille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [extrait de WoW RPG & autres sources] La Lumière.
» 4.0.1 et tangibilité de la Lumière
» Le pouvoir et la lumière sont en toi(Libre)
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )
» Probléme d'annulation de script lumière avec la portion de code stop script

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: