Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dévastation dans les Terres Foudroyées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Lun 20 Oct 2014 - 11:55

Ils avaient préparé leurs maigres affaires, emportés uniquement l'essentiel, traversant le Défilé de Deuillevent à l'aube, puis progressant dans les Marais des Chagrins durant la journée, avec pour objectif d'atteindre Rempart-du-Néant avant la nuit. Celyan devait établir rapidement un état de la situation des Terres Foudroyées. Deux jours avant, les nouvelles avaient fusé, une puissance phénomènale s'était déversée là-bas et si certains préféraient ne voir là dedans qu'une attaque comme il peut y en avoir partout, d'autres parlaient d'une armée très particulière.

Khalal, Elyzabeth et Celyan s'étaient rapidement rendus compte que les routes principales du Marais des Chagrins, menant vers le sud, étaient d'ors et déjà contrôlées par l'ennemi. Et pas n'importe quel ennemi : des troupes d'orcs à peau brune, arborant des armures de mailles ou de plaques renforcées, d'un noir d'encre. Ne s'attardant pas plus au sol, le groupe décida de contourner le problème par les airs, puisque Rempart-du-Néant n'était plus qu'à quelques kilomètres au sud-est, par delà les montagnes rocailleuses.

***

Alors que le large griffon ébène portant les deux filles, et le corbeau bleu nuit franchissent la barrière naturelle, leur vue se dégage sur un spectacle de dévastation. Tout autour d'eux, la terre rouge porte les traces de la guerre qui fait rage, le robuste Rempart-du-Néant n'est plus qu'un amas de débris pulvérisés, le Bastion Cognepeur a abandonné les emblèmes rouges de la Horde et arbore maintenant des étendards sombres. Partout des morts au tabard violet du symbole du Kirin Tor jonchent le sol, laissés là, abandonnés aux charognards abondants de la région. Partout, le sol tremble au rythme des explosions, et des troupes d'orcs bruns par milliers qui avançant au pas, dans une organisation ordonnée militaire. Et au loin, dans le crépuscule, la Porte des Ténèbres se dresse, répondant à la terre et au soleil rougeoyant par un intense reflet rouge sang.

Survolant la zone en observant le désastre dans la nuit qui tombe, le groupe ne voit pas fondre sur lui une créature d'envergure colossale. Dans un cri de surprise, Celyan fait piquer Zixx, tentant d'échapper au poursuivant, le druide-corbeau est plus rapide (pour une fois), le griffon supportant le poids des affaires en plus des deux humaines. Esquivant une mâchoire qui allait se refermer sur lui, Zixx ne parvient pas à éviter la seconde ! La créature terrifiante à deux têtes l'a pris par surprise. Emettant un piaillement de détresse dans la douleur, son aile prisonnière de la gueule aux crocs acérés, le griffon se débat dans les airs, tandis que les jeunes filles se cramponnent pour ne pas chuter. Khalal se porte à leur secours, ramenant ses ailes vers lui, il fond vers le "combat" aérien et parvient à crever un œil à la chimère qui lâche sa proie dans un cri retentissant, aveuglée, se cabrant sous les coups du cavalier orc qui commence à paniquer.

Prédateur, proie, cavaliers tombent du ciel nocturne dans un chaos de hurlements et rugissements. Dans leur chute, Celyan ne distingue plus rien du monde flou qui tourne autour d'elle à grande vitesse, elle ne voit plus Khalal, même pas le temps de voir le sol qui se rapproche dangereusement qu'elle le percute violemment, Zixx poussant un cri de douleur avant de s'immobiliser dans la poussière terreuse.

***

- Rien de cassé ?

Le druide est couvert de terre, les cheveux en pagaille. Il se redresse et aperçoit la masse de plumes noires allongée à plusieurs mètres de lui, n'émettant plus aucun son. Celyan reprend ses esprits et s'écarte de son griffon pour vérifier son état : la pauvre bête à l'aile brisée, ses pattes et ses flancs éraflés d'avoir trainé dans la terre aride et les caillasses au moment du crash.
Chacun va avoir besoin de soin, mais ça aurait pu être pire. Ils sont sur une petite colline et soudain, une orque se rue sur eux, attaquant la paladin dans le dos de ses deux épées. N'ayant pas le temps de réagir, c'est Khalal qui contre en prenant forme d'ours et repoussant l'ennemie d'une violente charge. Tombée sur le côté, Celyan dégaine et vient à la rescousse. Ne s'attendant pas à l'ursidé, l'orque est mise à terre et achevée par le druide qui referme sa puissante mâchoire sur la gorge.

Reprenant forme elfique et s'essuyant la bouche d'un revers de manche, Khalal résume la situation :

- Faut vite trouver refuge quelque part et-... Mais attends, Celyan ? Où est Elyzabeth ???

Ecarquillant les yeux, les deux cherchent dans les alentours proches la jeune humaine, l'appellent. Introuvable.

- Elle n'a pas pu tomber bien loin. Elle était avec moi.
- Tu es sûre qu'elle était avec toi jusqu'à quel moment ?
- J'en sais rien ! Tout s'est passé si vite... mais elle était là... elle me tenait encore quand tu es venu nous aider. Il faut inspecter plus loin.


Une pensée inquiétante les étreint : et si leur amie était tombée proche du cavalier orc ?

Soudain, dans la plaine juste au bas de leur colline, plusieurs machines de guerre en acier surgissent de derrière une butée, sous couvert de la nuit, chargeant vers l'est à grands coups de canon. Les engins qui passent au sud de leur position, en direction de la côte, envoient des boulets dévastateurs qui soufflent et font voler la terre et parfois des morceaux informes d'autres choses. Mais alors que Celyan et Khalal assistent avec effroi à au carnage, les deux aperçoivent une troupe de combattants, humains pour la plupart, qui charge de front pour tenter de repousser l'ennemi, alors que l'un des engins est en train de recharger. L'un des soldats lance un grenade au pied du char d'assaut, qui roule dessus. Tout le côté droit de l'engin métallique, explose dans une gerbe de flammes.

- Khalal ! Il y a des troupes de l'Alliance ! Ils ont peut-être vu ou même secouru Elyzabeth. Viens vite, pas une minute à perdre !

S'élançant en direction de l'est, en avançant de manière parallèle au combat, mais ralentis par le griffon blessé, ils parviennent à rejoindre une poignée de combattants qui se sont mis à couverts, entre plusieurs explosions, ils parviennent à obtenir des informations "campement", "tête de pont", "pas très loin".

S'éloignant du cœur des combats vers les lignes arrières, guidés par l'unique espoir de trouver Elyzabeth saine et sauve là-bas, Khalal et Celyan arrivent sur place... Sur place c'est-à-dire dans un endroit de fortune, sans un seul mur pour se barricader, sans rien. Rien. Ici des pauvres bougres coulés par le fond tentent de sauver ce qui peut l'être des eaux du rivage, tandis que d'autres tentent de protéger les alentours. La situation est désastreuse. Catastrophique. N'importe qui de censé ordonnerait un repli. Mais où se replier ? Ils sont tous bloqués ici. La seule chose à faire pour les personnes présentes, c'est gagner du temps. Survivre pour quelques heures encore en tentant de ralentir les attaques des engins d'assaut.

Cherchant du regard leur amie, questionnant les personnes valides qui semblent coordonner les troupes, Khalal et Celyan se rendent à l'évidence : ils n'ont d'autre choix que de retourner en arrière. Les gens ici n'ont pas de temps à consacrer à retrouver UNE personne isolée. C'est la guerre, les choix sont stratégiques. Laissant Zixx en sécurité précaire dans ce campement misérable, la paladin et le druide font demi-tour et s'arment de courage pour retourner sur les lieux de leur crash et retrouver Elyzabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 103
Age : 21

MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Lun 20 Oct 2014 - 14:05

Elyzabeth s'éveilla sur un sol sablonneux à la couleur rouge sang. Enfonçant sa main droite sur la terre aride, elle s'efforça de comprendre où elle était, pourquoi elle était là, et que faisait-elle seule ici? Son corps courbaturé lui rappela la chute qu'elle subit quelques secondes avant son Black out.
Elle entendit

le tonnerre,
des cri gutturaux de souffrances, de rage,
des coups de canons, et des explosions.
Le sol tremblait au rythme d'une course effrénée...
Voilà la guerre que jusqu'alors elle avait réussit à éviter.

Elle sortit son arc tout en se relevant, et vérifia si elle n'avait pas perdue de flèches durant la chute. Soudain, surgissant bestialement du haut d'un pic rocheux en face d'elle, un orc à la peau brune brandissant dans sa chute une lourde hache à deux mains dirigée tout droit sur Elyz. S'écartant maladroitement, l'humaine évita le coup que aurait du être mortel, mais tomba sur le coté, face contre terre. Se remettant face à l'orc, se dernier l'empoigna d'une poigne assuré par le col de son armure de cuir, la souleva et l'inspecta de son regard jaune, un rictus aux lèvres. Il passa son regard derrière elle, et la lança en arrière en appuyant sur le plexus de Elyzabeth, lui coupant le souffle et toute volonté de riposter.
Deux orcs venus de derrière l'attrapèrent par les bras et l’emmenèrent.

-CELYAN!!! Hurla-t'elle, à cela elle n'eut aucunes réponses...
-KHALAL!!! Une deuxième fois... Toujours rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quintessence-rp.forumgratuit.be
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Mar 21 Oct 2014 - 14:58

Parvenant sur les lieux, Khalal et Celyan reprirent leurs recherches de plus belle. Le sens de l'orientation quasi nul de la paladin n'aidait pas, mais le kaldorei lui, tentait de visualiser à peu près le chemin parcouru dans les airs au moment de l'attaque du chevaucheur orc puis de la chute. En s'avançant plus avant dans les terres conquises, suivant les ombres des hauts pics rocheux pour se faire discrets dans la nuit, ils parvinrent finalement à ce qui semblait être les restes d'un avant-poste, maintenant repris par les orcs bruns.

Restant en retrait pour guetter les allées et venus, ils entendirent soudain un cri dans la nuit. Un cri humain, la voix d'Elyzabeth qui semblait à la fois apeurée et surprise. Celyan réagit instinctivement vers la direction du cri, mais le druide la retint.

- Elyz ! Elyz !!
- Celyan, non ! Garde ton sang froid. Ne fonce pas tête baissée, tu ne l'aideras pas si tu te fais attraper.


Prise d'une angoisse infernale, la rouquine hocha la tête, mais continua néanmoins son chemin, s'avançant entre les débris d'un gigantesque boulet de canon et les rochers.

Ils identifièrent rapidement une tour en ruine, dont les étages avaient été explosés par des bombardements et ils virent l'espace d'un instant des formes bouger à l'intérieur. C'était sans doute le point d'origine d'où provenait le cri d'Elyzabeth.

Contrôlant que la route, maintenant contrôlée par les orcs, soit dégagée, Khalal et Celyan foncèrent de l'autre côté. Sur place ils découvrirent un orc qui tenait leur jeune amie en joue, prête à tirer. Ni une, ni d'eux, Khalal se transforma pour attaquer l'ennemi, déviant le fusil, faisant chavirer le tireur, qui retourna son arme à feu contre le druide. Erreur stupide, qui permit à la paladin de se jeter dans son dos et le pourfendre d'un coup net dans l'abdomen. Laissant la menace s'effondrer à terre dans un ruissellement rouge, ils avaient enfin retrouver Elyz. Terrifiée, la jeune fille ne fut que trop contente de les revoir.

- Ca va aller maintenant. On te sort d'ici !
- Met toi à ma droite, entre moi et Khalal, on t'escorte. Il y a un petit campement de réfugiés qui résistent à l'ennemi un peu plus loin.


Acquiesçant pleine de courage, Elyzabeth ramassa son arc qui lui avait été arraché et se prépara à la traversée des terrains de combat, bien décidée à ne pas baisser les bras, en dépit de la frayeur vécue. Le druide regarde au dehors.

- Attendez, ne bougez pas.... Voilà c'est bon ils sont partis. Allez on fonce !

Les trois amis filent dans la nuit à toute vitesse, franchissant les terrains conquis, retournant sur la colline où le griffon est tombé, longeant les champs de bataille. Sur le chemin ils croisent deux orcs en patrouille, l'archère en abat un, surpris, d'une flèche bien placée, tandis que la hache du second rencontre le bouclier de Celyan avant de se faire trancher lui-même. Finalement ils rallient les lignes de défense de l'Alliance. Sains et saufs.

***


Bloqués dans ce campement de fortune, retranchés derrière des collines, les trois compagnons tentent de se mettre au courant de la situation. Autour d'eux, les instants de silence pesant suivent les séries de bombardements. Les rations récupérées dans les navires échoués viennent à manquer et se font plus petites jour après jour. Le moral des troupes est bas, mais heureusement des unités de l'Alliance sur place continuent à tenir bon, conservant avec ténacité la tête de pont, sans jamais la céder à l'ennemi.

Le griffon blessé, incapable de voler, se remet petit à petit, en attendant, les trois rescapés et un peu intrus ici, font de leur mieux pour se rendre utiles en échange de rations.

Dans les jours qui suivent, ils combattent ainsi aux côtés d'une escouade de volontaires, aident aux soins des blessés, défendent le camp contre les frappes ennemies et participent à empêcher les orcs de passer derrière la ligne de défense de l'Alliance avec une étoile de la mort, tandis que Celyan récupère le maximum d'informations sur la nature et les objectifs de ces orcs bruns sortant en continu de la Porte des Ténèbres aux reflets rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Mer 22 Oct 2014 - 10:08

Trois jours après leur arrivée catastrophe dans les Terres Foudroyées.

Le petit groupe a eu plus que le temps de constater la situation critique sur place, de se renseigner, d'analyser les capacités militaires de l'ennemi, d'évaluer les possibilités militaires de l'Alliance et de la Horde. Zixx quant à lui, en plus des soins magiques, a eu la chance d'avoir une experte en griffons sur place pour manipuler son aile en rétablissement, une courte rééducation pour s'assurer qu'il puisse voler de nouveau sans encombre. Celyan a déjà de quoi faire un rapport rapide sur cette invasion à l'Aube d'Argent et prévoit donc une extraction hors de la zone de combat.

***

Quatre jours après leur arrivée catastrophe dans les Terres Foudroyées.

Au soir de cette nouvelle journée où toujours plus d'orcs semblent tenter de prendre le dessus sur la tête de pont de l'Alliance, l'Institut Ebonlocke reçoit un appel de détresse d'un de ses membres, volontaire parti escorter une cargaison de matériel médical et de vivres qui doit arriver dans la nuit, espérant passer plus discrètement sur les routes. La caravane de renforts semble bloquée quelque part dans le Défilé de Deuillevent.

En apprenant la nouvelle, Celyan y voit la possibilité de faire le trajet vers une zone moins dangereuse, escorté par tout le bataillon de l'Institut, qui prévoit de prendre les airs, survoler les montagnes séparant les Terres Foudroyées et les Marais des Chagrins pour éviter de se faire repérer par des éclaireurs et fusiliers orcs.

Les trois compagnons prennent ainsi les airs, suivant les membres de l'Institut, le voyage, bien que tendu et chacun sur ses gardes, se déroule sans encombre. Arrivé près du Défilé, ils aident de leur mieux à extraire la caravane de renforts d'un mauvais pas contre un nid d'araignées géantes, surveillant les alentours, pendant que les arachnides sont pulvérisées par le gros des troupes.

C'est ici que les chemins se séparent, tandis que les combattants retournent tenir les lignes sur le front, Khalal, Elyzabeth et Celyan, reconnaissants pour toute l'aide qui leur a été apportée sur place, s'en retourne vers Sombre-Comté, afin que la paladin puisse transmettre son rapport à son officier supérieur.

Chacun va pouvoir profiter d'une vraie nuit, dans un lit, sans avoir à craindre les bombardements et les tirs de fusils ou les coups de hache au milieu de la nuit. Chacun d'eux va pouvoir se reposer. Et ils savent que cela est nécessaire, car les combats sont loin d'être finis et ils devront retourner au cœur des champs de bataille tôt ou tard. Dans un premier temps, ils s'accordent sur le fait de devoir en apprendre plus sur la façon dont la Porte des Ténèbres fonctionne, car s'il est possible de la bloquer, alors il sera possible d'arrêter le flot d'ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Mer 22 Oct 2014 - 11:23

Quatre jours sous les bombardements incessants venant des machines de guerre de cette horde. Un flot incessant d'orcs venant de la Porte, sans qu'aucun puisse s'en approcher suffisamment pour savoir ce qu'il se passe, seulement que le portail jadis illuminé de vert est passé à une couleur rouge sang.

Elyzabeth, Celyan et Khalal prirent le temps de faire le point. Aucun d'eux n'appartenant à l'armée, le front menaçant à chaque instant de reculer vers ce qui est appelé le camp de l'Alliance, tenant grâce à une ligne de canons et des troupes toujours présentes. Aucune avancée dans le conflit et dans les informations, cela ne pouvant durer indéfiniment.

Le conciliabule fut rapide, il faut pouvoir en apprendre plus sur la Porte, savoir pourquoi le bastion de l'Alliance n'a pu donner d'alerte côté outreterre, fermer ou obstruer le portail.

Karazhan, ancienne demeure de Medivh.

C'est surement l'endroit le plus proche, bien que difficile d'accès qui pourrait répondre à une partie de leurs questions. Medivh, le dernier Gardien qui fut à l'origine de l'ouverture de la Porte coté Azeroth. Sa puissance et son savoir sont connus de tous, tout comme le fait que le Kirin Tor garde un œil dessus.

– Le rapport que je rédige mettra en évidence que nous avons un besoin crucial d'informations sur le Portail, la Croisade d'Argent appuira la demande auprès du Kirin Tor afin que nous accédions à la bibliothèque. En plus avec un druide kaldorei, les mages seront sans doute moins craintifs, ils sauront que nous ne sommes pas là pour nous approprier des magies ou pour de mauvaises raisons.
- Oui, les mages aiment garder leurs secrets, leurs mystères, nous serons surement accompagnés par un représentant du Kirin Tor.


Tous deux acquiescent. Les elfes de la nuit ont un lourd passif concernant les portails démoniaque, qui commença avec celui créé par la Reine Azshara... qui laisse encore aujourd'hui un ressenti plus qu'amère, leur longue mémoire n'aidant pas facilement à pardonner.

*****************************

Les charriots retrouvés intactes, ainsi que les membres perdus de l'Institut Ebonlocke, le convoi se remet en marche, se dirigeant en direction des Marais afin de rallier les terres foudroyé par un long détour.
C'est le moment où Celyan, Elyzabeth et Khalal se séparèrent du reste des personnes.

Laissant derrière eux le bruit de la guerre, ils s'engouffrèrent en direction du silence mortel du Défilé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   Mer 22 Oct 2014 - 12:34

Citation :
Rapport de la situation dans les Terres Foudroyées
Sept jours après le signalement de l'invasion


Arrivée 48h après signalement d'une invasion suivant un ordre de mission de reconnaissance. Départ de Hurlevent, passage par Sombre-Comté, puis Deuvillent, Marais des Chagrins en suivant les routes, puis voie des airs pour rallier les Terres Foudroyées.

1) Nature de la menace :
L'armée qui a déferlé dans les Terres Foudroyées est constituée uniquement d'orcs à peau brune. Aucun d'eux n'a la peau verte, et aucun ne semble sous l'emprise de corruption démoniaque, comme c'était le cas pour la première guerre. Aucun élément de la Légion Ardente n'a pu être identifiée dans les troupes (aucun gangregarde, diablotin, gangrechien etc...). De plus les démons, qui jusqu'alors étaient très présents dans la région, semblent avoir été annihilés par ces mêmes orcs à peau brune lors de leur arrivée, donc possibilité qu'ils les combattent également.
Cette attaque n'est donc probablement pas perpétrée par la Légion Ardente.

2) Etendues de la menace :
> Contrôle étendu de cette armée dans les Terres Foudroyées  : Porte des Ténèbres en tant que place centrale de leurs troupes, tout le nord des Terres Foudroyées, d'est en ouest semble conquis. Les premières vagues ont, semble-t-il immédiatement dirigées leurs attaques sur Rempart-du-Néant (affiliation Alliance, état : en ruine, pulvérisé) et le fort Okril’lon(affiliation Horde, état : occupé par l'ennemi). L'armée d'orcs bruns ne semble pas avoir d'objectif à conquérir le sud des Terres Foudroyées, bien que les communications soient rendues difficiles avec Surwich, il semble que la ville n'ait pas été touchée pour le moment.
> Contrôle de la route principale entre le Marais des Chagrins et les Terres Foudroyées : circulation par voie terrestre rendue impossible.
> Percées de l'ennemi dans le Marais, des éclaireurs du Guet de l'Estran ont vu des orcs à peau brune, plus éparpillés, dans cette région. Peut-être l'ennemi y fait une reconnaissance. Dans tous les cas l'ennemi semble vouloir se diriger vers le nord. Objectif inconnu.

3) Informations sur l'ennemi :
> Déferle par la Porte des Ténèbres par milliers. Ceux qui tombent semblent remplacés par d'autres, qui continuent donc d'affluer.
> Ne font aucun prisonniers et ne laisse aucun civil en vie (en atteste le carnage général à Rempart-du-Néant où les palefreniers et les forgerons ont été tués tout autant que les mages et les soldats du Kirin Tor ayant défendus les lieux).
> Objectif inconnu à ce jour.
> Armement lourd : tous les soldats orcs sont équipés d'armures lourdes en métal noir ou gris foncé. Les troupiers portent bien souvent des fusils hautement perfectionnés, en plus de leurs haches ou épées. Les combattants détiennent également parfois de petites bombes ou grenades dévastratrices, à lancer dans la mêlée. L'ennemi est armé d'engins de siège renforcés et blindés, tirant des canons sur de longues distance, qui ne laissent que peu de marge de manœuvre aux troupiers de l'Alliance et de la Horde. On a également vu certains canons propulser de gigantesques boules de pics, munis d'une trappe, d'où sortent des troupes cloisonnées à l'intérieur pour percer derrière les lignes de l'Alliance et la Horde.
> Cavalerie : en plus des chars d'assaut, les troupes ennemies contrôlent les airs en chevauchant des chimères (créatures à quatre pattes, ailées et à deux têtes, que les elfes de la nuit côtoient depuis des temps immémoriaux, et présentes aussi en Outreterre). Ces créatures, en plus d'être douées d'une grande intelligence, d'être extrêmement habiles dans les cieux et de posséder des souffles de magies variées (allant de givre à la foudre en passant par l'acide) sont protégées par des plaques d'armure en acier. Les troupiers au sol ont parfois été vu chevauchant des loups de guerre, eux aussi protégés d'armures.

4) Informations sur la situation Alliance/Horde :
> L'Alliance a pu dépêcher sur place deux navires qui croisaient dans la Mer Interdite et qui mouillent maintenant près de la plage est des Terres Foudroyées. Les soldats et marins ont pris la plage et tiennent maintenant position. Leur tête de pont n'a aucune protection, aucun mur ou barricade et est livrée aux attaques importantes de l'ennemi, dont la portée des canons parvient à toucher le sud de leurs installations. Les troupes sur place sont pour l'instant maigres, mais ils comptent au moins des ingénieurs gnomes capables de saboter les engins de siège ennemis, et des informateurs du SI:7. Tout repli est impossible. Les troupes de l'Alliance sont bloqués sur place à tenir leur position et leur campement de fortune sert surtout d'appui logistique, plus que de position stratégique. Je les soupçonne de vouloir rester près de Rempart-du-Néant par peur que la Horde puisse s'approprier ou revendiquer les lieux.
Important : l'Alliance n'a apparemment reçu aucune mise en garde ou rapport de mouvements de la part du Bastion de l'Honneur dans les dernières semaines.
> (manque d'informations) La Horde a également apprêter deux navires sur place via la plage est, en plus d'un zeppelin. Campement un peu mieux positionné, en surplomb sur une montagne, à l'abri des tirs de canons ennemis et permettant une observation au loin des avancées ennemies, de même qu'une communication avec le sud des Terres Foudroyées. Je les soupçonne de n'avoir laisser le choix à l'Alliance et de ne pas leur offrir d'aide ou de solution de repli.
Important : la Horde n'a apparement reçu aucune mise en garde ou rapport de mouvements de la part de Thrallmar dans les dernières semaines.

Il est important de noter, que la Horde combat activement l'ennemi, et ne semble pour l'instant pas avoir tenter d'approches diplomatiques via des ambassadeurs auprès de leurs semblables à peau brune (à vérifier). Tout aussi important : l'Alliance et la Horde ne se combattent pas et concentrent uniquement leurs attaques vers l'ennemi commun.

5) Informations sur la Porte des Ténèbres :
Le portail magique contenu au centre de la Porte des Ténèbres est devenu rouge. Pour rappel, lorsque le portail avait été rendu inactif, la luminosité était passée à bleu. Lorsque le portail est actif sa luminosité est verte. Nécessité d'expertiser la question de ce changement de couleur et sa signification.
Normalement, les mages du Kirin Tor missionnés à Rempart-du-Néant sont ceux qui ont le plus étudié les énergies du Portail, or à ce que j'ai pu obtenir du Commandement de l'Alliance, aucun rapport ou relevé traitant de perturbation n'a été transmis à Dalaran ou à Hurlevent dans les jours précédents l'invasion.



Conclusion :
L'invasion des Terres Foudroyées n'est pas le fait de la Légion Ardente, mais d'une grande communauté d'orcs à peau brune, franchissant la Porte des Ténèbres. Ces orcs ne sont pas alliés avec la Horde et il ne s'agit donc pas d'une guerre Alliance/Horde. Ces deux factions œuvrent d'ailleurs dans le même but de repousser cet ennemi, même si visiblement pour le moment ils ne mettent pas leurs forces en commun.
Les deux factions ont dépêché dans l'urgence leurs navires les plus proches sur place, mais sont clairement en sous-effectifs et ne parviennent pas à contrer efficacement l'ennemi, ni à le repousser vers la Porte. Ceci est dû à l'infériorité numérique, mais également à la grande organisation et supériorité technologiques de l'ennemi. Cet ennemi, en plus d'être très bien équipé, semble très bien connaitre les lieux stratégiques à attaquer pour avancer, et semble très bien savoir quand il faut passer discrètement (comme dans les Marais des Chagrins), ce qui laisse penser qu'ils possèdent des connaissances d'Azeroth.
On sait que les orcs Mag'har sont les seuls orcs non-corrompus (bruns) abrités en Outreterre, cependant leur faible nombre ne coïncident pas avec l'immense armée de milliers d'orcs qui déferle, c'est pourquoi il est possible qu'ils proviennent d'un bloc de l'Outreterre s'étant détaché lors de la rupture de la planète et ayant dérivé -caché- pendant longtemps.

D'un point de vue stratégique sur les semaines à venir, les armées de la Horde et de l'Alliance se forment pour le combat et rejoindront vraisemblablement le front. Je crains que malheureusement, sans coopération de leur part, la reprise de la Porte des Ténèbres soit difficile car même les astronefs comme le Brise-Ciel ne passeront pas les canons longue portée de l'ennemi sans soutien aérien et troupes au sol. Ceci va demander une grande organisation et collaboration des différentes escouades en tirant un maximum profit des expertises de chacun.

De plus, j'ai toujours la conviction que pour contrer une menace, il faut la connaitre, or à ce jour, nous ne disposons de presque aucune information sur l'activité de la Porte des Ténèbres. Le jour où les armées frapperont, il sera primordial que les mages soient en mesure de bloquer le Portail. Ceci ne peut être fait sans une connaissance plus avancée de son fonctionnement. Je propose donc un collecte d'informations à ce sujet afin d'établir l'éventail de possibilités concernant ce changement brusque de couleur, qui forcément est lié à cette invasion imprévisible de troupes d'orcs encore jamais vues en Outreterre. Pour cela, je requiers l'aide de la Croisade afin d'obtenir une autorisation du Kirin Tor de recherche à Karazhan, dernière demeure de Medivh, et une consultation auprès de l'un de leurs membres pour avoir leurs théories au sujet de l'état actuel du Portail.

J'insiste sur le fait que cette menace, bien que non-démoniaque, est à prendre avec le plus grand sérieux, cette armée d'orcs ne faisant aucune différence entre civiles et militaires, et ayant un but qui est à ce jour inconnu, mais qui passe par la destruction de tout ce qui se mettra en travers de son chemin. Les populations les plus proches sont en danger et il sera rapidement nécessaire que la Horde et l'Alliance s'allient, s'ils sont incapables de le faire sans aide, comme ce fût le cas à Orgrimmar, il faudra des ambassadeurs neutres pour les y encourager.



Croisée Celyan Belqueria
Vingt-deuxième jour du dixième mois, an 34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dévastation dans les Terres Foudroyées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dévastation dans les Terres Foudroyées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bain de sang dans les terres arides .
» [RdB] Bain de sang dans les terres arides (Ekrund)[2500pts]
» Règles - Bain de Sang dans les Terres Arides
» Bain de sang dans les terres arides
» [Battle] Bain de Sang dans les Terres Arides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: