Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au delà des certitudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Au delà des certitudes   Lun 14 Juil 2014 - 11:51

Steppes de Tanglong, avant-poste pandashan.

Deux pandarens, tous deux habillés de bleu sombre et de rouge sont en conversation près des tentes. Rensai Cuir de Chêne et Leng le Sans-repos discutent d'un élément fâcheux : leur aide aérienne en provenance du Val n'est toujours pas arrivée. Un chevaucheur Serpent-nuage devait rejoindre ce camp avant la tombée de la nuit, or le jour est couché depuis deux bonnes heures maintenant. Avec ça, une attaque de mantides dégénérés a eu lieu non-loin dans l'après-midi et il n'est pas question d'envoyer une escouade à la recherche du cavalier manquant alors que la présence de chaque pandashan est indispensable pour tenir cette position.

De l'autre côté des tentes, une paladin rousse tend l'oreille tandis qu'elle et Khalal parlent de choses et d'autres.

**************************************************

- Nous pourrions les aider.
- Celyan, je sais que tu mets de la bonne volonté, mais les pandashans connaissent ces terres mieux que nous. Ça serait prendre de gros risques.
- J'en ai conscience. Mais je ne prends jamais de décisions à la légère. Si je propose ça, c'est parce que nous possédons des avantages dont ils ne disposent pas.
- Lesquels ?
- Certes, nous ne connaissons pas la région. Mais les pandashans sont troupiers, alors que nous avons la possibilité de voler, et donc de couvrir une large zone de recherche. En outre, tes yeux seront d'une grande aide. Ta vision nocturne pourrait repérer le cavalier égaré, même dans la nuit.
- Hum... mais pour ça il faudrait déjà savoir où chercher...
- Essayons de survoler la distance séparant le camp et la muraille. Apparemment il venait du Val. Les pandashans ont beaucoup fait pour nous. Et ils nous hébergent dans leurs camps avancés. Nous pourrions leur rendre la pareille.


L'elfe n'est pas tout à fait convaincu mais il est habitué à l'entrain et la volonté naturelle de la paladin à vouloir aider son prochain... sans distinction de croyance, de race ou de faction. Il finit par hocher la tête.

**************************************************

Patrouillant sous forme de corbeau, le druide scrute minutieusement le terrain. Ça fait déjà plusieurs zones qu'il inspecte sans rien avoir à signaler. Celyan est partie de son côté, plus vers le sud, chevauchant Zixx et ayant bu de la potion de sa conception : de l'elixir d’œil de chat.

Soudain, il repère enfin quelque chose d'intrigant au sol : une série de flèches à distances inégales, fichées dans l’herbe ou les troncs d'arbres. En suivant la piste chaotique à travers les plaines et collines, il trouve ce qui est probablement l'endroit d'une chute : la terre a été retournée sur une courte distance là où quelque chose s'est fracassé au sol.

Cherchant dans les alentours, Khalal gravit une pente rocheuse. De l'autre côté, il découvre un camp abrité et caché de mogus, détenant en captivité un pandaren dans une cage et un serpent-nuage doré enchainé et muselé.

Retrouvant rapidement Celyan, tous deux observent la situation.

**************************************************

Le kaldorei incante sa magie pour déloger les piquets profondément enfoncés dans le sol, tachant de faire le moins de bruit possible. Dans la cage, le pandaren est très mal en point, il est encore conscient mais il lui manque un bras et il a perdu beaucoup de sang. Le serpent-nuage dont les pattes antérieures et postérieures sont chacune prisonnières de lourdes chaines reliées à des piquets, gronde en soufflant des nuages de fumée, et tire sur ces chaines pendant que le druide lui apporte son aide.

En conjuguant leurs efforts, ils parviennent enfin à libérer l'animal, toujours muselé, qui s'approche de la cage où est enfermé son cavalier. La serrure et la cage sont faites d'un acier résistant. Khalal fait signe à la paladin restée en retrait.

L'humaine n'a pas son aisance à se faufiler dans les ombres, elle est à l'écart, derrière un rocher et guette les mouvements des mogus, surveillant les arrières du druide, comme toujours. Mais Khalal a besoin de son épée, là, tout de suite, pour tenter de briser la serrure. D'ailleurs le serpent-nuage a déjà entrepris de griffer et mordre la chose vigoureusement, s'acharnant pour libérer le pandaren. Attendant le bon moment, Celyan essaie de se rapprocher de la cage... mais alors qu'elle n'est plus qu'à quelques mètres, un mouvement attire l'attention des mogus qui se retournent vers elle. Lachant son épée à terre à l'attention de Khalal, la paladin court vers son griffon et s'envole pour échapper aux attaquants, qui la poursuivent férocement.

Pendant que la paladin attire l'attention des mogus, Khalal récupère l'arme et donne de grands coups d'épée contre la serrure d'acier, qui se déforme légèrement, sans céder. Les chocs répétés du métal attirent l'attention de deux des mogus qui se ruent vers la cage et Khalal. Celui-ci invoque des sarments à leur position pour les retenir.

- Ce... c'est trop risqué. Partez. Partez maintenant. Vous êtes repérés.

Le pandaren agonisant supplie l'étranger de quitter les lieux mais ni Khalal, ni le serpent-nuage ne bougent, continuant à s'échiner sur la serrure. CLAC ! La serrure cède enfin en deux, permettant au pandaren hagard de sortir. Le kaldorei le presse de partir.

- Grimpez sur votre serpent et rejoignez l'avant-poste. Il n'est pas très loin si vous prenez vers le sud en ligne droite.
- Merci. Merci.


De son côté Celyan parvient à aveugler l'un des mogus depuis les airs, et deux autres ont arrêté de la poursuivre, incantant un sortilège. La paladin bénéficie d'un peu de répit pour s'éloigner et essaie d'attirer l'attention des mogus sur elle pour permettre à Khalal de sortir du campement. Le druide essaie d'échapper aux mogus enragés qui se débattent contre les sarments qui se sont enroulés autour d'eux.

Soudain, les deux mogus ensorceleurs finissent leur incantation, libérée sous forme d'une boule d'énergie sombre en direction de Celyan, qui se la prend de plein fouet. Éjectée de son griffon, la paladin fait une chute de deux mètres, s'écroulant à terre, prise de convulsions, tandis que le volatile tombe plus loin.

Rugissant et prenant forme d'ours, Khalal dévale le camp se positionner entre l'humaine à terre et les mogus qui brandissent des lances en s'approchant. Amusé, les mogus s'esclaffent dans leur langue. Ces deux intrus vont le payer cher d'avoir libérer leur précieux pandaren.

Le druide a le temps de lancer un regard à Zixx : "emmène Celyan loin d'ici". Le griffon, commençant à paniquer et nerveux, s’exécute et passe ses serres autour des spallières de la paladin aux yeux révulsés, avec précaution la tirant de son mieux.

Le druide ursidé se dresse face aux mogus, qui n'ont aucune pitié pour les misérables insectes qui ont eu le culot de les défier dans leur propre camp et le combat est inégale, griffes et crocs, face aux lances géantes. Khalal se fait pourfendre et lacérer sans pouvoir répliquer, perdant de grandes quantités de sang. Alors qu'il est face contre terre et essaie de puiser dans les forces naturelles environnantes, l'un des mogus s'approche de lui sous les rires gras de ces compagnons. La grande créature fout un coup de pied dans le corps meurtri du druide, se demandant s'il l'achève tout de suite ou s'il le laisse en vie pour pouvoir le torturer ensuite.

Un sifflement discret. Le mogu derrière lui s'effondre au sol, la tête transpercée d'une flèche. Tous les mogus cessent de rire et épient les environs, sur leurs gardes, tendus. D'autres flèches fusent sur les mogus plus loin et soudain des pandashans se jettent depuis l'arrière des rochers sur les mogus hurlant de rage et de peur.

C'est la dernière image que voit Khalal, avant de sombrer dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Lun 14 Juil 2014 - 12:44

Dans la tente d'infirmerie de la Garnison principale des pandashans, deux étrangers se reposent à même les lits en nattes de paille. Une guérisseuse tisse-brume sort de la tente, et sourit doucement en voyant qu'un pandaren l'attend. La manche gauche de sa chemise du chevaucheur serpent-nuage pend librement au gré du vent.

- Bonjour Yao.
- Bonjour guérisseuse Lin. Comment vont-ils aujourd'hui ?
- Le mâle devrait bientôt pouvoir se lever. Cela fait deux jours maintenant qu'il dort au sein du cocon que j'ai tissé autour de lui à son arrivée. Il semble avoir repris conscience et j'ai laissé à son intention une infusion de thé qui l'aidera à récupérer des forces.
- Et la fille ?
- La fille n'est pas blessée. Du moins pas physiquement. Quelques ecchymoses sans gravité. Ce n'est pas ce qui la tient endormie. Je ne peux que lui transférer de l'énergie pour qu'elle ne dépérisse pas, mais la magie mogu qui l'a frappée semble garder son esprit éteint dans son corps.
- Des lieurs d'esprit n'est-ce pas ?


La pandarène hoche gravement la tête.

- Sans l'intervention des nôtres, qui sait ce qu'ils auraient pu faire. Arracher les esprits des corps et les transférer dans des statues ? Mais grâce à toi, nous avons pu aller les récupérer.

La guérisseuse accorde un sourire réconfortant au pandaren blessé dont le regard semble empli de culpabilité et de questionnement.

- Je ne les connais pas. Pourtant ils ont risqué leur vie pour moi. J'aurais aimé arrivé plus tôt pour prévenir les troupes.
- Il ne sert à rien d'imaginer ce qui aurait pu être fait avec des "si" et des "mais". Ces deux étrangers sont particuliers. Ils ont pris leur décision pour venir te chercher. Moi je trouve que c'est rassurant non ? De savoir qu'il y a des personnes d'au-delà des brumes qui ne viennent pas sur notre continent uniquement pour s'approprier des richesses en se livrant la guerre.
- En effet. Ces deux-là semblent au dessus de ça. Je reviendrais prendre de leurs nouvelles demain. Merci Lin.


Saluant en s'inclinant devant Lin, sans pouvoir joindre ses deux mains, Yao se dirige vers son serpent-nuage aux magnifiques reflets dorés, qui veille avec lui sur un étrange griffon noir et une petite chouette de jade en l'absence de leur maitresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Mar 15 Juil 2014 - 19:11

Khalal ouvre les yeux, le visage le tire et le démange horriblement, cela l'empêche de se concentrer véritablement. Que fait il ici et surtout où est il ?!

Il se pose entre Celyan inconsciente et les deux mogus, changeant de forme aussitôt afin de devenir un ours imposant, hurlant sa rage. Les deux êtres en face de lui se contentent de rire, avant de foncer vers lui les armes au clair.

La douleur.

Un vague souvenir d'avoir voulu lutter contre la poigne de pierre des mogus.

Le noir.


Il se redresse d'un coup afin de chercher Celyan, s'assurer qu'elle va bien. Le mouvement trop rapide lui fait tourner la tête, le forçant à se rallonger dans un grognement, sur le lit en nattes de pailles.

- Bonjour. Vous êtes enfin réveillé, c'est rassurant.

L'arrivante, une pandarène, lui adresse un sourire et dépose à coté de lui un plateau sur lequel repose une tasse fumante remplit de thé.

- Vous avez dormi deux jours entiers, donc ne bougez pas trop. Le thé vous fera du bien le temps qu'on vous amène de quoi vous nourrir. Si vous avez de l'appétit c'est bon signe. Oh et bien sûr évitez de toucher à la cicatrice sur votre visage, je sais que ça vous démange, mais pour le moment vous allez devoir supportez ça, si vous ne voulez pas rouvrir la plaie.

Khalal cligne des yeux, trop surpris pour pouvoir parler, se contentant d'acquiescer.
Deux jours à dormir ?
La cicatrice sur son visage ?
Pourquoi Celyan n'est pas là ?


- Celyan ? L'humaine. Elle…
- Dort. Contrairement à vous elle n'a pas été blessée gravement physiquement. Mais son esprit a été... touché par la magie des mogus. Pour le moment vous ne pouvez rien faire de plus, laissez nous nous occuper d'elle.


Le druide fixe la pandarène, tachant d'y lire des informations en plus, si elle pense que ce sera facile ou non.

- Je vous laisse reprendre pied tranquillement. N'oubliez pas que vous devez vous reposer, manger et ne pas toucher à votre cicatrice. Dès que vous irez mieux, vous pourrez sortir.

Hochant la tête, le druide ferme les yeux, tachant d'apaiser son esprit et de se concentrer. La guérisseuse sort de la tente, discutant avec un certain Yao. A entendre les bribes de discussion c'est celui qu'ils ont réussi à sauver, au moins il est rentré à bon port et à ramener la cavalerie à temps.


*********************


Khalal inspire l'air frais, Khraikh est venue se percher sur son épaule, Zixx s'allonger contre lui.
Yao est venu plusieurs fois le voir, s'excusant tachant de lui apporter quelques éclaircissements sur la magie des mogus et la situation. A la fin le druide dû même le chasser avec un peu plus de brusqueries que voulu.

La magie mogu qui l'a frappée semble garder son esprit éteint dans son corps.  

Il doit surement pourvoir faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Mer 16 Juil 2014 - 9:53

Khalal est penché près de la paladin. Celle-ci est allongée, immobile. Pas un cillement, pas un mouvement. Sa respiration lente et calme pourrait faire croire qu'elle dort paisiblement mais aucun appel, aucune secousse, aucun mot ne semble pouvoir la faire sortir de ce sommeil factice.

Le kaldorei pose une main sur elle, usant de magie druidique pour chercher ce qui arrive à Celyan. Elle ne rêve pas. Son esprit semble bloqué quelque part où il ne peut la rejoindre. Pourtant elle est là, il le sent, non loin. Elle vit n'est-ce pas... puisqu'elle respire ? Ce corps endormi ne peut pas être qu'une masse de chair, persistant sans âme ?

Le druide émet un grognement de dépit, de rage et d'incompréhension. Au même moment une voix se fait entendre devant la tente.

- Khalal ? Vous êtes là ? Puis-je entrer ?
- Oui, entrez.


Lin pousse la toile de tente et adresse un regard gentil au druide, comme si elle avait conscience de le déranger et qu'elle doive se justifier. Elle s'approche de la convalescente et dépose près d'elle une bassine d'eau tiède ainsi que des serviettes propres.

- Je vais lui transférer un peu d'énergie pour la nuit. Et faire sa toilette.

Le druide hoche la tête tandis que la guérisseuse tisse-brume fait circuler une apaisante aura d'énergie verdoyante jusqu'à Celyan.

- Que lui arrive-t-il exactement ? Qu'est-ce que ces mogus lui ont fait ? Vous le savez ?
- Leur sort a touché les connexions de votre amie. Les connexions entre son esprit et son corps. Chez nous, on appelle ces points de jonction de canaux d'énergie, des chakras. C'est comme si, parmi les nombreux fils reliant corps et esprit, certains avaient été coupés.
- Et vous ne pouvez rien faire ?
- Je crains que la réponse ne vous satisfasse pas. Le fait qu'elle respire et que son organisme continue à vivre montre que certains liens importants ont été préservés. J'aide son corps à survivre en lui donnant l'énergie dont il a besoin. Mais la compréhension des liens qui unissent le matériel et l'immatériel sont des concepts difficiles à appréhender même pour les races les plus intelligentes. Les mogus usent de magies anciennes et perverties qui sont innées pour eux... pas pour nous.


La pandarène observe la jeune humaine avec un petit soupire puis tache d'avoir un air encourageant envers le druide.

- Ne perdez pas espoir. Dans les nombreux combats contre les mogus, des cas similaires ont été recensés. Parfois avec des fins heureuses.
- C'est-à-dire ?
- Il arrive que les personnes touchées reconstituent spontanément les liens entre leur âme et leur corps, sans qu'on sache l'expliquer. Je dis simplement que ça peut arriver. Mais c'est aléatoire et un phénomène incompris. Elle pourrait se réveiller demain. Ou dans quelques mois. Ou jamais. Mais soyez sûr que votre présence à ses côtés lui est bénéfique dans cette épreuve.


Le kaldorei ne peut réprimer un grognement sourd. Attendre et ne rien faire lui semble intolérable. Il y a FORCEMENT quelque chose à faire pour aider Celyan.

- Je vais prendre l'air.
- Faites. Pendant ce temps, je vais m'occuper de sa toilette et de bouger ses bras et ses jambes, pour éviter les escarres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Mer 16 Juil 2014 - 13:50

Ne rien faire et attendre ! Eux, qui combattent les mogus depuis des millénaires, ne proposent que cette solution ?

Ne rien faire et attendre !!

Zixx le rejoint, devinant à l'attitude du druide que les nouvelles ne sont pas bonnes concernant sa cavalière. Qu'elle doive rester autant allongée n'est pas un bon signe.

Khalal passe sa main le long du plumage du griffon, laissant la pluie des Steppes le rafraichir, cherchant un moyen de veiller sur Celyan, de lui venir en aide. Quelque chose qui pourrait le guider…

- Khraikh ?

La petite chouette qui semble avoir souvent eu un moyen de percevoir, à travers la brume de leurs songes, les dangers dans les rêves de Celyan. Les yeux et l'affinité de cette petite chouette de jade semble tout indiqués en ce moment.
Cherchant des yeux l'éclat vert de l'oiseau, le druide croise le regard de Zixx. Une bref interrogation via sa magie lui apprend que les deux volatiles ont chassé et que la chouette n'est pas encore revenue.

Ils la retrouvèrent, non loin du lieu de chasse, la chouette regardant avec intensité une pandarène vêtue de manière à se proteger de la pluie, mais aussi son visage sous une large cape et capuche verte.
Celle-ci, visiblement très intéressée par Khraikh, questionna Khalal afin de savoir si elle lui appartenait, enchainant rapidement avec un sujet plus intéressant

- Vu la blessure de votre visage, vous avez croisé des mantides ou des mogus récemment. Dangereux n'est-ce-pas ? Surtout leur magie.
- Vous connaissez la magie mogu ?


La dénnomé Mira, adresse à l'elfe un sourit condescendant, rapidement effacé en entendant le grondement sourd, animal de celui-ci.

- Les pandarens vous ont surement parlé d'attendre le réveil... ou bien de mettre fin à son état végétatif en douceur.
- Vous connaissez une solution ?
- Disons que j'en sais plus qu'eux. Mon peuple a peur de s’intéresser à cette magie, préfère l'oublier et tourner le dos aux connaissances de nos anciens tortionnaires. Mais je sais qu'il existe des moyens d'aider votre amie.


Le druide calme le fauve en lui, enfin quelqu'un qui va pouvoir l'aider.

- Que faut-il faire ?
- D'après ce que vous me décrivez, il faut parvenir à réparer ce qui a été brisé au cours de l'attaque. Je ne détiens pas ce pouvoir. Mais les mogus inscrivent leurs sortilèges sur de puissantes runes. C'est d'elles dont nous aurons besoin. Et pas n'importe lesquelles.
- Où puis-je chercher ?
- Par peur de la magie des mogus, toutes les cités et les temples de cette race ont été détruits par les pandarens après la rébellion... ce qui explique qu'il ne reste que quelques ruines éparses sur le continent. Mais la montagne fulminante, ce que vous appelez l'île du tonnerre, a été épargnée. Là nous trouverons ce qu'il faut.... pour ramener votre amie.
- Je veux qu'elle revienne telle qu'elle était. Pas d'entourloupes. Pas de contrôle ou de manipulation de votre part sur elle.


Le druide fixe la pandarène encapuchonnée, menaçant.

- Humph... je ne vois pas quel intérêt j'aurais à faire ça. A part si vous me proposez d'essayer de fusionner deux âmes dans un même corps... Je n'ai jamais essayé, ce serait une expérience intéressante.

La pandarène pose son regard sur la petite Khraikh, envieuse, puis se prépare à traverser la mer du ponant qui sépare la côte ouest de la Pandarie, de l'Île du Tonnerre.

************************

Khalal vole au dessus des vagues, Mira chevauche Zixx pour faire gagner du temps. L'île est en vue au loin.

- D'après certaines de mes recherches sur l'île, il doit y avoir un caveau. Le "caveau du Seigneur de guerre de jade". Nous devrions pouvoir le trouver, en espérant qu'il n'ait pas déjà été pillé par des curieux.
- Seigneur de jade ? Je pensais que le jade était une particularité de votre culture ?
- C'est tout à fait faux. Mon peuple a bien entendu une technique particulière de l'utilisation du jade, mais bien avant nous, les mogus avaient compris les impressionnantes propriétés de ce matériau. Saviez-vous que les premières statues vivantes fabriquées par les mogus étaient en jade ? Malheureusement à cause de sa rareté, ils se rabattirent par la suite sur la pierre et l'argile.
- Je vois... Le jade est une pierre peu commune et vivifiante. C'est pour ça que la statue du Yu'lon est faite dans ce matériau.
-
*la pandarène esquisse un sourire* Vous comprenez vite.


L'ile du Tonnerre.
Maintenant désertée suite à la chute de Lei Shen et la fuite des trolls zandalaris. Mira et lui durent contourner au mieux les pandashans gardant l'accès principal de l’ile et finirent par déboucher sur une rive à peu près isolée. Une brève escalade leur permis d'atteindre les terrasses supérieures, dallées.

- Prenez garde ! Les mogus ne laissent jamais leurs bâtiments sans défense.

Les dalles, piégées, furent désamorcées via les sarments du druide qui, en se propageant, activèrent les mécanismes, permettant au deux personnes d'avancer sans encombre.
Le seul obstacle majeur fut un troll zandalari, affairé sur une large stèle à réparer un immense golem de pierre d'architecture typiquement trolle.

Le druide se métamorphosa en félin, rampant dans les ombres des colonnades en ruine.

Tu aurais dû suivre les tiens dans leur fuite.

Le félin bondit dans le dos du troll, qui finit par succomber sous les crocs et les griffes du druide.
Khalal l'acheva d'un bon coup de patte... Chose qui fut une erreur.
A peine le troll mort, que le colosse absorba l'âme du défunt, pouvant enfin s'activer, les yeux animés d'une lueur nouvelle et destructrice.
C'est sous forme d'ours que le druide poussa le golem récalcitrant dans le vide de la falaise, tracté par des sarments.
Dans sa chute le colosse entraina le druide, qui parvient à se protéger au mieux, mais surtout le golem permit à Khalal de découvrir l'entrée d'une grotte dans la paroi rocheuse en contrebas, près des vagues.

- Mira ! J'ai trouvé l'accès au caveau, descend.
- C'est indispensable ?
- Si tu tiens à en apprendre plus. Oui.


Un soupire, puis la pandarène rejoignit enfin le druide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Jeu 17 Juil 2014 - 13:49

Les yeux du druide s'adaptent rapidement à l'obscurité du caveau. Il semble en assez bon état et après une rapide inspection, il semble que personne ne soit entré ici dans les derniers mois. L'humidité tiède, presque poisseuse ambiante, mêlée à l'odeur de moisi et d'eau stagnante, n'aide pas à se concentrer mais Khalal parvient néanmoins à détecter un nouveau piège sous une large dalle.

Au sein d'une tombe de pierre, faire appel à la nature lui est extrêmement difficile, aussi décide-t-il de marcher le long des murs, et Mira le suit à la trace, apeurée de faire un mauvais pas.

Après une arche ils arrivent dans la grande pièce principale du caveau, donnant accès à trois salles. Large et surtout haute de plusieurs mètres, l'impression de grandeur dégagée par cette antichambre funéraire est amplifiée par deux immenses piliers, dont les gravures sont parcourus de courant électrique bleuté, éclairant légèrement la pièce. Au centre, la pandarène et le druide découvrent une stèle, que Mira s'empresse de traduire :

" Au centre l'armée du Seigneur de Jade repose,
Pour toujours vigilante à servir sa cause. "

" A dexte les loyaux officiers,
Guident et conseillent le Seigneur. "

" A senestre il repose,
Entouré des trophées de sa grandeur magnifiée. "


Après une brève discussion, Khalal et Mira s'accordent pour prendre la salle de gauche, là où ils auront probablement le plus de chance de trouver des runes utiles parmi les "trophées" du défunt seigneur mogu.

Allant devant la porte fermée, Khalal observe pour vérifier qu'il n'y a pas de piège, et pose sa main dessus... le druide se prend un violente décharge électrique, se reculant d'un coup sec en arrière, sous un cri de surprise de Mira.

Contemplant la large porte entièrement faite de métal et probablement reliée aux deux piliers centraux électrifiés, le kaldorei laisse échapper un juron en elfique. Puis il entreprend de retirer ses épaulières et la tunique de cuir, afin de s'en constituer un bon isolant, et les pose sur le battant de la porte et pousse de toutes ses forces, à l'abri du courant électrique.

- Allleez... ouvre-toi saleté de... pooooorte !

L'immense structure résiste quelques instants, s'ouvrant de quelques centimètres, puis finit par céder et s'ouvrir complètement, donnant accès à un long couloir...
... habité par des dizaines de statues de jade plus vraies que nature, de hozens, pandarens, mogus et quilens. Tous des "trophés" de guerre, de créatures figées affichent des visages tantôt féroces et combatifs, tantôt apeurés et suppliants.



- Méfions-nous, ces créatures prisonnières du jade pourrait s'animer à notre passage.

Khalal s'avance, vérifiant à présent les statues devant lesquelles il passe, en plus des possibles dalles piégées. Ils longent des couloirs interminables, descendent des marches, passent dans de nouvelles antichambres... le tombeau semble sans fin. Quand finalement... ils parviennent au bout. Les quelques marches finales donnent accès à une salle où se tient sur une estrade un gigantesque mogu haut de trois mètres, figé dans le jade lui aussi. Le Seigneur de Guerre de Jade demeure entouré d'un amas de divers et nombreux objets : morceaux d'armure de qualité exceptionnelle, épées, lances et urne, cadres, gravures et autres bibelots de la civilisation de pierre. Un piédestal trône au centre, mettant en valeur une grosse pierre ovale d'un noir de jais.

- Qu'est-ce que c'est à ton avis ?
- C'est probablement l'artefact qui a jadéifié toutes ces personnes exposée là. Et qui a dû visiblement être utilisé contre le Seigneur de Guerre lui-même.
- Mets-toi à la recherche de ce que nous sommes venus chercher.
- Hum... c'est un échange de bon procédé. Je vous aide à ramener votre amie parmi les vivants et vous m'aidez à atteindre un lieu de grand savoir concernant les mogus. Je vais ramener quelques bricoles.
- Mais pas cette pierre. Elle est très certainement piégée.
- Mais ce que je pourrais faire avec un tel élément aiderait grandement mes recherches !
- Mira...


Le druide regarde la pandaren d'un air menaçant. Il n'y a pas de débat qui tienne. Cette pierre reste ici.

Mira se détourne et se met immédiatement à la recherche de potentiels runes dans les piles d'objets, jetant parfois des regards sur la pierre noire avec envie. En gardant certaines pour elle qui l'intriguent, elle finit par trouver des particulières.

- Ah ! Je pense que celle-ci devrait faire l'affaire.
- Elle ressemble à toutes les autres...
- Pour un amateur sans doute. Mais les différences sont là pourtant, elles crèvent les yeux !
- Si tu le dis...
- Je vais en chercher une deuxième similaire, pour assurer notre entreprise. Au cas où celle-ci se soit déchargée de sa magie initiale.


Khalal reste sur ses gardes, mais la tension monte. Enfin il touche au but. Enfin il est près de pouvoir faire quelque chose pour aider Celyan. Il ne peut pas laisser Mira prendre un risque avec le pierre ovale. Et si les runes étaient inefficace pour sauver la rouquine ? Non. Il ne doit pas penser à ça.

Mira finit par refermer son sac rempli de diverses runes et objets mogus d'utilité inconnue, satisfaite. Elle semble également très tentée d'emporter la pierre ovale noire mais finalement Khalal parvient à la ramener à la raison : à quoi bon être venu ici, si c'est pour mourir sous un stupide piège. Elle sait que la pierre est là, il y aura toujours moyen de revenir plus tard en étant mieux préparé.

Retournant sur leurs pas, et vers la surface, le kaldorei n'a qu'une idée en tête : récupérer Celyan et voir si la magie des runes mogus récupéré par Mira peut annuler celle du sortilège qui a plongé la paladin dans un profond coma.


Dernière édition par Celyan le Sam 3 Jan 2015 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   Ven 18 Juil 2014 - 12:49

Khalal dépose doucement Celyan sur le sol, enveloppée dans plusieurs couvertures. Elle n'a toujours aucune réaction, rien qui témoigne qu'elle puisse à nouveau ouvrir les yeux.

- C'est à vous de jouer Mira.


Le ton est froid, détaché, les deux personnes se regardent un bref instant, la pandarene mal à l'aise.

- Vous savez que votre amie sera la première sur qui je vais tester le rituel, donc je ne peux vous garantir entièrement les résultats. Alors quoi qu'il arrive... Ne me frappez pas...

L'elfe s'écarte un peu, s'asseyant sur de rochers afin de regarder Celyan et Mira, restant silencieux. Il doute de pouvoir rester calme si le rituel ne marche pas comme il faut, mais alarmer plus que ça la pandarene ne résultera rien de bon, autant ne rien dire.

Se servant des runes récupéré, Mira commence son rituel. Heureusement qu'ils se sont suffisamment écarté du camp pandashan, la magie sombre mogu se ressent rapidement, des lueurs sombre et violette viennent former un tracé autour de Celyan, la recouvrant de glyphes.

Visiblement habitué, Mira ne cille pas un instant, ne se laisse pas détourné par les sensation désagréable que provoque la magie mogu, au contraire elle semble concentré sur son expérience, elle a enfin de quoi travaillé sur un cobaye-sujet de recherche parfait.

Les glyphes se rejoignent, recouvrant entièrement Celyan, puis disparaissent d'un coup. Khalal se redresse, s'approchant de l'humaine. D'un geste léger il effleure la joue de celle-ci, un léger tressaillement se fait voir, un murmure.

- J'ai froid...

Khalal sourit, refermant bien les couvertures autour de Celyan, passant une main le long des cheveux roux. A chacun de ces gestes, murmures, la paladin semble réagir, groggy, mais entière, rien ne semble avoir changé si ce n'est qu'elle semble un peu perdue.

- Merci Mira.

Le druide regarde la pandarène, lui adressant un sourire, le premier depuis quelque jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au delà des certitudes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au delà des certitudes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà. »
» Infinite Space, vers l'infini... et au delà !
» Par-delà les montagnes : Prélude
» L'Au-Delà
» KULT - Par-delà la Mort - 08 avril 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: