Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Troubles oniriques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Troubles oniriques   Mar 17 Jan - 11:46

Bosquet du Crépuscule,
Bois de la Pénombre,
Deux semaines après l'arrêt de l'invasion généralisée de la Légion Ardente sur Azeroth.



Le vieil elfe aux cheveux argentés sortit du Portail dont les ondes vivifiantes vibraient derrière lui, s'échappant du Rêve comme autant de gouttelettes de brume s'évanouissant dans l'air du monde éveillé. Malgré son âge avancé, son regard paisible et perçant balaya le bosquet druidique, à l'affut du moindre signe de présence indésirable. Il était après tout, dans les Royaumes de l'Est. Dans le royaume humain. Et il ne se faisait aucune illusion sur le fait que des profanes un peu trop curieux - ou pire, sans gêne! - ne se baladent dans cet endroit sacré.

Il faut dire que peu de Kaldorei venaient encore ici de nos jours. Leur place était à la défense des forêts elfiques de Kalimdor, parmi les leurs, dans leur environnement, sur leurs terres. C'était leur mission, leur tâche et jamais ils n'y dérogeraient, qu'importe la perte de l'immortalité ou les irruptions intempestives d'autres races. On lui avait pourtant parlé d'un druide qui s'était porté volontaire pour veiller sur ce Portail et ce bosquet. Il lui fallait le trouver en priorité, car alors aurait-il peut-être des informations utiles à sa traque.

Le dragon vert qu'il poursuivait avait été aperçu fuyant une zone du Rêve d'Emeraude parsemée de folie et de troubles, là où des druides avaient dû intervenir car des esprits incontrôlables se mutilaient entre eux. Ce dragon détenait peut-être des informations cruciales quant à la situation du Rêve. Tous les druides avaient à présent ressenti la menace qui planait depuis plusieurs années et qui s'était soudainement intensifiée. Quelque chose de grave se préparait, et pourtant, comme toujours depuis la fin d'Aile-de-mort et le noble sacrifice des Aspects, le vol vert restait reclus, se tenant hors de vue, dans les coins et recoins les plus sauvages et inexplorés du Rêve.

Teonovar Âpre-sente se méfiait. Il avait perdu deux frères dans les combats contre le Cauchemar et les dragons corrompus. Ceci ne devait pas se reproduire. Il fallait traquer la source... et l'éliminer. Et si ce dragon en fuite était porteur des ténèbres cauchemardesques, il se chargerait lui-même de mettre fin à son tourment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Mer 18 Jan - 13:29

Plus tard.

Khalal, sous forme de corbeau bleu nuit, volait à toute vitesse au dessus des cimes des arbres. Les bois de la pénombre s'étendaient à perte de vue, sous une lune pâle. La rencontre avec le vénérable druide Teonovar lui avait fait l'effet d'une décharge électrique.

En tant que gardien des lieux, il aurait apparemment laissé passer une potentielle menace, mais comment aurait-il pu savoir ? Il avait bel et bien repéré un dragon vert s'envolant du bosquet, quelques jours plus tôt, mais Khalal n'avait rien ressenti de néfaste le concernant. Néanmoins, si le risque existait, aussi infime soit-il, il était de sa responsabilité de retrouver le fuyard. Il avait donc proposé à Teonovar de se charger de cette traque. Malgré sa physionomie robuste, le vieil elfe aux cheveux argentés n'était plus de prime jeunesse, et privé de la force magique de Nordrassil, il était affligé des maux de l'âge qui faisaient souffrir ses vieux os et limitaient son endurance. Teonovar Âpre-sente avait donc consenti à lui passer le relai, tandis qu'il veillerait à ce qu'aucune autre source douteuse ne franchisse le portail en son absence.

Khalal avait embarqué Celyan avec lui dans cette chasse. Il avait eu la preuve des capacités purificatrices de la paladin, et il voulait sauver le dragon si celui-ci pouvait encore l'être. Et peut-être aussi, sans se l'avouer totalement, la présence de la jeune femme lui apportait un réconfort rassurant : il ne succomberait pas au Cauchemar.

Le druide se laissa envahir par l'essence et les esprits des lieux, dont les arbres et les créatures qui répondaient à son appel : ils avaient ressenti l'ombre et le souffle d'ailes larges et puissantes qui avaient agité la forêt sur leurs passages. Le dragon se dirigeait droit vers l'Est. Mais pourquoi ? Que cherchait-il ? Jusqu'où allait-il aller ?

Son attention fut soudain attirée par un malaise grandissant tandis que Zixx, Celyan et lui survolaient une colline. La nature alentour hurlait de désespoir et de souffrance, tordue et souillée par des forces corruptrices. Le dragon vert aurait-il déjà fait des victimes ? Avait-il déjà commencé à répandre la folie dévastatrice du Cauchemar ? Arrivait-il trop tard ?


********


- Combien tu en vois ?
- Au moins huit...


Le vallon niché entre deux hautes collines, vers le sud-est des Bois de la Pénombre faisait peine à voir. Les arbres avaient été taillés, la flore rasée, et les lieux étaient déserts de toute créature vivante, à part le groupe d'ogres et de démons qui semblaient camper près d'une grotte. Offrant une "clairière" stérile comme seul paysage, les imposants humanoïdes bedonnants se réchauffaient dans la nuit à la chaleur d'un feu gangréné dévorant des immenses troncs d'arbres servant de feu de camp.

- Ils sont beaucoup trop nombreux pour nous deux. Est-ce que tu vois le dragon ? Ou un indice sur sa présence ?
- Non rien du tout. Et je ne vois pas ce qu'un dragon ferait avec des démons et des ogres ! Mais ces créatures détruisent l'endroit, il faut faire quelque chose !
- Ce serait suicidaire Khalal.
- Il faudra au moins prévenir les Veilleurs, ils pourront peut-être organiser un plan pour arrêter ça ?
- Les Veilleurs ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes Khalal... Ils étaient infiltrés par la Légion Ardente. Difficile de savoir si on peut leur faire confiance. On pourra revenir APRES avoir retrouvé notre cible.


Le kaldorei soupira. Cette situation ne lui plaisait pas du tout, mais la priorité restait la mission. Il avait promis à Teonovar de retrouver le dragon, il ne pouvait pas se permettre de perdre la piste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Mer 18 Jan - 15:23

Le lendemain.


La tête de la sombre silhouette vola, arrachée de son corps d'un coup net et puissant. Celyan observa, pétrifiée, le corps sans vie s'effondrer au sol dans un bruit lourd et mat...

La piste les avait conduit à franchir les hautes montagnes de l'Est et à s'engouffrer dans le Défilé de Deuillevent, à la poursuite du dragon qui avait apparemment filé droit dans cette direction. Même si Dalaran avait été téléportée dans les Îles Brisées, la zone restait un dangereux refuge de démons en maraude contenus par le Kirin Tor. De plus l'environnement du Défilé rendait difficile le repérage pour Khalal.

Le druide et l'humaine firent une halte sur un pic rocheux, le temps de se reposer un peu du long vol. Khalal essayait de mettre tous ses sens en éveil pour trouver une preuve du passage du dragon dans la zone, quand il perçut un cri de désespoir en son fort intérieur, un écho mental lointain provenant d'une des gorges abruptes.

Se précipitant sur place à tire d'ailes, ils aperçurent la forme avachie d'un grand dragon vert, taché de rouge, dont le flanc était perforé d'une lance tenue par une sinistre silhouette encapuchonnée. Le druide, puis le griffon attaquèrent en piquet pour repousser la silhouette de noir vêtue, qui se releva et riposta contre les importuns. Khalal sous forme féline mena la charge mais la créature au visage dissimulé semblait infatigable, et même la Lumière de Celyan ne parvint pas à affaiblir ce qu'elle crut être un corps relevé.

Tandis que Khalal gisait au sol, la silhouette se tourna vers la paladin, l'arme au poing. Alors, tout bascula. Celyan vit, derrière l'humanoïde encapuchonné, la forme du dragon se relever douloureusement. Dans un ultime effort, sur ses pattes avant et en un mouvement fluide, le dragon saisit la tête de leur adversaire dans ses larges mâchoires et le décapita. La tête de la sombre silhouette vola, arrachée de ses épaules d'un coup net et puissant. Celyan observa, pétrifiée, le corps sans vie s'effondrer au sol dans un bruit lourd et mat...


********


Dans leur "campement" de fortune établi sur place, Celyan utilisait toute son énergie pour soigner l'immense dragon inconscient dans le souffle chaud et rauque était parfois saccadé par une respiration difficile. La créature aux écailles vert sombre comme les épines des sapins teintées de sang, était très gravement blessée, souffrant de multiple plaies infligées par son agresseur encapuchonné. Le cadavre de l'étrange humanoïde de noir vêtu avait été enseveli par Khalal, mais leur situation était très précaire : et si d'autres comme lui arrivaient ?

Le druide prit également le temps de tisser une protection druidique autour du dragon allongé dans la poussière de roche, s'assurant que le Cauchemar ne puisse progresser dans l'esprit de la bête durant son sommeil léthargique. Il lui faudrait aussi prévenir Teonovar mais Khalal souhaitait avant tout obtenir des réponses de la part du dragon : que faisait-il ici, si loin des siens et du Rêve ? Pourquoi avoir fui ? Il lui fallait attendre qu'il reprenne conscience sous les bons soins de la paladin pour les obtenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Ven 20 Jan - 13:42

Défilé de Deuillevent,
Après une nuit de repos sommaire.



Le sommeil avait été peu revigorant, et froid. La cape de Celyan n'avait pas pu la préserver entièrement du vent glacial qui s'engouffrait par rafales entre les gorges rocheuses du Défilé de Deuillevent.

Le dragon néanmoins n'avait pas semblé incommodé par leur nuit à la belle étoile et la Lumière l'avait sauvé. Khalal avait profité de la nuit pour sonder les songes de la créature assoupie. Il percevait en effet une infime trace de corruption cauchemardesque, endormie mais étrangement difforme par rapport à ce qu'il avait connu, comme une graine pourrie, minuscule mais bien présente. Allait-elle germer un jour ? Ou rester en stase à jamais ? Dans la conversation qui s'annonçait, ils allaient marcher sur des œufs.

Ouvrant un œil reptilien sur les deux personnes qui l'observaient avec du recul, l'énorme créature ailée prit la parole d'une voix grave et rauque.


********

- Tu veux l'aider ?!

Celyan sentait monter l'appréhension. Melysra, car tel était le nom de la dragonne blessée face à eux, s'était exprimée plutôt calmement du fait du peu de force qu'elle avait récupéré, mais son ton avait parfois laissé transparaitre la colère de son désespoir. La petite humaine avait laissé Khalal discuter avec la bête et celle-ci avait livré son histoire.

Au début réticente, elle avait simplement évoqué comment elle s'était retrouvée dans cette situation, parlant de son exil après avoir été confrontée à une souillure étrange du Cauchemar d'Emeraude, dans un lieu reculé du Rêve à la recherche de sa mère, Ysera l'Aspect des Rêves. Melysra ne voulait plus retourner auprès des siens dans son état, craignant de devenir une menace pour son vol, comme l'avaient été la fratrie d'Ysondre, Lethon, Emeriss et Taerar par le passé.

En désespoir de cause, elle s'était lancée à la poursuite d'un mythe, une légende kaldorei mentionnant un artefact perdu en des temps anciens : un morceau du voile divin porté par Elune lorsqu'une nuit elle descendit sur Azeroth, et qui se déchira dans les entrelacs de sa jungle verdoyante. Son pouvoir, disait la légende, permettait à celui qui regardait à travers ce voile translucide béni de toujours discerner la vérité cachée derrière les apparences, les illusions et les mensonges.

La dragonne espérait qu'avec pareil artefact, le Cauchemar ne parviendrait pas à la tromper et la retourner contre les siens en embrouillant son esprit avec des hallucinations altérées comme il avait coutume de le faire. Le voilage de la déesse était devenu une légende imaginaire ou allégorique, mais Melysra pensait avoir retrouvé sa trace physique parmi les nombreux objets magiques accumulés par le dernier Gardien en personne, sous le nom de "Voile de pureté". Ce pourquoi elle avait cherché un moyen d'entrer dans la Tour de Medivh juste avant qu'un adversaire inconnu ne l'abatte au sol d'un coup de lance ténébreuse.

- Melysra est encore saine et si nous pouvions trouver ce Voile de pureté, nous aurions un avantage majeur contre le Cauchemar... et son importance historique pour le peuple kaldorei pourrait être...
- Je n'ai AUCUNE envie de m'approcher de Karazhan.
- Nous ne sommes que deux. Notre petit nombre et notre discrétion pourraient être un atout pour nous y faufiler.
- Tu penses que son histoire pourrait avoir une part de vérité ?
- Je sens la panique qu'elle ressent à l'idée de mettre en danger son vol. Et ses craintes croissantes concernant la Rêveuse ne sont pas simulées.


En effet, en cherchant à mieux comprendre les circonstances exactes dans lesquelles Melysra avait pu être touchée par le Cauchemar d'Emeraude, Khalal avait fini par apprendre que la dragonne se faisait beaucoup de soucis pour sa génitrice. Comme tous les autres Aspects, Ysera avait canalisé et sacrifié ses pouvoirs pour vaincre Aile-de-mort et c'est une part d'elle-même qui avait littéralement disparu. Elle n'avait plus la même maîtrise du Rêve et de la Nature. Une situation qui fit écho dans les mémoires de Khalal et Celyan à ce qu'ils avaient appris du vol de Bronze, en Tanaris. Elle ne pouvait plus surveiller ou agir dans le Rêve comme autrefois. Melysra s'était adressée au druide pour lui faire comprendre à quel point la Reine d'Emeraude avait pu souffrir comme la Nature elle-même avait souffert lors de la Grande Fracture, entrainant la mort de nombreuses espèces de la faune et la flore. Seule la présence des siens auprès d'elle avait pu être un soutien pour lui éviter de succomber à la déraison.

A présent Ysera avait également perdu son amour et consort, Eranikus, qui s'était sacrifié quelques années plus tôt pour arrêter la folie de leur fils, Lethon. Sans doute cela créait-il un terrible manque pour surmonter la nouvelle épreuve qu'elle avait subi en ressentant l'implacable torture que la Légion Ardente avait fait enduré à la Nature partout en Azeroth durant les derniers mois.

Le constat était là : la Rêveuse s'isolait de plus en plus dans les tréfonds du Rêve, fuyant la réalité et ses enfants pour se conforter dans la solitude et la tristesse. Ysera était seule, fragilisée... et Melysra craignait que le Cauchemar n'en tire profit. C'est en cherchant infatigablement à retrouver sa mère à travers les méandres du monde onirique et en croyant être sur ses traces que Melysra avait pénétré une zone instable du Rêve d'Emeraude... et qu'elle se retrouvait à présent dans cet état.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 545

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Lun 23 Jan - 15:06

La tour de l'ancien gardien Medhiv se dresse devant eux et présente un état encore plus misérable qu'auparavant. De nombreux débris ainsi que des cadavres provenant de l'assaut de la Légion Ardente, lors du survol de Dalaran au dessus de la tour, jonchent le sol, procurant un sentiment de malaise encore plus présent que la dernière fois où ils sont venus.

Cette fois-ci, aucun membre de l’œil pourpre pour surveiller l'accès, la herse d'entrée n'est plus qu'un amas de métal tordu.

- Khalal, je n'ai vraiment pas envie d'y retourner …
- Je suis tout aussi réticent que toi, mais si effectivement la tour contient de quoi aider le vol vert, alors il faut faire quelque chose. Si tu as une meilleure idée, je suis preneur.


Celyan s'avance en tête vu que la dernière fois c'est elle qui avait eu le privilège de rencontrer l'étrange "concierge" de la Tour, suivie par le druide, plus en retrait et sous forme féline. Outre leur méfiance respective vis-à-vis du lieu, c'est surtout la sensation d'énergie démoniaque faiblement perçue par la paladin dans les lieux qui les incitent à faire preuve d’extrême prudence.

********

- Viens, douce nuit ;
Et rend moi mon Romulo !


Sur la scène, l'actrice s'allonge sur le lit, dans le même mouvement les lourds rideaux rouges se referment. Des applaudissements, le brouhaha de la conversation et assise sur un banc Celyan s'astreint à rester sereine, à côté d'elle se tient le haut-elfe dans de somptueux habits.

- La pièce vous a plu ?

Le gardien se tourne vers elle en souriant poliment, attendant une réponse, une partie de son visage est fissuré, des flammèches vertes se font voir par moment.

- Je ne peux juger une pièce seulement sur une scène…
- Pourquoi êtes vous revenue ma douce amie ? Vous n'auriez pas dû … Vous ne devriez plus revenir.


A peine ces paroles prononcées, que les fissures gangrenées s'enflamment, le corps se craquelant avant de reprendre une apparence plus stable.

Lumière, protège moi ...

Une nouvelle fois elle se retrouve dans cette espèce d'illusion, sauf que contrairement à la dernière fois, elle a dû aller plus loin dans les méandres de la tour, jusqu'à entendre les notes de musiques. D'abord lointaines et distordues par l'écho, puis de plus en plus claires jusqu’à arriver dans cette salle éclairée dédiée à une pièce de théâtre où de nombreux convives assistent à une représentation. A nouveau l'étrange gardien est venu de nul part sauf que cette fois, il présente des signes évidents de la corruption démoniaque. Son premier réflexe fut de s'écarter, de brandir son épée avant de se rappeler que dans cette "illusion éternelle" elle n'avait aucune arme et qu'une telle attitude aurait attiré l'attention des apparitions spectrales autour d'elle. Pourtant, aucun d'eux n'a eu l'air de remarquer les flammes vertes sortir des fissures du Gardien.

Se pourrait-il qu'il soit le reflet de l'état de la tour ? Va-t-elle tomber en cendres bientôt ? Je dois me dépêcher et trouver ce maudit bout de tissu !

Interrogeant le haut-elfe qui tente visiblement de garder le contrôler de son propre corps, et prenant soin de parler doucement alors que la pièce reprend pour la scène suivante, Celyan s'enquiert sur le lieu où Medivh pouvait garder ses objets de moindre importance tel qu'un voile magique, qu'il n'utilisait sans doute que rarement, sans aucun potentiel destructeur. Mais une nouvelle vague de flammes apparurent sur le gardien.

Elle ne put s’empêcher d'essayer de soigner la corruption rongeant le Gardien sans succès, qui lui offrit un sourire patient :
- Il y a des choses qui sont en dehors de tes dons, tu ne peux me soigner ainsi. Tu devrais plutôt te concentrer pour me suivre si tu ne veux pas te perdre.

Refusant de se perdre dans cette tour et surtout ne voulant pas s'attarder plus que nécessaire, elle hocha la tête et lui emboîta le pas en quittant la salle de spectacle avant la fin de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 545

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Mer 25 Jan - 15:10

Ayant rapidement renoncé à retenir le trajet, Celyan se contente de suivre le Gardien. Les couloirs empruntés sont faiblement éclairés, à tel point qu'elle commence même à se demander s'ils ne s'allument pas uniquement à leur approche, chose qui ne serait pas si surprenante ici. La musique n'est plus audible et si au début ils ont croisé quelques serviteurs, il n'y a plus personne dans cette partie de la tour.

- Nous sommes arrivés. Le Maître conserve ici ses objets les plus communs, dont il n'a pas utilité. Avec de la chance tu trouveras ce que tu cherches.

D'un geste de la main, le Gardien invite Celyan à pénétrer dans la vaste salle séparée en plusieurs pièces. De nombreux objets, tous bien rangée et visiblement étiquetée, sont disposés sur des étagères, bibliothèques, piédestaux pour les plus massifs. A mesure qu'elle s'avance, la lumière décroit, la poussière se fait voir. Les étagères solides qui abritaient les objets deviennent pourris, cassés ; certains objets sont absents de leurs présentoirs, quand d'autre jonchent le sol, brisés. La remise n'est plus que ruine.

- Gardien ?

C'est dans le silence et l'obscurité que Celyan se retrouve. Comprenant qu'elle est de retour dans le "temps présent", hors de l'illusion, elle fait appel à la Lumière afin de commencer à fouiller, au moins elle a retrouvé son épée ce qui lui procure un sentiment de sécurité appréciable dans ce lieu. Sentiment qui fut de courte durée quand la présence de démons proches se fit sentir. Plus de doute possible, la Légion Ardente à bel et bien réussi à pénétrer dans Karazhan !

Cherchant des yeux une cachette sûre, elle ne pu trouver qu'un abri dans des débris d'une ancienne armoire, profitant de la pénombre. Les démons finirent par entrer dans la salle, commençant à la fouiller. Dès qu'ils eurent le dos tourné, Celyan se faufila hors de sa cachette afin de fuir au plus vite l'endroit, de toute manière, perdue pour perdue, autant être loin des démons, qui se lancèrent à la recherche de cette invitée indésirable peu de temps après.

Prenant des chemins complètement au hasard au travers des couloirs de la tour, elle courut , talonnée par les démons. Elle finit par arriver dans une salle ronde contenant une énorme statue de femme. Ce qu'elle prenait pour une simple sculpture s'anima et s’emplit de magie lumineuse à l'approche des démons qui furent brûlés par la vague lumineuse relâchée par la statue. L'imposante statue se tourna vers Celyan, qui sentit immédiatement l'énergie lumineuse recommencer à se concentrer autour de la sculpture.

Cette tour est condamnée !!

A nouveau devoir fuir, la statue au moins n'a pas suivi quand elle est sortie de la salle, mais ce n'est pas une raison pour rester dans les environs immédiats. Elle doit trouver un moyen de sortir d'ici.

- Par ici …

La voix est faible, mais elle la reconnaît, en suivant cette voix, elle finit par retrouver le chemin, l'entrée pour où elle est arrivée !

- Il est temps pour toi de partir chère amie.

La voix vient de derrière elle, s’apprêtant à lui dire merci, elle se retourne et ne peut que constater le changement. Le visage du gardien est tordu, déformé, son corps est couvert de crevasses gangrenées, lui qui était d'une allure noble et raffinée, est maintenant corrompu et défiguré, seule reste sa voix inchangée.

- Merci Gardien. Et surtout ne baissez pas les bras, luttez jusqu'au bout.
- Mais c'est mon rôle, et je le tiendrais jusqu’à la fin.


Incapable de faire plus et refusant de rester plus longtemps, elle lui adressa un dernier regard avant de sortir de la tour et retrouver le druide, les mains vides, mais avec l'amère sentiment d'avoir fait tout ce qu'elle pouvait sans parvenir au but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Troubles oniriques   Mer 22 Mar - 21:47


Peu de temps avant les évènements de Val'sharah,
Dans le monde onirique.


La dragonne suffoque tandis que fleurissent des pétales rouges sang tout autour d'eux. Khalal sent son propre rêve chavirer tandis que celui de Melysra s'y accroche désespérément. A moitié consciente, à moitié plongeant dans la folie, le druide comprend à demis-mots qu'après leur dernière rencontre où ils avaient pu pratiqué un rituel de purification, la dragonne est retournée auprès de ses frères et soeurs draconiques. Les propos de Melysra sont confus, mais le druide comprend qu'il s'agit de la Rêveuse, que quelque chose de grave est arrivé, ou arrive en ce moment. Khalal essaie de faire parler la dragonne, autant pour en apprendre plus, que pour la garder focaliser, sentant que son esprit s'étiole à vitesse croissante tandis que le rêve autour d'eux se teinte d'une lueur écarlate corruptrice. Il doit absolument obtenir des informations et comprendre ce qu'il se passe avant qu'il ne soit trop tard.  

Ysera ? Délirante ? Une ombre ?
L'accablante souffrance la Nature que la Reine Emeraude avait ressenti en écho lors de la Grande Fracture ? La faute aux Kaldorei ? Azeroth et Kalimdor n'auraient jamais été brisés de la sorte si les Kaldorei n'étaient jamais venus au monde ?
L'origine du Cauchemar ? La faute aux Kaldorei qui ont offert une porte d'entrée aux sombres dieux en prenant de mauvaises décisions en Norfendre ? Les Kaldorei s'étaient à nouveau cru supérieurs et avaient agi sans consulter le vol vert et le monde en subissait les conséquences ?
Tous les enfants du vol vert et son consort perdus face à la corruption, ça ne serait jamais arrivé si les Kaldorei n'avaient pas existé ?
Jamais ils n'auraient dû se voir accorder une seconde chance ?

Tentant de suivre le discours décousu de Melysra, Khalal essaie d'apaiser la dragonne et de garder le contrôle du monde onirique autour de lui. Ysera aurait accumulé de la rancoeur à l'encontre des Kaldorei pour leurs erreurs passées ? Il était vrai que pour les êtres immortels, les souvenirs se conservent avec une émotion toujours aussi vive, sans que les siècles n'en estompent les joies et les peines. L'Aspect des Rêves avait vécu nombre de tristes moments et avait perdu beaucoup des siens. Mais elle avait toujours guidé les Kaldorei vers de meilleurs chemins...

Juste avant que la situation ne dégénère, le druide entendit Melysra mentionner la culpabilité de Malfurion Hurlorage car il n'était autre que le créateur du Seigneur du Cauchemar. Car Xavius n'était devenu cet être maléfique lié au Rêve que grâce aux pouvoirs disproportionnés dont l'archidruide fit maladroitement utilisation afin de se débarrasser de l'ancien conseiller en le fusionnant à un graine, qui devint un arbre pourri qui s'était développé librement, plutôt que de l'achever.

Le message de la jeune dragonne était clair : une nouvelle étrange corruption rouge dans le Rêve avait utilisé la rancune refoulée de la Rêveuse et l'avait attisé discrètement pour la retourner contre le peuple kaldorei. Et sa première cible était Malfurion. Dans sa folie, et pour l'atteindre, l'Aspect du vol vert savait qu'il faudrait isoler l'archidruide, l'enrager et ainsi éloigner de ses proches. Elle voulait qu'il ressente la même peur, le même désespoir, la même rage que ce qu'elle-même avait ressenti lorsque la Nature avait ployé sous l'explosion du Puits d'Eternité et la fracture du continent. L'ensemble des esprits des animaux et des végétaux hurlant à l'agonie tous en même temps en écho dans son âme de kaldorei présomptueux. Qu'il comprenne enfin ce que signifiait ne faire qu'un avec la Nature.

Et qu'il se sent seul. Seul et impuissant.

Tel était l'objectif de la Reine d'Emeraude.

Dans un dernier souffle en comprenant la gravité des improbables paroles de Melysra, Khalal ressent l'étau de la souillure cramoisie qui se referme sur lui pour l'engloutir avant qu'il ne se réveille et s'échappe du Rêve... et un hululement familier.

********

Bien plus tard...
Plusieurs semaines après,
Sylverêve.



Les deux elfes affichaient un regard sombre et un ton grave.

- Cela ne doit pas être répété, druide Khalal.
- Je le sais.
- Notre peuple porte déjà un deuil si grand. Il n'y aurait rien de bon à bafouer encore plus la mémoire de la Rêveuse, alors même que les circonstances de sa mort semblent déjà si insupportables à imaginer.
- Je suis autant affecté que chacun ici. Si seulement j'avais pu arriver plus tôt... si j'avais pu prévenir le Cercle à temps...
- Ne place pas sur tes épaules des regrets si grands. Personne, pas même l'archidruide Hurlorage n'a ressenti de troubles avant que le mal ne frappe. Si ce que tu dis est vrai, alors le destin était déjà en marche depuis longtemps, et il est inéluctable. Tout ce que nous pouvons faire c'est regarder l'avenir, faire ce qui doit être fait et... dissimuler ce qui n'a pas besoin d'être révélé au grand jour.


L'elfe de la nuit à la chevelure bleu nuit hoche la tête lentement. Certes, il n'est pas utile de retourner le couteau dans la plaie. Lui-même souffre déjà bien assez de devoir porter cette lourde révélation en silence. Mais pour que son peuple garde espoir, il est prêt à consentir à se taire. De toute façon qui le croirait ?

Il lui faut rester discret. Parler signifierait sortir de l'ombre, or la mémoire de son peuple est intemporelle et les erreurs commises il y a un ou deux siècles sont aussi vivaces à leurs yeux que si elles dataient de la semaine dernière. Il valait mieux continuer à faire profil bas.

Tandis que son homologue le salue en s'inclinant et le laisse méditer seul à leur conversation, les pensées de Khalal vagabondent et reviennent invariablement raviver la douloureuse vérité...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Troubles oniriques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars - Troubles
» ballade en eaux troubles ( suite et raccord du voyage ig et de la lettre aux Selenites)
» Festival des Oniriques
» Troubles liés à la pratique des Sims... (et autres articles de journaux)
» Sainte Galadrielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: