Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Rapport de mission] Pandarie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: [Rapport de mission] Pandarie   Jeu 30 Avr - 15:23

Citation :
Rapport de la situation en Pandarie



Partie de Hurlevent par navire de commerce et arrivée à Sri-La, au nord de la Forêt de Jade le 4 avril de l’an 34.

Objectif : établir un constat de la situation en Pandarie alors que les troupes de l’Alliance et de la Horde rappellent la majorité de leurs troupes pour se diriger vers Orgrimmar.
Note : A cause des ravages récents, les gardiens pandarens sur Val (ordre du Lotus Doré) ne laissent plus accéder au Val de l’Eternel printemps aux étrangers. Pour visiter cette région centrale de la Pandarie, il a été nécessaire d’attester avoir la pleine maitrise de soi en surmontant les épreuves des quatre temples des Astres Vénérables et de prendre contact avec les Pandashan, défenseurs millénaires du continent.


1) Menace sha

Nature de la menace : le terme « sha » signifie littéralement « esprit malveillant » en pandaren. Il s’agit de la manifestation physique d’émotions négatives comme la peur, la haine ou la colère. Les sha existent en Pandarie depuis des millénaires, cependant ils ont été libérés de façon importante sur le continent pandarien à la suite de l’arrivée des troupes de l’Alliance et de la Horde.

La présence de sha est aisément reconnaissable à l’apparence monochromatique noire et blanche. Au premier stade du processus, les sha apparaissent par l’expression d’émotions négatives des personnes, cependant à un stade plus avancé c’est l’inverse qui se produit, le sha pouvant infesté des personnes ordinaires en provoquant chez elle l’apparition de sentiments négatifs. Si à la base les sha sont une sorte de manifestation de fumée visqueuse vague sans réelle forme, les plus puissants se dotent par la suite de silhouette plus humanoïde avec des bras et une tête avec bouche et yeux.

Des cas de personne entièrement possédés par un sha ont été référencées. Bien qu’il soit possible de réverter les transformations, cela n’est plus possible si le niveau de corruption est trop grand et que la personne perd son apparence et sa raison, devenant à son tour un sha à part entière.

Observations : La Lumière semble avoir de bonne capacité à combattre, repousser et purifier cette forme de corruption endémique de Pandarie, mais apprendre à garder son calme et contrôler ses émotions demeure la défense la plus efficace.

Niveau de menace : moyen
La Pandarie n’est plus sous la menace directe des sha depuis que les six incarnations sha majeures représentant chacune une émotion négative ont été détruites. Cependant le cycle de vie de ses émanations n’étant pas connu il est impossible de certifier leur disparition totale et permanente.

Recommandations : je recommande donc de garder un œil sur l’évolution possible de cette corruption. Par chance elle ne semble pas pouvoir être exportée en dehors de la Pandarie. Voici la liste des lieux où ont été vaincus les sha majeurs, (à surveiller donc) :
- sha de la colère : plaines de Kun-Lai
- sha du désespoir : temple de la Grue Rouge, Krasarang
- sha du doute : temple du Serpent de Jade, Forêt de Jade
- sha de la haine : arbre mantide au sud-ouest des steppes de Tanglong
- sha de la peur : terrasse de l’Eternel Printemps
- sha de la violence : monastère pandashan, Kun-Lai

Autres zones parcourues au cours de l’expédition et qui vont demander du temps pour être entièrement débarrassées de toute souillure (une aide employant les forces conjointes de chamans, druides et servants de la Lumière sera utile pour purifier les éléments, la nature et les personnes) :
- ancienne zone d’édification de la statue représentant le Serpent de Jade, non loin du temple correspondant, dans la Forêt de Jade
- village jinyu Branchies-d’encre sur un lac au sud-est de Kun-Lai, qui présente potentiellement des élémentaires d’eau touchés
- toute la région des Terres de l’Angoisse où les mantides ont répandu la corruption sha à travers toute la zone
- val de l’Eternel printemps, que Garrosh Hurlenfer a grandement souillé en libérant la source de la corruption sha


2) Menace mogu

Nature de la menace : race humanoïde de taille imposante et de physionomie durcie dotée d’une affinité innée pour la magie arcanique (voir rapport n°582). La principale menace venait de l’armée qui avait rassemblé plusieurs clans sous les ordres d’un prestigieux roi, Lei Shen, possédant une force de frappe importante et visant à conquérir le continent. Anciens persécuteurs des autres races de Pandarie, l’empire mogu a failli être reformé et a été appuyée par des alliés non moins dangereux : les trolls survivants de Zandalar.

Niveau de menace : moyen
Avec la mort de Lei Shen et d’une grande partie des troupes des armées mogu et trolle sur l’Île du Tonnerre, les pandashans seront capables de s’occuper des quelques récalcitrants restant. Sans chef charismatique pour les diriger, les mogu redeviendront ce qu’ils étaient auparavant : des clans épars sans but commun.

De ce qu’on sait les mogu ne disposent pas de flotte navale et il est donc peu probable qu’ils puissent s’être enfuis de Pandarie pour s’en prendre à un autre territoire. En revanche il est toujours possible qu’ils soient capables de rattacher des âmes à des corps et donc potentiellement de faire revenir certains des plus puissants d’entre eux.

Le risque le plus pressant vient surtout de ce qu’ils ont laissé derrière eux : des connaissances et expérimentations magiques qui représentent un danger grave si elles tombent entre de mauvaises mains. D’après ce qu’on sait Lune d’Argent et Dalaran ont récupéré chacun des artefacts puissants qui sont donc sous leur responsabilité. Mais plus que les artefacts, ce sont les connaissances des mogu sur les pratiques arcaniques occultes qui sont à craindre.

Recommandations : les pandarens étant méfiants quant aux mogu, ils seront sans doute sur la défensive un long moment pour s’assurer que plus aucune bribe d’armée ne se reforme. Concernant les possessions des mogu (matérielles et intellectuelles), garder contact avec le Kirin Tor permettra de se tenir à jour des recensements effectués dans les ruines et des utilisations dangereuses qui pourraient en être faites (note : un objet pyramidal d’effet inconnu a été transféré en attente d’analyse pour un mage qualifié).


3) Menace mantide

Nature de la menace : civilisation insectoïde intelligente occupant l’ouest de la Pandarie et ayant participé à la propagation des sha.

Niveau de menace : faible
Les armées mantides semblent totalement désorganisées et non-combatives depuis la mort de leur Impératrice et la disparition des prêtres qui étaient chargés de lui trouver une remplaçante. Il est probable qu’en l’état actuel des choses sur leurs terres, les mantides errent ou s’attaquent entre eux en absence d’objectif commun et de guide. Les arbres dans lesquels ils nichent ont été ravagés par la corruption sha et la nourriture viendra à leur manquer. Il se peut que des survivants agissent par eux-mêmes, pour migrer ailleurs mais il s’agira de cas isolés que les pandashan n’auront aucun problème à contenir.


4) Menace saurok

Nature de la menace : race de guerriers reptiliens humanoïdes présentant le double avantage d’une grande ruse et d’une capacité à vivre dans les environnements les plus hostiles. Créés initialement par les mogu, ils agissent à présent par eux-mêmes et sont disséminés sur tout le continent.

Niveau de menace : faible
Les sauroks attaquent au hasard, ce qui les rend particulièrement imprévisibles, de plus ils sont suffisamment astucieux pour ne pas s’attaquer à des cibles plus fortes ou plus nombreuses qu’eux. Ils ont probablement des nids et des lieux de repli partout dans les étendues sauvages de Pandarie, de la Forêt de Jade en passant par Krasarang, Kun Lai et Tanglong et il est probable qu’ils aient une démographie importante dans les années à venir si les « prédateurs » que constituaient par exemple les mogu ou les mantides ne sont plus là pour les combattre. Néanmoins pour nuancer le propos, il s’agit d’une race bestiale, répartie en tribus, qui n’ont d’autres désirs que d’être au sommet de la chaine alimentaire de leur territoire désigné. Ainsi les attaques envisageables porteront essentiellement sur les personnes traversant les dits territoires (caravanes, voyageurs, marchands etc.) ou sur les villages isolés en cas de manque de nourriture prolongé.

Recommandations : surveiller l’évolution de l’espèce, qui reste intelligente et peut donc profiter  localement d’opportunités pour prendre le dessus sur une région.


5) Le conflit pandaren

La présence de la Horde et l’Alliance sur le continent a été à l’origine de la destruction de certains monuments et de l’appauvrissement en ressource du territoire, en plus d’une scission sociale des pandarens.

Parmi les plus importantes détériorations figurent la destruction de la statue du Serpent de Jade et la destruction du Val. Concernant le Val, des taurens Marche-soleil et des druides kaldorei présents sur place pourront aider les quelques membres du Lotus Doré survivants à nettoyer et purifier la zone. Quant à la statue de Yu’Lon, des mineurs, ingénieurs et bâtisseurs de Forgefer ont apparemment été dépêchés au temple de cet Astre pour aider à sa reconstruction.  

Dans les terres marécageuses de Krasarang, le conflit Horde-Alliance a conduit à l’édification de deux forts sur les plages, qui ont nécessité des ressources minières et forestières entre autre, qui ont été prises directement sur le sol pandaren. Globalement le continent a été largement pillé tant pour ses minerais et gemmes que pour ses herbes, plantes et autres matières premières afin de nourrir l’effort de guerre des deux factions.

Bien que la majorité des pandarens soit attachée à la Pandarie, les plus aventuriers et rêveurs d’entre eux ont été les plus à même de se laisse inciter à rejoindre les rangs de l’Alliance (Tushui) ou de la Horde (Huojin) pour combattre à leurs côtés. Des tensions voire des scissions sociales sont à déplorer, parfois au sein d’une même famille. Les fermiers et autres agriculteurs qui auparavant permettaient à la Pandarie toute entière de se nourrir, sont maintenant des soldats qui combattent loin de chez eux. Aussi une diminution de la production agroalimentaire du continent est à prévoir et une désertification probable de certaines zones.


6) Alliés sur place

Il semble important d’entreprendre des relations diplomatiques avec les ordres les plus influents de Pandarie : les moines pandashan à travers leur chef Taran Zhu, ainsi que les survivants du Lotus Doré. Bien que la présence d’étrangers est aujourd’hui difficilement acceptée, elle n’est pas impossible et un travail de discussions pour montrer aux pandarens qu’ils existent d’autres factions que l’Alliance et la Horde en Azeroth, plus mesurées et plus pacifiques.



Croisée Celyan Belqueria
Le 28ème jour du septième mois de l'an 34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Rapport de mission] Pandarie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport de mission : FBI of California
» White Dwarf septembre Nob vs Totor
» Rapport de mission: défense [terminé]
» Rapport de bataille Chevalier Gris contre Tau en 1249 pts
» Mission de défense ( pirates ).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Documentation-
Sauter vers: