Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recherche à Silithus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Recherche à Silithus   Jeu 9 Avr 2015 - 17:22

Hrp:
 

Devant eux se dresse deux colonnes identiques en granit noir marquant la fin d’Un’goro, un long chemin serpentant le long des falaises menant à Silithus est balisé par des piquets abimés par les intempéries. Ils ne sont plus que deux, Lienasem a dû rentrer à Forgefer pour préparer les élections dans l’après-midi, et Khalisah et Elyzabeth sont restées en Tanaris pour le moment. Bien que Khalal et Celyan aient laissé des traces afin qu’elles puissent suivre leur chemin, aucune nouvelle d’elles ne leur est arrivé.

Remonter le long du cratère ne fut pas de tout repos mais ils purent laisser derrière eux la moiteur, les dinosaures et autres gardiens de pierre, à la place c’est un paysage désertique fait de sable et de cristaux qui s’offre à leurs yeux. Le druide entraina l’humaine sur le seul chemin visible, marqué par de petites balises émettant une légère lueur jaune en leur centre. Faisant une courte halte dans un avant-poste Cénarien, Khalal discuta avec un druide afin de prendre rapidement quelques nouvelles, ils apprirent sans surprises que les silithides étaient nettement moins agressifs, vivant encore repliés sur eux même, les animaux sauvages n’ayant plus à subir la pression des silithides devenus plus présent et pire nouvelle, quelques groupes éparses de cultistes vouant célébrant l'ancien territoire d'un Dieux Très Ancien. L’elfe leur conseilla donc de rester sur le chemin principal balisé et de ne pas tenter d’aller dans le désert.

Fort de ces informations, Khalal remercia l’elfe. Le chemin se déroula sans encombre jusqu’au abord du Fort Cénarien, tandis que l'humaine s'intéressa aux étranges agrégats de cristaux jaune-violacés parcourant la région. Le druide en profita pour se hisser sur des rochers afin de montrer à Celyan les environs, de lui faire comprendre le lieu où elle se trouve.

-  Tu vois le fort ? Bien juste à côté cette espèce de colline. Si tu regardes mieux…

Celyan plissa les yeux ne bénéficiant pas de la vision de l’elfe cependant la réaction ne se fit pas attendre, celle du dégoût. La "colline" est en fait une énorme ruche s'élevant à la verticale nommée le Pilier grouillant, les branches insectoïdes tendues vers le ciel nocturne, malgré la distance d’infimes mouvements sont discernables. Pivotant ensuite l’humaine vers l’est pour lui montrer une tour dans les hauteurs, Khalal ajouta :

- La Halte de Forteramure, dernier bastion à être tombé pendant que nous fuyions vers Un’goro, il ne reste plus que la tour que tu vois. Les défenseurs se sont battus jusqu'au bout pour permettre à l'armée de fuir vers le cratère.

Finalement le druide orienta Celyan en direction de l’ouest vers un bastion en ruine.

- Et là tu vois les ruines de Sudevent, ce fut l’une de nos principales places fortes avec le Fort Cénarien. Fort qui est d’ailleurs rebâti sur les ruines de l’ancien.
- Pourquoi n’avez-vous pas touché à Sudevent ? Vous ne pouviez pas le reprendre tout comme le Fort ?
- Parce que l’archidruide Fandral l’a interdit.


Voyant l’incompréhension dans le regard de la jeune femme le druide poursuivit :

- Sudevent était l’une de nos places fortes menées par le fils de Fandral. Les Qiraji le savaient bien et échouaient à le prendre, tout comme le Fort, cependant c’était sans compter leur généraux. Ils firent un assaut massif et concentré sur le Fort Cénarien. Nous dûmes défendre la place avec toutes les troupes disponibles, à tel point que Sudevent envoya lui aussi des forces en renfort. Pas tous, mais une partie.
Ce que nous ignorions c’est que l’un des généraux, Rajaxx, mena aussi un assaut en personne sur Sudevent. L'attaque sur le Fort Cénarien n'était qu'une diversion. Les défenseurs menés par Valstann, firent ce qu'ils purent pour retenir l'assaut mais ils finirent par succomber sous les offensives de Rajaxx. Enfin pas tous... pas immédiatement.


Le druide s’interrompit un instant, Celyan le regardant en silence attendant la suite non sans une certaine appréhension.

- Nous avons compris ce qu’il se passait qu’au dernier moment. Le nom de Fandral résonna alors que Rajaxx s’avançait parmi les troupes silithides tenant dans l’une de ces pinces le fils de Fandral… Encore vivant...
Lorsque Rajaxx su qu’il avait toute notre attention, il coupa lentement en deux le corps en fixant Fandral. C’est là, ce moment oùl’archidruide commença à sombrer dans la folie, même si nous l’ignorions à ce moment. Le choc traversa l'ensemble de l'armée.
- L'attaque ne visait pas à prendre le Fort, elle visait à vous démoraliser en abattant le commandant de votre armée...
- En effet. Voir notre chef de guerre à ce point  touché brisa aussi leur moral dans les rangs. Ce fut l'une des raisons de notre repli.


Celyan resta un moment silencieuse, solennelle, puis ajouta doucement.

- Ils ont tous été vengés, chaque elfe, dragon, tombé au combat. Les silithides et Qiraji ont été repoussés, enfermés puis ensuite détruits.
- Oui, tu as raison. Ils ont fini par avoir ce qu'ils méritaient.


Celyan sourit au druide, puis l'entraina vers le chemin en direction du fort.

- Viens, nous ne sommes pas encore arrivés et tu m'as dis qu'il y aurait un vrai lieu où dormir !

Le druide esquissa un sourire en suivant l'entrain naturel de la paladin.


Dernière édition par Khalal le Mer 15 Avr 2015 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   Ven 10 Avr 2015 - 16:47

Le lendemain Celyan retrouva Khalal après que celui-ci ait récupéré de nouvelles informations sur l'activité des différentes ruches de Silithus auprès de sentinelles du Fort Cénarien. Le druide entraina ensuite l'humaine à sa suite, quittant le Fort pour suivre la "route" qui traversait le désert lugubre. Son but était d'atteindre les restes d'un ancien très puissant dragon de Bronze qui avait combattu durant la Guerre des Sables Changeants : Grakkarond.

Leurs pas les amenèrent plus au sud, et ce n'est qu'après avoir gravi une dune de sable que s'offrit à eux la vision terrible d'un immense squelette abandonné. L'imposante dragon ouvrait encore une gueule béante aux crocs acérés face aux deux visiteurs.

" - Parmi l'armée qiraji, il y avait des silithides, ces insectes grouillants, évidemment, mais aussi de nombreuses constructions de cristaux et de pierre, comme les Anubisath. Des statues animées dangereuses très difficiles à vaincre et qui détruisaient nos lignes de défense.
- Des statues animées.... parmi des insectes. Je ne crois pas avoir entendu de pareil chose chez les mantides. Ça ressemble plus à des créations Titan évoqué comme ça.
- Pourtant c'était bel et bien des membres de l'armée ennemie. Le plus puissant d'entre tous les Anubisath jamais combattu était Ossirian. C'est lui qui a abattu en plein vol Grakkarond... En voyant le grand dragon qui balayait les essaims silithides depuis les cieux, Ossirian a riposté de manière inattendu en projetant sa lourde épée droit sur lui. Celle-ci à transperçait l'une des ailes du dragon et l'a contraint à une chute au sol. Ici. "


En s'approchant, Celyan remarque les traces de nombreuses petites pattes d'insectes au sol tout autour de la dépouille. S'avançant avec respect, Khalal continue tout en désignant les nombreuses traces similaires de mandibules et des pinces laissées sur les ossements. La paladin écoute attentivement, ignorant toute cette partie de l'histoire d'Azeroth.

" - Au sol, ce fut une cible facile pour les milliers de combattants des armées qiraji qui se sont rués sur lui et l'ont... déchiqueté vif. Ossirian fut alors vénéré par les qiraji pour cette attaque décisive face à l'un de leur plus grand opposant. Et cet endroit, la chute de Grakkarond, devint un lieu sacré pour ces insectes. "

Retenant un grognement sourd, le druide revoit devant ses yeux les images du carnage, il y a plus de 1000 ans en arrière. Puis Celyan et lui font le tour. Cherchant à récupérer un élément plus massif de la noble créature que ce qu'ils avaient précédemment prélevé à Tanaris, ils arrêtent leur choix sur un énorme croc.

Vérifiant qu'aucun kaldorei n'arrive à leur rencontre au moment de cet outrancier affront à la mémoire d'un dragon, ils se mettent à deux pour tenter d'extraire l'une des dents aiguisées, la paladin faisant levier, la lame enfoncée au niveau de la base et le druide tirant de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   Lun 13 Avr 2015 - 10:21

Le croc finit enfin par céder, se détachant brusquement de la mâchoire du squelette. Sous la surprise, tous deux manquent de tomber à terre. Le croc détaché est de bonne taille pouvant facilement embroché l'un ou l'autre sans qu'il n'y ait une quelconque résistance au vu du tranchant toujours effilé et la pointe acérée.

A peine eurent-ils le temps de ramasser la dent qu'un vent étrange chargé de sable se leva sans prévenir, une véritable tempête se déchainant sur eux. Incapables de bouger face à cette violence ils finirent par se rendre compte de la présence d'ombres d'insectes approchant, d'abord quelques uns, puis une dizaine, une multitude venant de toute part puis se dressant, dominant la tempête l'ombre d'un gigantesque humanoide en partie détruit mais toujours debout.
Une voix à la fois profonde et douce, nullement gênée par le vent finit par se faire entendre.

- Savoir quand nous allons mourir, se sacrifier ainsi pour le bien de tous, voilà notre fardeau et notre don.


Stupéfait d'entendre cette voix mais aussi de voir toutes les ombres de silithides se ruer sur le squelette, Khalal et Celyan ne peuvent qu'aquiescer, l'humaine finissant par répondre à voix haute :

- La Justice et l'Ordre ne peuvent être apportés que par des sacrifices personnels. Le vôtre n'a pas été vain dans cette Guerre. Vous pouvez reposer en paix, aujourd'hui Azeroth n'est plus menacée par les Qiraji.


L'écho de la voix s'afflaiblit tout comme la visibilité. La tempête se renforçant et obstruant de plus en plus le soleil alors que les ombres sont de plus en plus nombreuses.
Les dernières paroles 'échangées' sont à peine audibles finissant dans une nuit profonde ou seul est visible la silouhette de l'anubisath, la lame illuminée de Celyan et les yeux de Khalal.

La vision disparait aussi brusquement qu'elle a commencé. Aucune trace de tempete, aucun grain de sable déplacé, pas une méche de cheveux décoiffé.

- Tu m'as bien dis que les silithides considéraient ces ossements comme sacré non ? Et... et si ils avaient maudits cet endroit dans le but d'empêcher leur ennemi draconique de goûter au repos de la mort ?
- Probable…


Incapable d'expliquer le phénomène le druide contemple le dragon, si c'est le cas le laisser souffrir ainsi n'est pas tolérable. Se joignant aux prières que la jeune paladin énonce d'un air solennel, nature et lumière, elfe et humain unis pour tenter de purifier, apaiser l’âme du dragon.

Alors qu'un éclat de lumière émane des mains de Celyan, Khalal se retourne d'un coup, venant d'entendre du bruit derrière eux. Trois gobelins, armés de fusils, deux les mettant en joue se tiennent sur une des dunes non loin. Celui du milieu, le chef, applaudit de manière sarcastique, un sourire en coin dévoilant ces petites dents pointues.


########################################


- Bravo, très touchant, très belle prière ! J'en aurais presque les larmes aux yeux... ah non erreur de ma part, ce n'est qu'un grain de sable dans l'œil.
- Ce que nous faisons ici ne vous concerne pas. Que voulez-vous ?
- Au contraire ! Je veux la même chose que vous. Seulement je vois que votre tête est aussi vide que celle de ce pauvre dragon. Il n'y a qu'un idiot pour espérer obtenir un résultat différent en répétant la même expérience. Les premiers fragments d'os n'ont rien donné, et vous avez donc décidé de voir plus grand ? C'est peine perdue !


Éclatant de rire, rapidement imité par les deux autres sans pour autant abaisser leurs armes, le chef reprend.

- Ecoutez, nous avons un point commun. Nous sommes ici à la recherche de la même chose. Sauf que contrairement à vous, je sais où et quoi chercher qui soit réellement utile. Je vous propose donc un marché. J'ai besoin de deux récupérateurs pour collecter le fameux Sable du temps. Je sais MOI où le trouver et VOUS allez m'aider.
- Je ne vois pas bien ce qu'on gagne dans cet échange.


Le chef gobelin étire un large sourire en pointant à présent lui aussi vers eux son arme, un étrange pistolet déformé composé de plusieurs tubes et cables.

- Vous gagnez à rester en vie, bien entendu.

Le ton n'augurant rien de bon, Khalal et Celyan se contentèrent de hocher la tête.

- Je pensais proposer ça à ces idiots de cultistes planqués dans les environs mais ils ont l'air timides, ça fait plusieurs jours qu'on attend de tomber sur l'un d'eux en vain. Et finalement qui je trouve en train de se promener par ici ? Vous deux. Ce doit être ce qu'on appelle l'ironie du sort ! Hahahahaha !

D'un signe de fusils il incite les deux personnes à passer devant, restant à bonne distance dix mètres en arrière, fusils braqués sur le druide et l'humaine durant toute la longue marche. Celyan se prend même à espérer à un moment qu'une escadrille de silithides en virée ne leur tombe dessus pour créer une diversion et leur laisser une opportunité de s'enfuir. Khalal finit par rompre le silence, tandis qu'il comprend que leurs pas les mènent toujours plus loin au sud... vers un lieu qui ne l'enchante guère.

- Et comment comptez vous faire ? Qu'attendez-vous de nous exactement Ca sera difficile d'être "récupérateurs si vous n'en dites pas plus...
- Vous verrez bien sur place. Mais sachez que c'est une offre honnête. Si vous coopérez gentiment, il ne vous arrivera rien. Je suis un gobelin de parole. Tenez, si la fille des dragons avait parlé de suite comme je lui avais poliment demandé, elle n'aurait pas eu à souffrir autant...


Le gobelin et ses associés semblent esquissent des sourires en coin, comme se régalant de révéler qu'ils sont à l'origine de la disparition d'Amandile.
Le druide affiche un visage inexpressif mais aux allusions du gobelin, il devine facilement qu'il n'est pas au courant qu'Amandile n'est plus captive et que c'est bien lui le responsable, la tête pensante derrière tout ça.
Guidant Khalal et Celyan le long de la route, ils finissent par arriver aux portes de la cité des Qiraji. La porte du Scarabée.

- Que comptez vous faire ici ? Nous sommes au bon endroit pour alerter les insectes de notre présence et tous mourir.
- Aaaah vous n'avez toujours pas compris hein ? Vous avez pourtant fait la Guerre des Sables Changeants non ? Donc vous savez que beaucoup de choses dangereuses sont sorties d'ici et pas que des insectes. Il y avait des constructions vivantes, et parmi elles... certaines ne craignant aucune magie. Aspirant les sorts comme s'ils n'avaient jamais été lancés.


A la mention des Destructeurs d'obsidienne le druide émet un grognement. Bien sûr ! Il aurait dû penser à ces aberrations plus tôt ! Ces choses créé dans les entrailles d'Ahn Qiraj avaient porté de rudes coups à l'armée elfique, absorbant leurs magies, prêtresses et druides incapables de soutenir les guerriers dans les mêlées.

- Oui, je vois que vous venez de comprendre… Et pour le dragon, après avoir été touché, il s'est écrasé dans la bataille au milieu des troupes ennemies. Entouré littéralement par tous les membres de l'armée Qiraji dont...
- Des Destructeurs d'obsidienne. Ils étaient présent avec les silithides et les anubisath au moment de sa mort. Ils ont drainé sa magie vitale… L'essence de son existence... les Sables du Temps.
- Et bien voilà ! Il devient perspicace !


A nouveau le rire des gobelins vrillent les nerfs du druide, préférant ne rien répondre.

- Maintenant voilà le marché, toi l'elfe tu vas aller dans les ruines chercher des fragments d'obsidienne, pendant se temps l'humaine reste ici, sous notre surveillance. Ainsi je serai certain que tu ne tentes pas un coup en douce et que tu te contentes de chercher des morceaux de ces Destructeurs.. pour me les ramener.


Braquant son arme dans la direction de Celyan, le gobelin lui fait signe de déposer son épée et de s'éloigner du druide sans broncher pour les rejoindre. Le cœur battant la chamade, le corps de la paladin refuse de bouger, son esprit tout occupé à chercher à toute vitesse une excuse pour ne pas se retrouver désarmée et isolée avec eux.

Refusant le druide argumenta qu'avec l'effet de l'obsidienne des Destructeurs, il serait incapable d'utiliser sa magie en cas de mauvaise rencontre dans Ahn Qiraj et que la présence de l'humaine sachant combattre au corps à corps sans magie, et que à l'inverse, s'ils envoyaient l'humaine seule, ignorante des lieux et du peuple qiraji, elle ne trouverait sans doute pas ce qu'ils voulaient.

- Si vous voulez le maximum de chance que l'on vous rapporte ces fragments d'obsidienne, le mieux et de nous laisser y aller à deux. Vous savez pertinemment que ces ruines sont dangereuses... voire mortelles, sinon vous y seriez allés vous-même. Si j'y vais seul, je n'ai presque aucune chance d'en ressortir vivant.. et donc vous n'aurez jamais ce que vous êtes venus chercher. Nous aurions d'ailleurs encore plus de chance de réussite avec une arme à feu pour contrer de telles créatures.

Hésitant plusieurs instants, les deux groupes face à face, séparés par plusieurs mètres, le temps se fige.

Nous avons déjà perdu beaucoup de temps. Il serait bête de sacrifier cet elfe sachant qu'il connait bien les lieux et accélérera les recherches. De toute façon j'ai encore l'humaine des dragons pour faire pression. Ils s'exécuteront docilement tant qu'ils craindront pour sa vie.

Le gobelin finit par acquiescer à contrecœur sous le regard de ses comparses.

- Très bien, allez-y à deux. Nous allons garder cette seule issue. Mais si on vous voit revenir les mains vides, vous y passez, alors consacrez toutes vos forces à rapporter ce que j'ai demandé. Et si vous tentez de fuir ou de nous échapper, qu'on ne vous voit pas revenir, sachez qu'ELLE paiera pour vous deux.


Dernière édition par Khalal le Mar 14 Avr 2015 - 10:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   Lun 13 Avr 2015 - 12:56

Ahn'Qiraj

Pénétrant dans l'enceinte des ruines, sous les regards pesant des trois gobelins qui les surveillent de loin, armes toujours braquées dans leur direction, Celyan lève les yeux vers les hautes structures dont les piliers gigantesques se dressent dans le ciel nocturne. Khalal et elle marchent d'un pas décidé vers la première arche des ruines et, une fois contournés les premiers plus hauts murs gravés de symboles indéchiffrables, hors de portée de vue des gobelins, le druide fait une pause et se retourne vers la paladin.

" - On est assez loin maintenant, ils ne peuvent plus nous entendre. Heureusement ils t'ont laissé venir. Je n'aurais pas supporté que tu sois prise en otage par ces tarés.
- J'ai vu que leur chef finissait par se laisser convaincre, alors je n'ai pas voulu faire rater les "négociations". J'ai tenté de garder mon calme et surtout de ne rien dire qui puisse leur faire presser les détentes... j'ai vraiment cru qu'ils allaient tirer à un moment. "


Tâchant de chasser de son esprit la frayeur passée, Celyan analyse leur environnement et la situation.

" - A-... au pire, si les choses se compliquent ici, tu peux prendre ta forme de vol et passer au dessus des murailles de ces ruines. Dans la pénombre, ils ne te remarqueront pas et tu pourras aller trouver de l'aide.
- Courageuse paladin, tu penses à moi avant toi-même. Mais je ne te laisserais pas seule ici. C'est toi qui détiens une pierre de foyer, non? Si les choses se compliquent comme tu dis, tu devras l'utiliser pour rentrer aux Maleterres, entendu ?
- Abandonner toute la mission et partir loin d'ici alors que nous sommes si près du but ? Ces idiots semblent croire qu'Amandile est toujours entre les griffes de leur congénères femelles, ils nous ont donné une solution pour activer l'artefact, il nous faut au moins essayer le tout pour le tout et voir si on peut trouver ces "destructeurs d'obsidienne". Je n'utiliserais la pierre qu'en cas de dernier recours.
- Ca ne va pas être facile de trouver ce qu'ils cherchent. Déjà pour localiser les créatures d'obsidienne, car les ruines sont vastes, et ensuite pour les atteindre parce que leur capacité anti-magique est imparable de ce que j'en sais. "


Le druide grommelle. En plus ces sales rats verts ne leur ont même pas laissé une arme à feu pour combattre à distance.

" - Prépare toi à tout dans Ahn'Qiraj, Celyan. Il va falloir jouer serré. "

Alors les deux intrus minuscules se remettent en marche vers le cœur de la cité monumentale des Qiraji. Bien que le grand dédale de mur gris soit à ciel découvert, aucune brise de vent ne vient souffler entre les cloisons. De même que Khalal ne détecte aucun son ni odeur à proximité dans les alentours. L'atmosphère semble s'être figée autour d'eux et l'ambiance est aussi pesante et lourde qu'un orage sur le point d'éclater, bien qu'aucun nuage ne traverse le ciel au dessus d'eux. Ils passent d'anciennes places avec des cristaux semblables à ceux du désert mais taillés dans une forme trop parfaite pour être naturelle, puis un long couloir où devait résider une nichée de silithides au vu des épais agrégats de ruches desséchées.

Aucun d'eux n'ose rompre le silence total et absolu qui règne dans la cité déserte, tant leurs paroles les plus basses semblent troubler l'anormale quiétude, craignant de réveiller une chose qu'ils regretteraient amèrement d'avoir dérangée.

Traversant une nouvelle grande place, Celyan marche sur un étrange monticule de sable sans y prendre garde, et son pied s'enfonce dedans. Alors qu'elle se dégage d'un coup vif, son mouvement dévoile accidentellement à la surface un corps humanoide segmenté de chitine et à la gueule parée de mandibules en décomposition qui tend vers elle deux bras finissant par une griffe. Après un cri d'effroi, la paladin frappe de toutes ses forces et à plusieurs reprises le corps défraichi à coups d'épée, par réflexe comme elle s'attaquerait à une goule dans les Maleterres.

" - Ca va Celyan calme toi ! Il est mort. "

Retrouvant ses esprits tandis que Khalal s'approche pour la contenir, la paladin réalise que la créature insectoide est morte depuis longtemps déjà.

" - Désolée.. je... mauvais réflexe, je suis trop habituée à combattre les morts-encore-un-peu-vivants.
- Il n'y a pas de nécromancien ici. Tout va bien. Mais marche bien derrière moi maintenant d'accord? Tous les monticules accumulés ici doivent être des corps recouverts progressivement au fil des années. Mieux vaut ne pas marcher dessus. "



-----------------------------------------------------------------


Les portes dissimulées


" - KHALAL !? J'ai quelque chose ! "

Le druide retourne vers la paladin qui laisse glisser ses paumes le long de l'imposante colonne triangulaire. Après avoir grimper une volée de marches aboutissant à une estrade visiblement sans issue face à un épais mur et surmontée d'une colonne, ils ont aperçu sur deux dalles au sol, des rainures comme si quelque chose de lourd avait frotté contre, en arc de cercle. Des portes ? L'épaisse façade de granit semble pourtant ne pas pouvoir bouger d'un pouce.

Très vite la paladin indique à Khalal l'endroit où elle sent du bout des ongles un petit sillon vertical qui se dissimule à la surface de la pierre.

" - Cette porte doit être colossale, je n'ai pas les bras assez grands pour atteindre le "haut". La petite fissure semble continuer encore plus haut. "

Le kaldorei se joint au jeu et tente de trouver le bord haut du "cadre de la porte" qui devrait pouvoir pivoter mais en vain. Lui non plus n'est pas assez grand. En revanche à force de chercher il trouve à un endroit en hauteur un petit renfoncement qui semble pouvoir accueillir un objet représentant un scarabée.

" - Il doit falloir une "clé" spéciale pour ouvrir ça Celyan, nous ne parviendrons pas à la faire bouger sans. "

Abandonnant à son tour, la paladin acquiesce et soupire, elle a tenté de pousser, de tirer, de toquer, de frapper mais rien n'y fait. Aussi, lançant un dernier regard à ces étranges entrées dissimulées, le duo s'en détourne pour reprendre son chemin à travers les ruines.

Alors qu'ils se trouvent face une intersection et que le druide s'engage le chemin qui semble plus large et espacé, pour la première fois un frisson les parcours. Un chuchotis. Une expiration. Un souffle des limbes penché tout près de leur oreille : "Votre mort est proche."

Aussitôt dos à dos et en émois, le cœur palpitant, épée dégainée et poils hérissés. Le silence total qui les entoure semble si absolu qu'il est difficile de savoir si c'est leur imagination... s'ils sont réellement seuls. Après plusieurs instants pétrifiés à guetter chaque ombre, Khalal et Celyan reprennent leur chemin, sur leurs gardes, sous forme féline pour l'un et épée dégainée imprégnée d'une luminescence plus forte pour l'autre.


-----------------------------------------------------------------


Plus noir que la nuit

Alors qu'ils sont entrés depuis plusieurs heures maintenant dans les dédales d'Ahn Qiraj, le druide s'arrête. Devant eux un large espace ensablé laisse entrevoir des blocs de pierre effondrés... dont certains présentent une couleur trop sombre et une forme trop particulière pour correspondre aux morceaux de la muraille brisée à côté. Préférant ne pas faire une mauvaise surprise à l'aveuglette, la paladin invoque un grand cercle purificateur de magie divine tandis que le druide fait appel à un petit tourbillon qui leur permettent conjointement d'avoir une meilleure visibilité sur ce qui les attend.

" - Apparemment rien qui craignent la Lumière ne nous attend là-bas.
- Je crois qu'on y est Celyan. Là ! Une aile qui dépasse !"


Alors qu'ils s'approchent prudemment ils découvrent le corps disloqué à moitié encore enseveli sous les couches de sable, de ce que le druide reconnait immédiatement comme un Destructeur d'Obsidienne. La chose a cessé toute activité depuis bien longtemps et son corps autrefois animé n'est plus que celui d'une statue d'un noir intense, surmonté de décorations dorées. Celyan, n'ayant jamais rien vu de tel, s'étonne de l'apparence originale de la créature : le torse humanoide et les bras puissants sont de la carrure d'un guerrier massif, la face est dissimulée sous un masque d'or qui tombe jusqu'aux épaules et bien que le reste du corps soit caché sous le sable, une patte féline et une aile brisée ont échoué plus loin.

" - Tiens toi à distance Celyan, je préfère que tu restes en pleine possession de tes moyens et de ta magie. "

Le druide s'accroupit près du Destructeur d'obsidienne pour en prélever des échantillons. Leur contact est moins désagréable qu'il l'aurait cru bien qu'ils sentent sous ses doigts des picotements engourdissant. Alors qu'il tâche de récupérer un premier fragment à fournir aux gobelins et un second fragment pour eux-mêmes, le druide aperçoit une petite sphère d'un noir plus pur que les nuits les plus obscures. Bien que très lisse, elle semble présenter à sa surface des rainures gravées dans un dessin précis où se sont infiltrés des grains de sable.

En s'en saisissant, le kaldorei comprend qu'il vient de commettre une erreur. La chose encore visiblement active, semble aspirer toute magie en elle, si bien que les dons de la nature du druide semblent aspirer hors de lui par ce contact comme une transfusion d'énergie. Cependant cette perfusion invisible semble saturé le processus, comme si la sphère atteignait ses capacités maximum. Très vite le mécanisme se déstabilise et des reflux d'autres magies inconnues arrivent par moment au druide : magie sacrée provenant du cercle de Celyan un peu plus tôt, magie arcanique d'un mage ayant pénétré Ahn Qiraj des années auparavant et ayant tenté de lancer un sortilège de givrefeu au Destructeur, magie druidique des armées elfiques et... une magie antique, draconique absorbée plus d'un millénaire en arrière.

Relâchant aussitôt la curieuse sphère d'obsidienne trouvée dans les restes du Destructeur, Khalal grimace.

C'est bien ça. C'est ça qu'il nous faut.

" - Khalal ? Khalal tu m'entends ça va ?
- Oui, oui... je pense que j'ai trouvé un fragment qui contient ce qui nous intéresse. Mais pour le transporter, on ne peut pas le tenir comme ça.
- J'ai... ma boite à froid ? "


Sortant de son sac le précieux contenant chèrement acquis et enchanté pour préserver de la nourriture, Khalal la récupère et d'un geste, glisse la boite contre le sol, pour y faire entrer la sphère d'obsidienne qu'il a laissé tomber, sans avoir besoin de la toucher de nouveau. Aussitôt, l'enchantement s'amenuise, puis disparait.

" - Je pense qu'elle ne fera plus de froid Celyan. Désolé.
- Ce n'est pas grave. L'essentiel c'est que tu n'ais rien. Que fait-on maintenant ?
- Nous allons apporter aux gobelins un fragment inerte du Destructeur, et garder la sphère pour nous. C'est elle seule qui contient le pouvoir qui résidait dans cette créature, tu peux me croire je viens d'en faire l'expérience. Le reste de l'obsidienne ne donnera rien aux gobelins.
- Et comme ils n'usent que d'armes à feu, et ne semblent pas arcanistes... ils ne pourront pas s'en apercevoir.
- Exact.  "


Rebroussant chemin avec leur trouvaille, le duo se hâte d'autant plus vite que l'atmosphère silencieuse des ruines devient de plus en plus oppressante et froide et qu'un nouveau souffle semble traverser les murs en direction des intrus Votre cœur va exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   Mar 14 Avr 2015 - 16:16

Alerté par son comparse qui montait la garde, le meneur gobelin plisse les yeux de satisfaction. L'humaine et l'elfe émergent des ruines et redescendent maintenant le long chemin jusqu'à la Porte du Scarabée où les gobelins se sont installés en les attendant.

Plus compétents que des cultistes, et plus fiables.
Une rencontre profitable.
En apprenant l'arrivée de ces deux drôles de voyageurs à Gadgetzan, il pensait encore à un duo d'archéologues à la recherche d'un trésor enfoui, là où la Ligue et le Reliquaire n'avait pas déjà tout déterré. Un trésor qu'IL récupérerait bien entendu, discrètement. Mais ce groupe là avait conduit son groupe de pilleurs sur la piste d'un artefact si rare qu'il avait failli s'étouffer rien qu'en songeant au nombre de pièces d'or qu'il en obtiendrait à la revente sur le Marché Noir.


Recentrant ses pensées sur le présent, le chef du gang s'avança, arme pointée sur les deux "coursiers".

" - Vous revoilà. Et en un seul morceau. Bien joué. Avez-vous trouvé ce qui nous intéresse ?
- Nous l'avons. "
- Parfait !
- Si vous tenez vraiment parole, alors laissez nous passer.
- Tu doutes de moi elfe ? Si je me fichais de vos vies, vous seriez déjà morts et je n'aurais qu'à récupérer le "colis" sur vos cadavres. Mais je suis un marchand, un gobelin d'affaire. Nous sommes entre gens civilisés. "


La paladin et le druide, visages fermés, se retiennent de faire un commentaire.

" - Voilà ce qu'on va faire, tu vas t'avancer de cinq pas et poser ton précieux chargement au sol, puis reculer de cinq pas pour retourner à ta place. Et plus vite que ça !  "

Avec un grognement tendu, tandis que les fusils se braquent sur eux avec impatience, Khalal s'exécute en silence. Le gobelin se saisit alors de la pierre, qu'il observe sous toutes les coutures, soupesant, vérifiant qu'il s'agit bel et bien d'obsidienne.

" - Eh bien voilà, on s'est compris. Vous voyez quand vous êtes raisonnables tout se passe bien ! "

Alors qu'il parle, le gobelin lance d'un geste souple l'obsidienne vers Khalal, pour que celui-ci l'attrape. Une seconde de réaction.
Khalal s'écarte vivement de la trajectoire.

" - Non mais ça va pas ?! "

Eclatant d'un rire jubilatoire le gobelin est visiblement très content de cette réponse, il voulait juste vérifier, s'assurer. Constatant que le druide n'a pas voulu être en contact avec l'objet, c'est donc qu'il a dû avoir un petit aperçu dans la soirée des effets de ce caillou noir. Enfin il touche au but ! Derrière lui, un son sourd. En se retournant pour comprendre ce qu'il se passe, il a le temps de voir l'un de ses compagnons verts s'effondrer au sol, le dos tranché par un glaive, et plus loin des soldats aux oreilles pointues sur des sabre-de-nuit, puis il se fait renverser par le druide qui se tenait devant lui, se débat avec fureur contre Khalal qui le plaque au sol pour l'empêcher de riposter ou de fuir.

Dans le combat confus qui suit, le meneur gobelin presse la détente. Un tir part se perdre quelque part, puis une lourde main lui fait lâcher son arme. Tout se passe en quelques secondes et l'instant d'après ils sont ficelés par un groupe de sentinelles qui annonce au druide :

" - Une chance que nous arrivons juste à temps. Vous pourrez remercier votre amie humaine à peau mâte. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   Mer 15 Avr 2015 - 11:39

L’intervention des soldats était la distraction, l’évènement qu’attendait Khalal pour agir. Au moment où le meneur gobelin détourne son attention de lui, le druide bondit dessus, l’écrasant de tout son poids tout en écartant l'étrange pistolet à tubes braqué dans sa direction. Un bon réflexe car une seconde plus tard le gobelin presse la détente et une détonation bizarre et écourtée venant de l’arme se fait entendre. Les deux gobelins encore en vie sont rapidement mis hors d'état de nuire et ficelés par le groupe de sentinelles kaldorei qui annonce au druide :

" - Une chance que nous arrivions juste à temps. Vous pourrez remercier votre amie humaine à peau mate. "

Khalal remercie la capitaine sentinelle tandis que leur petit adversaire à peau verte s'époumone à crier au scandale et à hurler son innocence.

" - Ce- ce n'est pas ce que vous croyez ! Nous étions seulement en train de discuter en-.. entre partenaires commerciaux ! Vous n'avez aucun droit d'interférer comme ça au milieu de négociations ! Aïe ! Bon, bon d'accord peut-être qu'on leur a un peu forcé la main... mais j'allais les laisser repartir ! Ils étaient sur le point de s'en aller en toute sécurité ! Pas vrai ? Hein ? Demandez le au druide ! Demandez-lui ! "

N'écoutant plus les paroles du gobelin, Khalal reste figé alors qu'il se tourne de côté. Là où se tenait Celyan avant le combat, ne reste maintenant plus qu’un tas de vêtements et une épée.

Il l'a désintégré. IL L'A DESINTEGRE !!!

Pendant un instant Khalal reste bloqué devant cette vision, puis il se tourne vers le gobelin le frappant à la mâchoire sans retenue.

" - Que lui as-tu fais ?! "

Bafouillant, crachant une dent, le gobelin leur explique terrorisé devant la fureur du druide, que son arme, le Pouletisateur 2000, n’est pas mortelle... mais se contente de "changer" les personnes pour les rendre inoffensives.

" - Cot ? "

Emergeant difficilement des vêtements qui la recouvre, une petite poule sort la tête, ne comprenant visiblement pas ce qu'il se passe, éberluée. Après une nouvelle frappe persuasive de Khalal, le gobelin finit par rajouter que les effets ne sont que temporaires et se dissiperont d’eux même dans les heures à venir. Le druide se penche alors pour s'assurer que la poule-Celyan ne soit pas blessée et surtout pour la réconforter tandis qu'elle doit se demander pourquoi elle a rétréci et pourquoi elle ne peut plus parler normalement, puis amasse les affaires et la poule, préférant ne pas rester ici.

Le gobelin tente de nouveau de protester, arguant de ce n'était qu'un accident, qu'il avait tiré en légitime défense face au druide qui lui avait sauté dessus, mais ses explications sont vite balayées par les accusations du druide :

" - Sous menace d’armes et de nous tuer, tu nous as forcé à pénétrer dans Ahn’Qiraj afin de récupérer de l’obsidienne pour toi. De plus tu as pris en otage une personne pendant plusieurs jours, infligé de mauvais traitements et torturé. Et bien sûr tu as voulu t’en servir pour faire pression sur nous en menaçant de la blesser davantage. Et quand bien même tu aurais été un gobelin de parole en nous laissant repartir sans nous tuer, reste que tu es coupable de tout le reste ! "


#############################


Escorté par les sentinelles, Khalal explique rapidement que le chef gobelin était à la recherche d’obsidienne, ayant vu en eux un outil potentiellement exploitable pour risquer leur peaux dans la cité maudite des Qiraji, la présence du fragment confirmant ses dires. De même il raconta comment ce groupe de gobelin était à l'origine d'un enlèvement d'un humaine en Tanaris qu'ils étaient arrivé à temps pour délivrer sans que le meneur gobelin n'en soit informé.
Lorsque fut abordé la question du croc de dragon que Khalal transportait, il répondit qu’il devait le remettre au niveau des ossements de Grakkarond.

Le retour au Fort Cénarien fut sans souci, ponctué de temps à autres par un <Cot > plaintif venant de la poule. Les gardes elfes emprisonnèrent les gobelins survivant pendant que le druide retourna à l’auberge afin de mettre Celyan pouletisée en lieu sûr, veillant sur elle. A aucun moment ne fut mentionnée la sphère noir contenue dans la boite, cachée bien au fond du sac de voyage.

Cette sphère… dès qu’Amandile en a extrait la magie, je la détruis !

Ce n’est qu’au petit matin que Celyan retrouva enfin une apparence humaine.
Khalisah, présente sur les lieux, leur expliqua qu'à son arrivé au Fort Cénarien elle n'avait trouvé aucun d'eux, et qu'ayant trouvé des traces de leur passage, sans savoir où ils étaient passé, elle avait préféré alerter une patrouille de sentinelles. C'est pour cela que les renforts purent arriver pour les aider au bon moment.

" - Merci à toi ! Tu nous auras tiré d'un mauvais pas Khalisah. Sache que ça nous a permis de conserver ce que nous sommes venus chercher, donc nous pouvons retourner en Tanaris. "

Une fois bien reposé tous repartirent en direction de Tanaris et la plage non loin des Grottes du Temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche à Silithus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche à Silithus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» Recherche de joueurs pour Axis & Allies Miniatures
» [Recherche] Borne arcade type Arcades 25 / N'STYL 25
» [RECHERCHE] Big Jim collection SPY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: