Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le pied de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Sur le pied de guerre   Ven 23 Sep - 15:02

Celyan avait regagné les Maleterres en utilisant sa pierre de téléportation reliée à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière. Sur place elle s'était identifiée, on l'avait défait de toutes ses possessions et elle avait passé les deux jours suivants en cellule d'isolement sous surveillance, attendant d'être reçue par l'inquisiteur chargé de l'interroger quant à son absence des derniers mois.

Ces mesures renforcées ne lui étaient pas dédiées en particulier, et d'autres attendaient leur convocation. Les survivants de l'assaut sur le Rivage brisé étaient évalués. Suite à la débandade qui avait suivi, on cherchait des démons espions qui se seraient glissés parmi eux. La perte du généralissime Forfring était déjà suffisamment déstabilisante pour ne pas qu'un démon infiltré ne tente d'assassiner d'autres membres de haut-commandement de la Croisade d'Argent. En outre, beaucoup de soldats argentés affluaient vers les Maleterres, en provenance du Norfendre et d'ailleurs, pour se porter volontaires pour les prochaines actions à l'encontre de la Légion Ardente. Chacun d'entre eux devait également être "inspecté" par un inquisiteur traquant transfuges et démons.

La jeune femme n'aimait pas attendre sans agir, mais elle prit son mal en patience docilement. Lorsqu'enfin vint son tour, elle expliqua comme elle put ce qu'elle avait cru comprendre de sa mésaventure temporelle, elle cita les témoins comme Khalal, Lienasem et même Amandile, qui pouvaient conforter ses dires, ainsi que la correspondance de son officier avec Ambre. Mais l'inquisiteur ne s'enquit pas longtemps de témoignage et de preuve, la Lumière était son seul juge impartial pour distinguer vérité et mensonge, loyauté et traîtrise. La paladin se plia à toutes les procédures psychiques, physiques et magiques qu'on lui imposa, n'ayant rien à cacher. Du moins, rien que la Lumière ne fustige.

Quand ils en eurent fini, son "juge" confirma qu'elle était bien qui elle prétendait être, qu'elle ne portait nulle trace d'esprit malin dissimulé ou d'énergies gangrénées en elle, et qu'elle ne mentait point. Elle put alors récupérer son équipement et retourner auprès de son officier.

Il était inhumé dans le cimetière consacré, à l'arrière de la Chapelle. Caledan Delfor était mort au cours d'une mission, plusieurs mois auparavant, en sauvant le reste de son escouade. Quand elle n'était pas là. Le choc sonna la paladin. Il avait été son officier, mais surtout son mentor et maître. Il l'avait formée, épaulée, purgée, fait d'elle une servante de la Lumière. Maintenant il était parti, disparu. Sur sa pierre tombale, il était inscrit : "maître-paladin, mari et père dévoué". Elle ignorait qu'il eut une famille, elle ne le connaissait pas en dehors du soldat déterminé et aguerri, d'un âge avancé, en armure qu'il représentait à ses yeux. C'était idiot de sa part de croire qu'il n'existait qu'à travers cette image. Il avait nécessairement des gens à qui il tenait, une femme, des enfants. Il n'aurait pas l'occasion de terminer ses vieux jours paisiblement en leur compagnie. Mais l'aurait-il seulement fait ? Y avait-il une "retraite" pour les paladins ? Tous les plus grands, les plus vaillants, mourraient au combat pour protéger ce qui compte à leurs yeux. C'était là leur plus belle fin à laquelle ils puissent aspirer.

Les dépouilles de Tirion Fordring et d'un certain nombre de croisés du régiment qui l'avait accompagné lors de l'assaut contre la Légion, avaient été rapatriés avant l'arrivée de Celyan et inhumés à la Chapelle.


Beaucoup de vies avaient été perdues. Pouvait-on au moins se rassurer avec la certitude que leurs morts n'étaient pas vaines ? Rien n'était moins sûr. L'expédition avait été un échec. Les forces démoniaques sur place étaient apparues, selon les survivants, largement plus nombreuses qu'attendu. Ils n'avaient eu aucune chance face à l'armée qui s'était déversée pour les encercler sur tout le Rivage. L'assaut s'était jeté lui-même dans un guet-apens.

Malgré ce revers laissant un arrière goût amer, le moral à la Chapelle avait été ravivé par l'arrivée d'une délégation de chevaliers de sang et d'une délégation de taurens Marche-soleil. Leur présence déboucha bientôt sur une annonce officielle d'entre-aide mutuelle et d'alliance de ces ordres avec les forces de la Croisade d'Argent pour former une confédération neutre nommée Main d'Argent. Celyan trouva que ce nom n'aurait pas pu être plus mal choisi, étant donné que c'était aussi le nom de l'organisation illustre de paladins de l'Alliance. D'autant plus que la bannière bleue évoquant cette faction fut conservée telle qu'elle, alors que le blanc et or de la Croisade semblait plus neutre. Mais il y avait plus urgent à se préoccuper pour que la paladin ne roumègue à l'encontre de quelques maladresses linguistiques ou iconographiques de la part des hauts-pensants.

Obtenant quelques informations et pistes qui filtraient du haut-commandement, ajoutés aux rumeurs des différents soldats argentés de toutes races, Celyan entendit parler de double de l'orc Gul'dan, et de la réapparition de personnes qui avaient franchi la Porte des Ténèbres deux ans auparavant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Sur le pied de guerre   Lun 26 Sep - 14:30

Peu après le départ de la paladin pour les Maleterres c'est lui qui dut rejoindre le Cercle Cénarien suite à une convocation de leur part. Depuis la prise de contact rapide qu'il avait effectué peu de temps après le retour de Celyan, il était pour lui plus que temps de vraiment se renseigner et de savoir quelles actions étaient entreprises concernant le retour de la Légion Ardente.

Il passa presque inaperçu avec l'agitation régnant à Reflet-de-lune, saluant les druides d'un signe de tête, le seul à vraiment noter son retour fut Rabine Saturna, qui lui fournit les informations capitales expliquant l'agitation ambiante.

La première information fut la plus importante, la Légion a belle et bien fini par attaquer le Puits d'éternité à Hyjal ! Les gardiens repoussèrent de justesse l'invasion directement au niveau du puits, sous Nordrassil. Malgré les victimes et le puits abîmé par l'attaque, les démons furent heureusement repoussés in extremis. Aux yeux de Khalal, cela prouvait que les assauts sur Azshara devaient servir de diversion, cela lui semblait trop beau que les démons dénigrent l'Arbre-monde pour attaquer une zone de moindre importance.

D'autre part, les archidruides avaient pu ouvrir un portail stable directement vers le Rêve d'Emeraude, facilitant ainsi grandement le déplacement et l'accès à cette dimension. C'est d'ailleurs grâce à cela que des renforts purent être envoyés directement à Hyjal par le Cercle Cénarien afin de sauver les gardiens survivants. Cependant cela signifiait aussi autre chose, les Portails sont de nouveau actifs. Le Bosquet dans les bois de la pénombre, celui de Féralas, d'Orneval, des Hinterlands et désormais ceux de Reflet de lune, des Grisonnes près de Vordrassil et d'Hyjal, tous sont liés au Rêve, accessibles aux seuls druides ou toute créature capable de l'arpenter.

Si le tour de force est impressionnant, Khalal ne put s’empêcher d'avoir une pensée inquiète, surtout avec les derniers mois, dernières semaines passées à cauchemarder de manière plus ou moins régulière. Une porte ouverte ainsi sur le Rêve puis sur divers endroits d'Azeroth pourrait aussi permettre à des choses plus néfastes de se déplacer plus librement.

Khalal, passant régulièrement du temps au Bosquet du Crépuscule dans les Bois de la pénombre, son rôle en tant que druide sera de veiller sur les activités là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalisah Al'Ashmedi



Messages : 49
Age : 35
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Sur le pied de guerre   Lun 26 Sep - 17:16

Khalisah était retournée au Fort, avec toute la colonie. Celyan lui avait sauvé la vie, et la Haute-Elfe Andhariël n'eut qu'à finir le travail, s'aidant du chaman Tauren qui avait aussi quelques notions de soins. Elle passa quelques semaines au Fort, se reposant et reprenant des forces. Elle ne parlait pas de ce qu'elle avait vécu à Tanaris, et personne ne lui posa de question.

Maintenant, il était temps d'occire, que dis-je, d'homicider les démons dans les Iles Brisées. La jeune humaine était prête à en découdre, elle avait besoin de donner quelques coups de boule et balayettes à des cornus et à les renvoyer dans le Néant Distordu. Elle n'attendait que la décision de Zagethia, qui étudiait les cartes.

Elle avait entendu parler des pertes qu'il y avait eu. La soeur du Soleil Andhariël avait descendu un bon tonneau d'hydromel à elle toute seul à la mémoire de Tirion Fordring, et elle préparait même un destrier aux couleurs de la Croisade d'Argent, qu'elle avait obtenu à force d'aider celle-ci dans les Terres du Roi Liche, à l'époque.

Kerstin de son côté avait quelques impressions étranges, Achérus s'était déplacée, et on entendait le nom du Roi Liche partout, elle n'aimait pas trop ça... Même si le porteur avait changé, le Roi Liche restait le Roi Liche. Elle s'était confiée à Zagethia. Et celle-ci, tout sourire, lui avait répondu qu'il était temps pour elle d'enfin récupérer son héritage. L'armure vert émeraude, forgée dans le Fort d'après la description de Zagethia était prête. Et l'orque lui avait remis solennellement l'épée de son père, une grande épée à deux mains, sertie d'une émeraude. Bientôt, la colonie de vacances "Protectrice de la Terre Mère" allait déferler sur les Iles Brisées, et quelques corps démoniaques allaient être... brisés eux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Sur le pied de guerre   Lun 3 Oct - 16:45

Déjà le début du dixième mois de l'année. La rouquine avait encore du mal à s'y faire, car pour elle trois mois à peine s'étaient écoulés depuis les fêtes de fin d'année 35. Celyan tentait de se mettre à jour à tous les niveaux.

La situation dans les Maleterres avait été sous contrôle durant les derniers mois, mais l'effervescence et le chaos engendrés par le retour de la Légion Ardente sur Azeroth faisaient craindre aux vétérans une opportunité pour quelques nécromanciens sans attache et autres sbires du Fléau de reprendre le dessus à certains endroits stratégiques. Il fallait rester vigilants. D'autant que leurs alliés de la Lame d'ébène, qui auparavant montaient la garde sur les Maleterres depuis l'Archérus, s'en étaient allés. Partis dans le Norfendre apparemment, bien qu'aucun avant-poste de la Croisade là-bas n'ait signalé de résurgence de l'activité des morts-vivants encore disséminés dans l'infinité des étendues glacées.

Réintégrée officiellement au sein de son contingent argenté malgré sa longue absence, Celyan avait rapidement repris ses marques sous la direction de Gerolf Rolcarde, le nouveau superviseur et officier du groupe, ancien bras-droit de son défunt maître, Caledan. Les retrouvailles avaient été sommaires avec ses équipiers, abrégées par l'urgence de la situation à la Chapelle de l'Espoir de la Lumière, où chacun était sur le pied de guerre.

Et ils avaient raison de l'être. Quelques semaines seulement après sa réintégration, des messagers signalèrent qu'Âtreval subissait des assauts démoniaques. Les assauts irréguliers, arrivaient par vagues de moindre envergure qui, même si elles étaient repoussées par les croisés, emportaient tout de même quelques soldats à chaque fois et répandaient le feu gangréné, qui avait notamment consumé une partie des vivres et des champs... ceux là même que les croisés et les druides avaient mis tant de temps à faire reverdir.

Des renforts, dont le groupe de Celyan, mais aussi des volontaires Marchesoleil et chevaliers de sang mettant en avant leur engagement auprès de la nouvelle confédération argentée, furent dépêchés à Âtreval. De l'avis général, ces attaques semblaient avoir pour but de tester les forces de la Croisade d'Argent à son quartier général, maintenant que leur meneur était mort. Les démons semblaient vouloir observer le positionnement des défenses, la préparation face aux attaques, les ressources et renforts déployés, l'endurance des escouades sur du long terme, bref tester l'efficacité et les capacités dont ils disposaient. Même si chaque victoire était célébrée par les soldats, Celyan et d'autres septiques, sentaient que cela n'augurait rien de bon. Les démons collectaient des informations et voulaient voir à quel point la perte de Tirion Fordrin avait affecté l'organisation de la Croisade d'Argent face à la menace.

Et en effet sa perte avait beaucoup affecté la Croisade... Celyan déplorait les décisions prises par les hauts généraux. Plutôt que d'œuvrer de concert avec les autres institutions d'Azeroth, la coalition de la nouvelle Main d'Argent se renfermait sur elle-même, ne comptait que sur elle-même, ne gardait ses informations que pour elle-même. La diplomatie et l'entraide avec les druides et les chamans, qui avaient été développées et encouragées durant toutes ces années d'abord par l'Aube d'Argent, puis par la Croisade d'Argent de Fordring, étaient reléguées en arrière plan, alors qu'aux yeux de Celyan c'était les éléments déterminants !

La paladin rumina ainsi ses pensées jusqu'à un entretien privé avec son nouvel officier, Gerolf. Le paladin approchait de la quarantaine et continuait d'arborer son tabard noir au soleil blanc et doré.

- Le haut-commandement de la nouvelle confédération argentée est en train de former et organiser des troupes, parmi les meilleurs. Des troupes composées uniquement de paladins qui recevront un entrainement spécial pour devenir l'avant-garde, le bras armé de la Lumière pour la défense d'Azeroth. Ton nom a été évoqué.
- Moi ? Je ne suis pas assez expérimentée.
- Tu pourrais le devenir selon eux. Tu as les capacités pour évoluer en un excellent élément. Dans leurs rangs, ta progression sur la voie de la Lumière serait accrue. Tu serais entourée par la crème de la crème.
- Mais je ne serai pas à ma place. Je ne partage pas leur vision des choses.
- Ce nouveau commandement provisoire souhaite visiblement redorer le blason du paladinat tel qu'il fut érigé par son fondateur : des combattants d'élite ayant la maîtrise des armes et de la Lumière régénératrice. En bref des troupes de guerriers sacrés autonomes se suffisant à eux-mêmes, capables de frapper et soigner indifféremment.
- Cet égocentrisme élitiste... je ne partage pas leur engouement pour le clivage qui s'opère actuellement. Écarter les prêtres, les tireurs à distance, les bons soldats, et tous les autres manipulateurs de magie... c'est se priver de forces variées, de la complémentarité. Tout ça pour se glorifier de n'avoir besoin de personne, d'être les seuls "capables"...
- Je me doutais que tu dirais ça. Tu sais que tu pourrais ne pas avoir le choix.
- Si tel était le cas, je rendrais mon tabard et je m'engagerais sur ma propre voie.
- Tu trahirais l'organisation qui t'a formé ?
- Il n'y a de trahison que lorsqu'on renie ses convictions. Je poursuis les miennes.
- Je savais que tu dirais cela.
- Je continuerais d'incarner les idéaux que j'ai toujours respectés : le partage des connaissances entre les peuples, la solidarité, la complémentarité. La Lumière seule ne peut tout faire, nous devons collaborer avec les chamans, les druides, les éléments, les Anciens, les mages, les nains, les orcs, les pandarens, tous ceux qui sont prêts à défendre Azeroth, leur foyer...
- Tu n'as pas besoin d'aller plus loin. Je ne m'opposerai pas à ta volonté.
- Pourquoi est-ce que tu...
- Même si je ne peux l'afficher aussi clairement qu'avant, je comprends ta démarche, et je la soutiens. L'Aube d'Argent a toujours été pluridisciplinaire, acceptant toutes les bonnes volontés, créant des ambassades à Hurlevent, à Darnassus... Cet héritage ne doit pas disparaître. Le généralissime Fordring avait prolongé cela, mais la nouvelle confédération semble emprunter un chemin différent. Je continue à miser sur une approche plus globale. Alors tu continueras à être détachée en tant que représentante dans diverses régions et à poursuivre les efforts diplomatiques et collaboratifs passés et faire circuler les informations. Je compte sur toi pour me faire des rapports réguliers.
- Je remplirai mon rôle.
- Et dernière chose : garde ta pierre de foyer à porter de main. Je me réserve le droit de te rappeler ici à tout moment si la situation l'exige.


Dernière édition par Celyan le Mar 4 Oct - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Sur le pied de guerre   Mar 4 Oct - 21:41

- Tu sais très bien quelle est la situation. Et tu sais très bien que le Kirin Tor te reprendrait dans ses rangs.
- Et toi tu sais très bien que je n'y ai pas ma place.
- Au contraire, c'est la seule place que tu ais.


Lienasem fit se mouvoir le vin dans sa coupe, observant le liquide rouler contre les parois de cristal. La demeure de l'Archimage disposait d'un balcon, il se tenait accoudé au rebord, l'emplacement lui offrant une vue imprenable sur la ville. Son interlocuteur était debout derrière lui, et l'observait sûrement d'un œil sévère.

- Le monde est en proie aux flammes et tu vas refuser d'aider par orgueil ?
- Ce n'est pas une question d'orgueil. Et j'aiderais, à ma façon.


Le sorcier but une gorgée de vin, alors que son frère prenait un instant avant de répondre.

- Pas de l'orgueil.. Et qu'est-ce que c'est, en ce cas ?
- Nous en avons déjà parlé, je ne suis pas à ma place dans une armée, ni sur un champ de bataille.


Un silence se fit de nouveau. Itheral marchait lentement, parcourant le balcon en long et en large, les plaques renforçant sa robe d'Archimage tintant de temps à autres en s'entrechoquant. Lienasem but une autre gorgée de vin, avant d'expirer longuement en observant la cité en contrebas. Tout paraissait si calme. Les seuls signes trahissant le fait que Dalaran était en guerre étant les patrouilles de mages-gardiens, plus nombreuses que d'ordinaire, et les gravats témoignant encore ça et là du bombardement.

- La plupart des gens qui tombent au champ d'honneur n'y étaient pas à leur place. Mais ils y sont quand même, car c'est leur devoir. Parce qu'ils ne se content pas de simplement faire ce qui leur plait. Parce qu'ils ont un minimum de sens des responsabilités.
- Ou bien parce qu'ils ne peuvent pas aider autrement, qu'ils n'ont pas d'autre choix. Moi je l'ai.
- Es-tu sûr de l'avoir, Lienasem ?


L'ex-mage haussa un sourcil, avant de déposer sa coupe sur le rebord, et se retourner. Son aîné lui faisait maintenant face, et leurs regards se croisèrent. Il n'était pas certain du sens de la question. Il était peu probable qu'Itheral décide de le faire rester de force. Si il en avait eu l'intention, il avait eu moult occasions de le faire par le passé. Et pourtant..
Et pourtant le sorcier était aussi conscient que si telle était son intention, il ne pourrait pas faire grand chose pour l'en empêcher.
Même après tout ce temps, son frère était encore bien plus dangereux que lui. Qu'il s'agisse de sa carrure rappelant presque celle d'un chevalier, de l'entrainement à l'escrime qu'il s'imposait depuis son plus jeune âge, ou tout simplement de la puissance prodigieuse que Lienasem pouvait sentir sans le moindre effort, l'aura de l'Archimage faisant passer la sienne pour une mauvaise blague.

Le duel de regard dura une trentaine de secondes, avant que finalement Lienasem ne brise le silence.

- Oui, je l'ai. J'aiderai, comme je l'ai fait à la marche de l'ouest, mais à ma manière.
- Avec ces.. paladins et druides ?


Le sorcier se contenta d'acquiescer, le scepticisme se lisant sur le visage d'Itheral sans le moindre effort.

- Il s'agit de la Légion, vous finirez par vous faire tuer, vous ne faites pas le poids.
- Nous avons conscience de nos limites. Ça ira.
- Qui te dis qu'ils vont vouloir de toi ? Les paladins d'argent par exemple semblent vouloir faire cavaliers seuls pour le moment.
- Je.. hm. Je verrais, je leur fait confiance. Et quand bien même, je préfère agir seul que de devoir à nouveau me plier aux ordres du Kirin Tor.
- Le Kirin Tor t'as formé, nourris, logé. Ton ingratitude est..
- Je sais très bien ce que je dois à cette cité, Itheral !


Il s'était avancé d'un pas, criant presque, une attitude qui était si rare chez lui que les deux arcanistes en étaient restés mués de surprise. Ce fut finalement Lienasem qui reprit la parole.

- Seulement.. Seulement il n'y a pas qu'une seule manière de servir, ou de rembourser ma dette. Tout le monde ne peut pas être un puissant mage de bataille. J'aiderais en faisant ce que je fais de mieux. Et donc je le ferais seul.

Il ouvrit la bouche.. avant de la refermer, hésitant à ajouter quelque chose. Le regard de son frère en disait long et pourtant, pour une fois, il n'ajoutait rien.
Aussi Lienasem le contourna, avant de rentrer à l'intérieur.

- Passe le bonjour à ta famille. Et bonne chance pour la suite, Itheral.

Aucune réponse ne lui parvint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur le pied de guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2500 pts] l'armee de Karhnage s'en va en guerre
» [La nouvelle guerre de Gilnéas] Projet de RP-JcJ
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Chariot de guerre
» WAB Guerre de 100 ans, Règles spéciales et listes d'armées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: