Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enquête sur la Lame d'ébène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Enquête sur la Lame d'ébène    Mar 21 Mar 2017 - 15:21

Suite à l'attaque perpétrée à la Chapelle de l'espoir de la Lumière, nouveau quartier général de la confédération argentée récemment formée, Celyan cherche à démêler le vrai du faux, entre rumeurs, accusations, tromperies et rancoeurs.

Lettre envoyée en octobre de l'an 36 à plusieurs organisations afin de récolter des informations :

Citation :
Celyan Belqueria
Quartier général de l'Aube d'argent
8 place de la Cathédrale
Hurlevent


Objet : transfert d'informations


Madame, Monsieur,

Sachant combien la sécurité de la population dans cette guerre contre l’envahisseur démoniaque doit occuper vos journées et votre esprit, mais croyant toujours en l’importance de l’unité et de la transmission des informations entre les peuples d’Azeroth pour faire efficacement face aux menaces, je me permets de vous contacter et irai droit au but.

Alors que l’attention des plus vaillants défenseurs d’Azeroth est tournée vers les Îles brisées, la Chapelle de l’Espoir de la Lumière, récemment devenue le quartier général de la nouvelle confédération neutre argentée, a été la cible d’une attaque inquiétante, dont l’objectif explicite était la réanimation impie de feu le Généralissime Tirion Fordring, dont la dépouille a été rapatriée depuis le Rivage brisé.

Bien qu’avortée, cette tentative odieuse a coûté la vie à de nombreux soldats et paladins ayant défendu les lieux avec ténacité, face à un ennemi qui frappa de l’intérieur, en relevant les morts du cimetière, à l’arrière de la Chapelle. Profitant du chaos engendré par la multitude de goules ainsi libérées dans l’enceinte de la muraille, une escouade de chevaliers de la mort mena l’assaut en direction des catacombes. Par la grâce de la sainte Lumière, ils furent interrompus dans leur sinistre entreprise, bien qu’ils parvinrent à s’enfuir in extremis.  

L’enquête est en cours, mais je ne doute pas que les faits ne tarderont pas à être déformés et amplifiés en rumeurs sidérantes (non, aucun archange à sabot n’est intervenu, et non, le Seigneur Maxwell ne s’est pas sacrifié amoureusement pour sauver Dame Liadrin) avant d’atteindre vos villes et avant-postes, aussi je souhaite attirer votre attention sur plusieurs points importants qui, comme vous allez le comprendre, relient cet évènement à la guerre contre la Légion Ardente.

Tout d’abord, l’attaque s’est déroulée dans un moment de vulnérabilité. Le raid est survenu en l’absence de la majorité des forces et officiers de la confédération argentée - alors en déplacement en mission - ce qui laisse supposer que l’ennemi ait attendu le moment opportun et/ou avait connaissance de cette information. Il est impossible d’affirmer à ce stade de l’enquête si l’initiateur était un traître infiltré sous couverture ou un intrus ayant profité d’un manque de vigilance des patrouilles.

Ensuite, bien que les agresseurs en fuite n’aient pas pu être formellement identifiés, les témoignages se recoupent pour évoquer l’armure reconnaissable de Darion Mograine, généralissime de la Lame d’Ebène. Néanmoins, il est préférable de ne pas tirer de conclusion hâtive, car il ne faut pas oublier les pouvoirs de la véritable menace : les démons. Les Nathrezim sont notamment capables de possessions et autres illusions parfaites dont ils auraient pu faire utilisation ici pour semer le doute.

En conclusion, il est probable que nous ayons eu affaire à des démons camouflés, et que la Légion Ardente, voyant la détermination dont les peuples d’Azeroth font preuve jusqu’à présent face à leur ennemi commun, cherche à affaiblir les liens de confiance et d’entraide qui animent les civilisations d’Azeroth, en prenant divers visages familiers, dans le but de nous retourner les uns contre les autres et ainsi obtenir une victoire aisée, comme ils s'y sont déjà employés précédemment par usurpations d'identité dans plusieurs villes.

Afin de tirer cette affaire au clair, des ambassadeurs ayant œuvré auparavant pour le Verdict des Cendres en Norfendre, ont été mandés. Des missives ont été envoyées à l’Achérus, et bien qu’elles soient restées sans réponse à ce jour, ce délai n’est pas surprenant puisque le fort d’ébène a quitté les Maleterres et se trouve désormais au dessus des Îles brisées.

Néanmoins, pour prévenir tout risque, il faut envisager la possibilité qu’il s’agisse de chevaliers de la mort renégats. Si tel est le cas, ces derniers ont montré une étonnante résistance à la Lumière : les sols consacrés et la présence de nombreux puissants artefacts bénis conservés au sein de la Chapelle n’ont nullement diminué les capacités des attaquants, alors même que le Roi-Liche en personne à l’époque n’osait approcher. Ce qui signifie qu’aucune protection sanctifiée ne constitue une sécurité à leur encontre. Une vigilance accrue dans les lieux de repos des morts est donc recommandée, puisque dans cette hypothèse, il est possible que les assaillants, ayant échoué à réanimer feu le Généralissime Fordring, se tournent vers d’autres défunts grands guerriers à arracher au repos éternel. N'oublions pas non plus que le Fléau est affilié à la Légion Ardente qui pourrait renforcer son emprise sur celui-ci ou en créer un nouveau (plus résistant ?). Pour l'heure les avant-postes de la Croisade en Norfendre et dans les Maleterres n'ont pas remarqué un regain d'activité notable parmi les morts-vivants, mais cela reste à surveiller.

Face à un ennemi retors et trompeur, la prudence est de mise en ces temps troublés, mais nulle peur ou paranoïa ne doit dicter nos actes.

Souhaitant voir les peuples unis et préparés efficacement dans leur combat contre le mal, je tâcherai de rester à votre disposition et de vous communiquer l’évolution de la situation. Si vous détenez des informations concernant des crimes semblables dans le royaume (groupe restreint de personnes en apparence chevaliers runiques, utilisation de la nécromancie mais résistance inhabituelle à la Lumière, attaque au grand jour sans chercher particulièrement à se dissimuler voire même cherchant à se faire reconnaitre), je vous serai gré de les communiquer à la délégation de l'Aube d'Argent dont l'adresse est mentionnée ci-dessus, afin que l'enquête avance d'autant mieux et que toute la vérité soit faite.

Puisse la Lumière illuminer notre destinée,


Celyan Belqueria,
Paladin de l’Aube d’Argent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    Mar 21 Mar 2017 - 15:37

Maleterre de l'est, camps avancé de l'Aube d'argent

Le feu crépite doucement, les différentes personnes sont rassemblées autour de cette source de lumière et de chaleur.
Khalal et Celyan profite du camps pour se reposer dans un lieu sur après avoir pu interroger Charlenn.

- Et comment vous vous êtes débarrassé d'ces saletés d'morts ?
- A cette époque, le groupe ou je fus affecté était orienté sur la mobilité et une force de frappe rapide pour ensuite ce replier. On a commencé par reculer afin de ne pas ce faire encercler et surtout sur le conseil avisé d'un des éclaireurs de l'aube d'argent qui nous accompagnait. Si je me souviens bien son conseil était dans ce genre


Le druide regarde les diverses personnes qui affichent tous le tabard de l'aube d'argent avant de reprendre

- Les morts ne reculent pas, ne connaissent pas la peur, ne souffrent pas des blessures. Tant mieux, ca signifie qu'ils n'ont pas d'instinct de survie contrairement à nous, ils iront droit dans nos pièges.

Il esquisse un sourire en voyant chacun d'entre eux hocher la tête

- Nous n'avions pas de nain capable de bloquer à lui seul une dizaine de morts, mais notre retraite à marché ! Nous avons pu les attirer assez loin du cristal pour qu'un autre groupe puisse le détruire pendant que chacun d'entre nous remettait de la potion bénite sur ses armes. Je crois n'avoir jamais eu autant de facilité a me faire pister par une créature, ce qui est un comble pour moi druide ! J'avais presque envie de leur donner des conseils… C'est dire.

Autour de lui quelques rire ouvert notamment de la part du nain assis non loin de lui, mais surtout des sourires visible quand à l'histoire. Ayant lui aussi pris part à la défense au coté de l'aube d'argent il y a une dizaine d'année sur les maleterres lors d'une résurgence du fléau, il a autour de lui des vétérans de cet affrontement aussi et c'est bien une des rare fois ou il peut en parler ainsi.

- Attend, tu dis que chacun d'entre vous utilisait les potions fournis par l'aube sur vos armes, mais toi… tu étais transformé non ? Comment as tu fais ?

Khalal regarde l'humain qui parle, affichant un air concentré et sérieux.

- Le Cercle Cénarien et l'Aube avaient pensé à tout justement et notamment sur ce cas précis…

D'un geste souple et plein d'assurance, il montre sa main à la lumière du feu, attirant le regard des personne dessus. Sans effort, il change ces ongles en griffes acéré, regardant tour à tour chacun d'eux puis annonce d'un ton dépité

- Je crois n'avoir jamais autant mis de vernis sur mes griffes…

####################

Le rire généralisé se perd dans la nuit autour du camp et dans l'ombre du camps Charlenn regarde les vivants rire. Les gardes en factions se permettent un petit sourire, bien que surveillant les environs. Les maleterres sont toujours une zone dangereuse loin des tours et de la Chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    Mer 29 Mar 2017 - 12:25

Celyan n'avait jamais été destinée à intégrer un bataillon pour combattre au front. Elle n'avait pas connu la croisade du Norfendre, et bien que l'amalgame soit courant, elle ne se considérait pas comme une "croisée". Elle était plutôt une figure d'arrière ligne, une émissaire diplomate et une investigatrice, et son rôle était de soutenir les populations en danger tout en récoltant des informations. C'est ce qu'elle avait fait durant toutes ses missions au nom de l'Aube d'Argent, que ce soit concernant les portails du Rêve d'Emeraude, la situation de la Pandarie, l'invasion des Terres Foudroyées et plus récemment lors des attaques mondiales de la Légion Ardente.

L'attaque de la Chapelle de l'Espoir de la Lumière l'avait obligée à revoir ses priorités. Toutes les forces de la nouvelle confédération argentée étaient envoyées dans les Îles Brisées, mais la jeune paladin comptait bien mener l'enquête et faire la lumière sur toute cette sombre affaire. Il lui était en effet impensable que le pacte du Verdict des Cendres puisse être rompu d'une aussi outrageuse manière. Elle était bien la seule. En effet, la rumeur enflait d'accusations et d'allégations à l'encontre des chevaliers de Darion Mograine, sans preuve valable. Le seul témoignage visuel ne prouvait en effet rien, dans un monde magique où les illusions ou possessions de corps étaient monnaie courante.

Au lendemain de l'attaque, alors qu'elle-même n'était pas sur place, les éléments dont elle disposait lui permirent d'émettre trois hypothèses envisageables à partir desquelles elle chercherait des pistes et confronterait les éléments probants en faveur ou en défaveur.

Citation :
Hypothèses :

1) les assaillants étaient des démons déguisés

On sait que les démons sont capables de prendre l'apparence qu'ils veulent, et ils en ont fait grandement usage dans les premiers temps de l'invasion pour semer le trouble dans les grandes villes, créant une atmosphère de paranoïa.
Semer le trouble ou le doute dans les esprits et retourner les gens les uns contre les autres, sont les tactiques que les démons préfèrent. Rusés, ils savent très bien manier la verbe et manipuler les personnes à leur avantage.

Il serait dans leur intérêt de fragiliser les relations diplomatiques existant dans les grandes organisations d'Azeroth pour limiter leur coordination et ainsi affaiblir les lignes de défenses d'Azeroth, voire faire s'entre-déchirer plusieurs grands ordres.

Il faudrait vérifier si les démons sont capables de manier la magie nécromantique et donc se faire passer pour des chevaliers runiques comme ceux qui nous ont attaqué. Puisque la Légion Ardente a créé le Roi-Liche et le Fléau, et que les démonistes orcs du Conseil des Ombres créèrent les premiers chevaliers de la mort, la réponse semblerait être oui. Mais cela reste à confirmer.


2) les assaillants étaient des reliquats du Fléau

On sait que le Fléau est originellement une création de la Légion Ardente. Bien que les manigances et allégeances du Fléau envers la Légion Ardente devinrent par la suite confus (notamment après la fin de la Troisième Guerre), il est plausible que d'anciens membres du Fléau, constatant le retour de la Légion Ardente sur Azeroth, ou ayant été contactés par des émissaires démoniaques, se rallient à la Légion Ardente pour servir leurs "vrais" maîtres.
Les nouveaux pouvoirs dont fait preuve la Légion Ardente lors de cette invasion peuvent être de bons arguments pour tout nécromancien et autre liche en quête de puissance de se soumettre à la Légion Ardente.
De plus il serait dans l'intérêt de ces anciens membres du Fléau de servir les intérêts de la Légion Ardente, tout en se vengeant des Croisés d'Argent et des chevaliers de la Lame d'Ebène, en faisant d'une pierre deux coups (souiller les sols consacrés de la Croisade d'Argent, déjà affaiblie par la perte de Tirion Fordring, jusque dans son QG, tout en attisant la défiance mutuelle entre ces deux ordres).


3) Les démons ont créé un nouveau Fléau

La pire hypothèse envisageable. Puisque la Légion Ardente avait créé et utilisé le Fléau pour affaiblir l'humanité lors de la Troisième Guerre, il est possible qu'elle recommence et crée un nouveau Fléau pour se joindre à l'invasion et submerger les défenseurs, en facilitant ainsi la conquête.

Ce nouveau Fléau chercherait donc des corps de champions à relever pour garnir ses rangs, tout en faisant d'une pierre de coup comme précédemment détaillé en se faisant passer pour des chevaliers de la Lame d'Ebène afin de semer le doute et la haine.

NB : aucune de ces hypothèses ne s'exclue mutuellement, il est donc possible qu'elles soient toutes trois valables.


Quoi qu'il en soit, c'était l'impassibilité du haut commandement de la nouvelle confédération argentée, ainsi que le manque de communication avec ses alliés, qui avaient le plus frustrée Celyan. La jeune femme en était venue à se dire qu'il était heureux que la tombe de feu le Roi Varian Wrynn soit vide, car une attaque similaire aurait pu se produire à Hurlevent dans le but de le relever, sans que le haut-commandement argenté n'ait averti officiellement leurs confrères de l'Alliance d'un tel risque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    Mer 12 Avr 2017 - 12:15

Hurlevent

Citation :
Rencontre avec le Commandant Laurelinn Hellenlicht, de la Garde de Hurlevent, le 21 novembre de l'an 36.

Le Commandant Hellenlicht est revenue sur les attaques que Hurlevent dut et doit encore affronter depuis le début de l'invasion de la Légion Ardente. De nombreuses usurpations d'identités par des entités démoniaques, parfois très difficilement détectable, mais aussi des attaques de gens "ordinaires" voués à leurs maîtres gangrénés, notamment de la part de nombreux Veilleurs de Sombre-Comté tentant de faire tomber Hurlevent, et qui semèrent le doute dans les esprits. Dans de telles conditions il est difficile de savoir à qui se fier, en qui avoir confiance, qui a agit par son libre-arbitre ou sous contrôle de démons, et ces derniers jouent très clairement là-dessus pour attiser des tensions.

La plus remarquable attaque à Hurlevent fut perpétrée par des démons déguisés en gardes royaux, que nul n'avait réussi à démasquer, et qui tentèrent d'assassiner le jeune Roi Anduin Wrynn en mettant sa mort sur le compte de la Garde. A l'inverse de l'attaque de la Chapelle, ces entités démoniaques ont pu être capturées ou tuées, permettant d'innocenter les gardes accusés de trahison. Mais que serait-il advenu si aucune preuve de déguisement démoniaque n'avait été trouvé ? Il est probable que la Garde tout entière aurait été accusée de corruption interne et de haute trahison.

Ces faits laissent penser que les démons peuvent très bien avoir été impliqués pour se faire passer pour des chevaliers de la Lame d'ébène ouvertement afin de briser les alliances et faire s'entre-attaquer deux ordres et confortent donc l'hypothèse 1.

Le Commandant Hellenlicht sera particulièrement attentive à tous troubles à l'ordre public et querelles, rassemblements contestataires ou actes malveillants qui viseraient à manipuler les rumeurs et les foules pour monter des groupes sociaux les uns contre les autres (roturiers contre nobles, nains sombrefers contre les autres clans, etc.). Le Commandant, respectant la volonté de feu sa Majesté Varian Wrynn d'accueillir tous les relevés runiques repentis, sera néanmoins encore plus vigilante qu'à l'accoutumée quant aux comportements des chevaliers runiques au service de la Lame d'ébène qui séjourneraient en terres du Roi.

Citation :
Rencontre avec le Commandant Elardogan Bennington, de la Main de la Rédemption (bataillon de la Croisade d'Argent), le 14 décembre de l'an 36.

Le Commandant Bennington et ses troupes étaient présents à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière lors de l'attaque. En dépit des nombreux morts laissés dans le sillage des assaillants et en dépit de la position de son bataillon apparemment en première ligne selon le bref résumé qu'il m'en fit (ses troupes furent confrontées directement aux présumés chevaliers runiques), lui-même n'eut à subir à aucune perte parmi ses soldat ce jour-là.
Note : soit il s'agit d'un vantard déformant un peu la réalité, soit il s'agit d'un stratège vétéran émérite dont l'aura attire les grâces et les protections de la Lumière sur l'ensemble de son bataillon. Dans ce dernier cas, il est regrettable que cette aura n'impacta pas les pauvres bougres d'autres escouades qui défendirent âprement la Chapelle à leurs côtés.

Lors de l'entrevue le Commandant Bennington afficha très clairement une attitude hostile et vindicative à l'encontre des runiques. Son témoignage fut semblable à ceux d'autres croisés présents ce jour là : des tabards de la Lame d'ébène étaient reconnaissables, de même que des lames runiques et autres armures de saronite. Lorsque je fis mention du fait qu'il pouvait s'agir d'apparences factices, de même que les témoins de l'attaque du Donjon de Hurlevent avaient eux aussi reconnu les tabars de la Garde, mais que cela ne suffisait pas, le Commandant évoqua une rencontre qu'il avait eu avec des croisés Ecarlates. Ces derniers auraient annoncé avoir eux aussi subi un attaque dans le Nord de la part de chevaliers de la mort.
Comme je soulignai le fait que la Croisade Ecarlate était peu digne de confiance, et que leur "témoignage" était à prendre avec des pincettes, non à cause de leur idéologie extrémiste, mais surtout du fait que cet ordre avait déjà été par deux fois infiltré et manipulé par des démons de la Légion Ardente dans les vingt dernières années, le Commandant répliqua qu'il était pourtant étrange également que presque plus aucun chevalier de la mort ne soit visible dans la capitale de Hurlevent ces derniers temps. Cela me sembla pourtant parfaitement normal, leur place étant sur les fronts, et non en ville. C'est précisément l'inverse qui eut été choquant à mon avis.

Le Commandant apporta néanmoins une autre information : lors de l'assaut mené sur la Chapelle, un ennemi qu'il avait déjà combattu par le passé s'était dressé contre ses troupes, le Baron Von Tarkin. Il s'agit apparemment d'un chevalier de la mort fidèle au Fléau et qui tenta plusieurs fois de monter une armée avec d'autres renégats pour récupérer le contrôle du Norfendre.
Bien sûr, depuis la chute du Roi-Liche, les forces argentés ont souvent eu affaire à d'anciens généraux ou champions du Fléau tentant de se mettre à la tête d'une petite armée de morts-vivants, mais celui-ci semble donner du fil à retordre.
La présence de cet individu lors de l'attaque conforte l'hypothèse 2.

Il est donc possible que des forces démoniaques, associées à d'anciens fidèles chevaliers du Fléau se mettant au service de la Légion Ardente pour diverses raisons de pouvoir ou de destruction, aient attaqué la Chapelle pour souiller la dépouille de Tirion Fordring et ainsi dégrader le moral des forces argentées déjà endeuillées + attiser les haines et les rancoeurs en affichant de faux chevaliers de la Lame d'ébène.


Dernière édition par Celyan le Mer 12 Avr 2017 - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    Mer 12 Avr 2017 - 13:06

Maleterres

Citation :
Note : aucune recrudescence des activités du Fléau dans les Maleterres, les avant-postes sont sécurisés et les morts-vivants mineurs du Fléau sont toujours aussi léthargiques et apathiques qu'ils le sont depuis la chute du Roi-Liche.  

Citation :
Rencontre avec Charlène, morte-vivante émancipée de la nation Réprouvée, dans un campement argenté près de Pestebois.

Recherche du chevalier de la Lame d'ébène Reizal, qui soutient le Verdict des Cendres et a été largement impliqué dans de nombreux dossiers et missions contre certains séides retors du Fléau dans les Maleterres, ainsi qu'à l'élimination d'anciens frères d'arme de la Lame d'ébène ayant succombé à la folie et devenus dangereux. C'est un collaborateur runique sérieux et même honorable, qui a su garder une certaine maitrise de lui-même dans la mort et œuvre principalement à exterminer les reliquats du Fléau aux côtés des croisés.

Depuis le départ de l'Archérus pour les Îles brisées, la majorité des chevaliers de la mort ont été rappelés par Mograine et ont quitté les Maleterres, dont Reizal. Comme nombre d'autres démarches épistolaires, les courriers adressés au Fort d'ébène restent sans réponse, il fallait donc trouver un autre moyen de le contacter. On m'a alors informée que le chevalier Reizal avait gardé contact avec Charlène, une ex-Réprouvée libéré ayant quitté Fossoyeuse avec l'aide de Reizal et de mon escouade, et qui s'est réfugiée à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière.

Sur place on apprit que Charlène avait finalement été affectée à la Tour de Pestebois depuis quelques temps, aux côtés de l'apothicaire d'Argent Judkins, lui aussi ex-Réprouvé, oeuvrant à trouver un contre-agent à la Peste. C'est lui qui nous appris que Charlène était en mission de récolte : elle se joint parfois à des patrouilles et récupère des échantillons pestiférés sur diverses bêtes, plantes et points d'eau.

Dans le campement de fortune, Charlène se montra d'abord suspicieuse, mais se rappelant que j'avais participé à son escorte et comprenant que je cherchais un moyen de disculper la Lame d'ébène, elle nous révéla finalement avoir reçu, dans les jours précédant l'attaque sur la Chapelle, un bref billet de la part de Reizal lui enjoignant instamment de quitter la Chapelle par le premier convoi en demandant à être mutée dans un autre avant-poste. Charlène a brûlé le parchemin comme il le stipulait, je ne peux donc pas avoir de preuve concrète, mais je n'ai aucune raison de croire que cette personne invente cette histoire.

Cette information semble indiquer que le chevalier Reizal avait connaissance d'un assaut imminent et sans merci sur la Chapelle de l'Espoir de la Lumière et que son attachement à Charlène l'ait poussé à l'avertir pour la mettre hors de danger. Il n'en a néanmoins pas averti le commandement argenté qui aurait alors pu se préparer, à moins qu'il n'ait pas pu ou que son courrier ne soit pas arrivé à destination.

Impossible d'établir formellement si Reizal a eu connaissance de cette information en enquêtant sur des supports de la Légion Ardente et du Fléau ou s'il l'a su par la Lame d'ébène. Quoi qu'il en soit, mieux vaut la taire pour l'instant, car cela ne ferait qu'amplifier les accusations à l'encontre des chevaliers de Mograine.

Charlène a indiqué que le billet reçu était en provenance de l'ex-tournoi d'Argent, devenu avant-poste de surveillance de la Couronne de Glace. Possibles informations là-bas.  

Citation :
Rencontre avec l'Exécuteur Dawn, en charge d'un bataillon réprouvé "Le Pacte Coursevent", à la Barricade, zone neutre entre Tirisfal et les Maleterres de l'Ouest.

Malgré son mépris manifeste de tout ce qui est vivant et souhaite le rester, l'Exécuteur Dawn a accepté cette entrevue afin de procéder à un échange d'informations. Les Réprouvés n'ont observé aucune activité particulière des reliquats du Fléau sur leurs terres, néanmoins une attaque a eu lieu en Tirisfal quelques mois avant.

L'ancien monastère écarlate a effet été visité et amputé de ses derniers habitants résistants. Les investigations menées par l'Exécuteur Dawn et son bataillon n'ont révélé aucune trace de magie gangrénée (et pourtant Dawn semble s'y connaître dans le domaine puisqu'il était accompagné d'un gangrechien traqueur). L'hypothèse d'une attaque de la Légion Ardente est donc écartée pour cet assaut. Cependant les lieux étaient emplis de cadavres d'Ecarlates et apparemment seuls quelques civils (commis, palefreniers, blanchisseuse, etc.) étaient barricadés dans les ailes arrières les plus protégées du bâtiment. Il semble que les intrus aient usé de magie nécromantique très puissante (résidus encore identifiables) dans les alcôves abritant les sépultures de plusieurs croisés écarlates. L'une des tombes au nom de la Grande inquisitrice Blanchetête, était vide.

L'Exécuteur Dawn assure, bien que cela ne lui aurait pas déplu, que les Réprouvés ne sont pas impliqués dans cette "disparition", qui au demeurant sert bien leurs intérêts puisque les intrus ont porté un coup fatal aux forces Ecarlates de Tirisfal, laissant le Monastère vulnérable à la conquête par les forces de Fossoyeuse.  Malheureusement le Pacte de Coursevent semble avoir été prompt à abattre les quelques survivants apeurés et je n'ai donc aucun témoin à interroger.

Evidemment la similitude de cette attaque visant visiblement à s'emparer du corps d'une défunte représentante humaine des doctrines religieuses humaines avec celle perpétrée à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière avec un objectif similaire est indéniable.

Les Réprouvés ne laisseront aucune armée de morts-vivants renégats n'obéissant pas à la Reine-Banshee, ni aucun nouveau Roi-Liche s'imposer à nouveau et l'Exécuteur Dawn a donc confirmé son intérêt pour partager des informations ultérieures dans le cadre de cette enquête afin d'arrêter les usurpateurs qui marchent sur leurs plates-bandes. Je lui ai donc exposé les différentes hypothèses et lui ai recommandé d'être particulièrement vigilant concernant un regroupement possible de chevaliers de la mort dissidents sous la bannière du Baron Von Tarkin.


Dernière édition par Celyan le Jeu 20 Avr 2017 - 8:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    Mar 18 Avr 2017 - 13:34

Norfendre

Citation :
Note : aucune recrudescence de l'activité des créatures du Fléau dans le Norfendre au cours des derniers mois.
L'Archérus a survolé la Citadelle de la Couronne de Glace brièvement avant de partir en direction des Îles brisées.

Citation :
Rencontre avec Kork, chevalier de la mort orc, émissaire de la lame d’Ébène au sein de ce qui fut le Tournoi d'argent, devenu centre de commandement et de surveillance de la Citadelle de la  Couronne de Glace depuis la chute du Roi-Liche.

Ce chevalier runique missionné pour assurer le relai avec les troupes argentées de cet avant-poste mentionna l’existence d'un groupe dissident rallié au Fléau et qui sévirait en Norfendre depuis plusieurs années en dépit des campagnes menées pour l'éradiquer. Leur meneur serait nul autre que le Baron Von Tarkin, de sinistre réputation, et que la Main de la Rédemption et d'autres bataillons argentés eurent à affronter plusieurs fois par le passé.

D'après le Chevalier Kork, la Lame d'ébène combat également ce dangereux individu dont les plans mégalos seraient l'édification d'une nouvelle puissante armée du Fléau sous son commandement. Ce général du Fléau entreprendrait régulièrement des assauts sur des avant-postes en Norfendre. Quelques chevaliers de la Lame d'Ebène auraient brisé leurs vœux pour rejoindre sa cause, dont le chevalier Reizal. Ce serait donc en étant au service du Baron que le chevalier Reizal aurait eu accès au plan d'attaque de la Chapelle et, peut-être dans un dernier élan de lucidité, aurait prévenu Charlène pour la mettre à l'abri.

Le chevalier runique Kork assure que la Lame d'Ebène condamne fermement les exactions perpétrées sur la Chapelle de l'Espoir de la Lumière et nous assure que les moyens sont mis en œuvre par la Lame d'Ebène pour traquer les chevaliers traitres s'étant mis au service du Baron. Il souligne que la fausse armure censée représentée le Généralissime Mograine et les tabards portés par les parjures de la Lame d'Ebène correspondent tout à fait à la volonté du Baron Von Tarkin de briser le Verdict des Cendres et de souiller l'image de la Lame d'Ebène qu'il abjure par dessus tout pour s'être détachée de la loyauté au Roi-Liche et avoir contribué à sa chute.

Selon le chevalier Kork, cet individu ne reculerait devant rien pour assouvir sa soif de vengeance et donner naissance à un nouvel âge du Fléau, notamment s'associer à des entités démoniaques. Une telle alliance lui aurait potentiellement permis d'acquérir des pouvoirs funestes permettant à ses troupes de résister à la protection d'ordinaire conférée par les sols consacrés de la Chapelle.

Quand il est interrogé quant au but de l'Archérus qui est passé en Norfendre, le chevalier Kork explique que le Généralissime Mograine, stratège et vétéran de guerre, en apprenant l'invasion démoniaque a souhaité vérifier que la Citadelle de la Couronne de Glace n'était pas infiltrée de démons cherchant à récupérer de puissants artefacts ou à relever un nouveau Roi-Liche. Après vérification rapide qu'aucune intrusion n'était à déplorer, et voyant que la majeure partie de l'invasion se concentrait dans les Îles brisées, ordre fut donné de positionner le Fort d'Ebène à proximité du front et d'y dépêcher des troupes pour participer au massacre de démons, ce à quoi les chevaliers runiques s'exécutent avec une ardeur certaine.


Citation :
Rencontre avec une prêtresse, qui aurait des informations concernant la Lame d'ébène, mais ne voulait pas les évoquer dans l'enceinte du campement.

Bien que suspecte, la prêtresse s'est présentée : Sœur Euphérie de Sainte-Nuit, membre de la Croisade d'Argent. Elle refusa de parler directement et annonça préférer "montrer les éléments d'information". Pour n'omettre aucune piste et ne passer à côté d'aucune information, il fallut la suivre dans un voyage périlleux jusqu'à un ravin lointain et reculé de la Couronne de glace. Là un chevalier de la mort semblait attendre comme une statue, le regard rivé sur la Citadelle, figé comme une sentinelle pétrifiée.

Sœur Euphérie expliqua qu'il s'agissait d'une ancienne collaboratrice, qui était contrainte à rester discrète car recherchée activement pour trahison et désertion, alors qu'elle était, selon la conviction de la prêtresse, innocente et détenant des informations que la Lame dissimulait.

Le chevalier runique, prénommé Khelis, bien qu'initialement méfiante et menaçante de cette venue impromptue qui pouvait la mettre en danger, accepta de livrer sa version des faits. La Lame d’Ébène rechercherait effectivement des chevaliers de la mort coupables de trahison ou désertion. Mais pour certains chevaliers runiques comme Reizal (apparemment proches frères d'arme de cette renégate) et elle-même, ces accusations se baseraient sur la désobéissance à des ordres qu'ils jugent contraire aux valeurs de la Lame d'Ebène. Cette chevalier runique aurait ainsi renoncé à son serment à Darion Mograine, peu après le début de l'invasion démoniaque, alors que la Lame d'Ebène se serait associée à des forces du Fléau conservant leur allégeance au Roi-Liche, dans le but d'optimiser leurs troupes. Selon ses dires, la Lame d'Ebène collaborerait dorénavant avec ces sinistres individus, dont le Baron Von Tarkin qui était auparavant un ennemi.

Elle enjoignit le chevalier Reizal à la suivre, mais ce dernier préféra demeurer proche de la menace (c'est à dire ces reliquats du Fléau se joignant à la Lame d'Ebène) pour mieux la contrer et la contenir en cas de débordements. Mais peu après l'attaque de la Chapelle, le chevalier Reizal fut condamné à mort pour trahison et désertion, et sa tête mise à prix depuis lors. Le chevalier Khelis soupçonne le fait que Reizal en ait appris trop et s'oppose trop ouvertement à la nouvelle politique de la Lame d'Ebène et que leurs anciens frères d'arme aient donc décidé qu'il fallait l'éliminer avant qu'il ne puisse transmettre des informations. Impossible de dire ce qu'il est advenu de lui.

D'après cette rencontre, les méthodes employées par la Lame d'ébène depuis l'invasion de la Légion Ardente sont de plus en plus ambiguës afin de lutter contre les démons. Des chevaliers runiques commencent à se poser des questions sur l’utilité de certaines, et ceux qui les remettent en cause sont potentiellement éliminés.
Le Baron Von Tarkin ne serait-il que le bouc-émissaire de la Lame d'Ebène pour camoufler leur bavure à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière ? Ou bien la Lame d'Ebène n'est-elle pas victime de son manque de jugement/clairvoyance et a-t-elle été trahie par ses nouveaux "alliés" du Fléau l'ayant parasité pour tenter de la faire tomber en disgrâce ? La Lame d'Ebène aurait-elle joué double jeu pour mieux appâter le Baron et l'obliger à se dévoiler pour ainsi l'éliminer ?

Comment savoir quelle est la part de vérité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquête sur la Lame d'ébène    

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquête sur la Lame d'ébène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Colosse de Westfall [Valerian]
» ploufplouff paladin vindicte
» Ressuciter la logique
» La lame du ven... euh sang !!!
» enquête Focus 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: