Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un manoir à trouver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Un manoir à trouver.   Jeu 7 Mai - 4:35

Spoiler:
 

Delthior filait sa cible depuis quelques temps au travers de Hurlevent, discrètement, attendant qu'elle rentre chez elle, qu'importe où elle prévoyait de passer la nuit.
C'était une femme d'allure bourgeoise, hautaine, qui déambulait dans les rues avec sa fille dans les bras. Vue de loin elle passait pour une citoyenne tout à fait classique de la ville. Pourtant lui voyait les ténèbres en elle et la voir avec un enfant le dégouttait particulièrement. Il n'avait qu'une envie, se jeter sur elle et lui enfoncer une lame dans le cœur. Mais il avait un travail.
Après un certain temps, la femme mit fin à sa promenade devant le pignon d'une auberge dans le quartier des mages. Lui était non loin. Il attendit qu'une vieille femme ouvre la porte pour s'approcher légèrement, restant hors de leur champ de vision, l'obscurité nocturne rendant ce critère facile à remplir.

- La chambre 12 vous attend, madame Alboniaaaast.

La vieille femme était en pyjama, se tenant courbée devant sa cliente, la voix chevrotante.

- J'espère bien, je ne vous paie pas pour attendre !

La voix de sa cible était telle qu'il s'y attendait. Cassante et chargée de mépris. Cependant l'aubergiste semblait réagir bizarrement, se voûtant tout en s'écartant, le regard soudain perdu dans le vague.
La démoniste avait peut-être une aura spéciale, ou peut-être l'aubergiste était-elle juste fatiguée mais cela lui suffirait à rester méfiant. Il s'installa donc contre un arbre proche, gardant la porte de l'auberge qui se refermait bien en vue, et patienta. S'il voulait s'introduire sans réveiller personne, il faudrait du temps, aussi il attendit un bon moment près de son arbre, vérifiant son équipement méticuleusement.

Il se releva à un moment précis, se mettant en route vers la porte. Tout semblait calme mais il apposa son oreille contre le bois par précaution. Une fois certain que rien nous bougeait à l'intérieur et à l'aide de quelques outils tirés d'une poche, il crocheta la serrure avant d'entrer, refermant doucement la porte dans son dos. La pièce était sombre, mais il arrivait à percer l'obscurité. Son statut de worgen avait quelque utilité, parfois. Il se dirigea vers l'emplacement auquel était accrochée les clefs. Toutes numérotées de une à neuf. Mais pas de douze.
L'assassin passa quelques secondes à réfléchir, avant de se faufiler vers le comptoir, cherchant un registre qu'il trouva rapidement avant de le parcourir. Il n'y avait en effet aucune chambre douze, cependant le nom "Alboniast" était inscrit pour les chambre une et deux. Cela collait bien assez. Un coup d’œil vers les clefs lui indiquant que la une et la deux n'étaient pas là, il reprit la fouille du comptoir.
Tombant sur de nombreuse choses qu'il ne prit pas la peine de détailler, il finit par mettre la main sur la fameuse clé numéro deux. Cela suffirait, il la glissa dans une poche avant de se diriger vers les escaliers.
Ceux ci étaient vieux, et des grincements témoignaient du passage de nombreuses personnes sûrement plus corpulentes que sa cible par le passé. Il réussit cependant à arriver en haut sans faire trop de bruit ni, à priori, alerter qui que ce soit. Observant les neuf portes qui se présentaient dans le couloir, il réalisa qu'aucune ne portait de numéro quelconque.

Maudissant intérieurement le manque d'organisation de l'aubergiste, il se concentra un instant. Il avait maté la bête en lui depuis bien des années déjà, et pourtant il détestait avoir recours à cette forme, selon lui abjecte. Et pourtant il devait lui reconnaître une certaine utilité dans les situations comme celle ci. Il ne lui fallu pas une seconde pour repérer l'odeur de ses proies, ainsi que la respiration reconnaissable de l'enfant.
"Dernière porte à droite" pensa-t-il, avant de diriger sa nouvelle forme lupine vers la fameuse porte. Rien ne bougeait à l'intérieur, et la respiration de la petite seule se faisait entendre. Il tenta en vain de jeter un œil au travers de la serrure, la clef y était sans doute restée enfoncée. Il prit un instant pour réfléchir, avant de se diriger vers la porte de la chambre adjacente.
Cette Alboniast avait réservé la une, et son flair lui indiquait qu'elle y était. Cependant elle avait aussi prit la deux, et en toute logique ce devait être celle ci. Aucun bruit ne provenait de la pièce, et un bref coup d’œil à l'intérieur lui confirma qu'il n'y avait pas âme qui vive.
A nouveau quelques secondes de réflexion, puis une décision. La clé passait bien sans la serrure, et rapidement le worgen fut dans la seconde chambre. Une bibliothèque située au niveau de la paroi séparant la pièce de la première chambre lui sauta immédiatement aux yeux. Il avait pourchassé des gens dans tous types de repaires et s'il ne s'attendait pas à trouver pareille supercherie dans une auberge Hurleventoise, son flair lui, était formel. L'odeur de la fillette venait de derrière cette bibliothèque.
Une analyse poussée des rayons lui permis de trouver l'anomalie qu'il cherchait : Ernest venait avant Dent parmi les auteurs. Cependant si la bibliothèque cachait vraiment un passage, activer le mécanisme ferait du bruit. C'était un pari risqué, mais si il percevait un mouvement il aurait toujours la possibilité de filer sans demander son reste.
Il posa ses doigts griffus sur le livre au nom d'Ernest, et tira. Avant même de vérifier s'il y avait un mouvement, il se décala afin de ne pas être devant l'ouverture s'il y en avait une. Et en effet, le vieux meuble se mit à coulisser sur le coté dans un bruit sourd auquel Delthior ne fit pas attention, attentif aux bruits provenant de ses cibles.
Le calme revint, et rien ne bougeait. Il avait la chance d'avoir affaire à des proies au sommeil profond. Un rapide coup d’œil à l'intérieur mit cependant un holà à son enthousiasme. En effet le lit de la gamine se trouvait juste à coté de l'ouverture qu'il venait de créer, et celui de la mère, en face. C'est cependant vers une alliance en or blanc posée sur la table de nuit de la bourgeoise que le regard du visiteur nocturne se braqua.

Alice Alboniast avait fait l'erreur de venir sur Hurlevent pour la semaine avec sa fille et c'est cette erreur qui était à l'origine de toute cette opération. L'Archimage lui avait confié un parchemin d'enchantement, et lui avait donné l'ordre d'enchanter un objet que la petite famille rapporterait chez elle. L'enchantement, une sorte de marque s'il avait bien compris, permettrait au Kirin Tor de les tracer jusque dans leur repaire une fois qu'elles y seront rentrées, et ainsi de mettre le grappin sur le mari en plus de la femme.
Ce genre de chose demandait que l'enchantement de l'objet soit effectué sans qu'elles ne se doutent de quoique ce soit, afin qu'elles rentrent chez elles l'esprit tranquille par la suite. Et si le mari se rendait compte que quelque chose clochait par la suite, il serait déjà trop tard.

Aussi, l'alliance était une cible de choix pour cet enchantement. Mais était relativement éloignée et il devrait traverser la pièce pour l'atteindre, sans parler de s'approcher de la mère. Le worgen passa un instant a réfléchir avant de s'avancer dans la pièce. Utilisant un tapis bien placé pour étouffer ses pas, progressant tel le loup qu'il était. Cependant dès qu'il fut à moins de deux mètres d'Alice, des voix plaintives commencèrent à se faire entendre. Delthior marqua un temps d'arrêt, il avait l'habitude des tours tordus des adeptes des arts noirs, mais ça n'était jamais, jamais agréable. Des tourmentés invisibles venaient pleurer à ses oreilles, tentant d'accabler son esprit, sans grand succès. Cependant un autre bruit vin frapper ses oreilles sensibles, plus sourd, plus ancré dans la réalité. Le "Bonk" le fit pivoté quasi immédiatement.. pour voir un biberon, tombé au sol, au pied du lit de la petite.
Le voleur, soulagé, s'apprêtait à se concentrer à nouveau sur la bague.. lorsqu'il eu une idée. Il s'approcha de l'objet tombé au sol, s'éloignant ainsi agréablement loin des voix encerclant la femme. Le biberon était un objet anodin, et il était très peu probable qu'ils le laissent derrière eux. Cette chute inopinée lui avait peut-être ouvert une possibilité intéressante.
Il attrapa l'objet tout en sortant un parchemin d'une poche. Il avait assez d'expérience dans tout ce qui touchait aux arcanes pour savoir utiliser ce parchemin, mais aussi pour savoir que son utilisation ferait de la lumière. Cependant la démoniste dans son dos n'était pas la seule à savoir invoquer quelques ombres, et le voleur entreprit d'appliquer l'enchantement d'une main, invoquant ses propres ténèbres de l'autre pour compenser la lumière émise, agissant avec une précision rendue experte par l'expérience, maintenant la lumière environnante à l'exacte même seuil afin de n'alerter aucune des deux victimes.
Le biberon piégé, il le reposa au sol à l'exact endroit où il l'avait trouvé. Il n'avait plus qu'à filer. En quelques pas ils fut à nouveau dans la chambre attenante, et une brève pression sur l'ouvrage d'Ernest suffit à mettre en branle la bibliothèque qui retourna dans le même bruit sourd à sa place, sans réveiller personnes à en croire les oreilles du voleur.
Il n'eut ensuite aucune difficulté à ressortir, fermant à nouveau à clé, avant de descendre et replacer exactement chaque objet là où il les avait trouvés. Ceci fait, il se faufila dans la rue avant de fermer la porte d'entrée. Il ne pourrait pas la verrouiller derrière lui, mais la taulière penserait sûrement avoir oublié de fermer. Qui se douterait qu'un worgen s'était introduit pendant la nuit pour enchanter un biberon, mh ?

Delthior se permis un sourire satisfait avant de filer dans une ruelle. Tout s'était merveilleusement bien déroulé, l'archimage serait satisfait et, bientôt, il pourrait enfin poser ses griffes sur la famille toute entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un manoir à trouver.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Call of Duty 5 - Coment trouver toutes les cartes de la mort
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» Le Manoir Bayle.
» Trouver la dresseuse chocobo dans la Plaine Félicité
» le Manoir de Lisbeth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: