Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Épopée dans le désert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Épopée dans le désert   Dim 15 Mar - 12:26

Celyan laisse le page arrachée de son carnet de voyage sous une petite pierre, près de l'emplacement du camp de Khalisah, à l'écart de la ville gobeline. Peut-être la jeune femme du désert est-elle partie chasser quelque animal ou faire un repérage ? Khalisah avait expliqué que les Bats-le-désert avait été quasiment tous tué par des mercenaires payés par les gobelins quelques années auparavant et que les survivants avaient alors fui le plus loin possible de Gadgetzan, vers les sables d'Uldum. Un ancien campement de ces humains nomades pourrait être un bon point de repli pour eux dans le désert, car il était peu probable qu'ils trouvent les dragons de Bronze dès le premier jour.

Citation :

14/03
Nous partons vers le désert. Pour ne pas nous égarer nous allons suivre le rivage autant que possible, ainsi il n'y a qu'une seule direction, nous ne nous égarerons pas. Rejoins-nous dès que tu pourras.

C.

La paladin rattrape Khalal et Lienasem qui ont gravi des rochers pour prendre de la hauteur.

" - Alors, que voyez-vous ?
- De l'eau à gauche et du sable à droite.
- Génial... Eh bien en route ! "



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Alors que le trajet monotone leur fait longer la côte de Tanaris, ils repèrent au loin dans les dunes ce qui semble être des os gigantesques qui dépassent du sable.

" - Est-ce que ce serait... des ossements de dragon ?
- Hm.. normalement les dragons ont un lieu pour mourir en Norfendre.
- Ah bon ?
- Oui : la Désolation des dragons. Enfin de ce que j'ai pu en lire.
- Possible Lienasem mais cette région a été le centre de nombreux combats contre les qiraji. Il se peut qu'un dragon soit mort ici.  
- Ça à l'air monumental en tout cas, et ce pourrait être le début du territoire du Vol de Bronze. Est-ce qu'un dragon peut atteindre cette taille ?
- Je ne pourrais confirmer qu'en m'approchant.
- Alors allons voir de plus près dans ce cas. "


Sur place, les deux humains observent les os de plusieurs mètres de haut, tandis que le druide fait une rapide analyse : pas de crâne pour pouvoir attester qu'il s'agisse de celui d'un dragon, et pas de trace d'ossements correspondant à des ailes de chaque côté de ce qui semble être la cage thoracique et les vertèbres. Les trois voyageurs émettent des théories sur la provenance d'un animal si massif dans la région, partant dans les hypothèses d'une créature sous-marine échouée là à la suite de la Grande Fracture qui a dû bouleverser les océans, puis du fait que c'est un soulagement qu'un truc aussi monstrueusement gros soit resté inconnu du Fléau qui aurait pu le réanimer comme ce fût le cas pour les wyrms bleus.

Au final pas de trace de dragons, et pas d'indices pour trouver leur cachette dans cette étendue infinie de sable. Le groupe rebrousse chemin pour rejoindre les rives salines et reprendre la route.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Plusieurs heures ont déjà passées depuis leur départ de Gadgetzan, quand le groupe aperçoit non loin de la côte des rochers bien taillés et droits : des ruines. Bien qu'il s'avère rapidement que l'endroit n'ait rien à voir avec les dragons, car s'agissant d'anciennes constructions trolles abandonnées (et sans aura malveillante alentour), le groupe songe qu'il s'agit peut-être d'un endroit qui a servi aux Bats-le-désert dans le passé. En effet les ruines offrent un abri appréciable au milieu des dunes...


Dernière édition par Celyan le Mer 15 Avr - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Dim 15 Mar - 15:10

- Là bas !

Le druide montre du doigt un ensemble de pierres bien trop droites et régulières pour que se soit d'origine naturelle. Le groupe aperçoit non loin de la côte des rochers bien taillés et droits : des ruines. Bien qu'il s'avère rapidement que l'endroit n'ait rien à voir avec les dragons, car s'agissant d'anciennes constructions trolles abandonnées (et sans aura malveillante alentour).

Approchant avec prudence, ils peuvent constater que les ruines sont vides, des traces d'un campement abandonné depuis quelque temps déjà leur confirment cependant que ce lieu fut bien occupé par des personnes à un moment.
Tout en fouillant à la recherche d'indices des précédents occupants, Lienasem et Khalal entendirent le sable glisser non loin d'eux, derrière un des murs partiellement ensablés.

D'un commun accord, le druide sous forme féline couvert par Celyan partirent d'un coté, Lienasem de l'autre. Khalal passa la tête de l'autre côté de l'arche en partie disparue sous le sable, regardant de l'autre côté du mur. Tout ce qu'il pu voir fut des traces de pas d'animaux et des œufs.

Juste des animaux, tant que l'on ne fait rien...

- Celyan, on va reculer ce sont juste des œufs.

- ICI !!!!

Le cri du mage résonne dans les ruines, Khalal et Celyan se regardent à peine et courent en direction du cri. Ils purent voir deux basilics s'approcher de Lienasem, l'un d'eux bondit en avant, réussissant à refermer ces mâchoires puissantes sur la jambe de celui-ci.

- Surtout ne les regardez pas dans les yeux !

Khalal reprit forme elfique, puis lança un sort d'apaisement en direction du reptile, celui-ci relâcha faiblement sa prise sur l'humain aussitôt, rendu groggy par l'elfe. Pendant se temps Celyan se précipita vers le second basilic, essayant de le distraire.

Bonk !

Un bruit sourd contre le mur. Le mage voulant se libérer complètement du basilic tenta de se téléporter plus loin et heurta le mur derrière lui, l’assommant sur le coup.
Khalal tenta de jeter le même sort sur le second basilic, mais cette fois ci le sort fut un échec, attisant la colère envers le druide.
La paladin résolut le problème en réussissant à percer les écailles et la chaire de l'animal d'un coup d'épée, le faisant fuir.
Le druide dut se résoudre à achever le premier qui une fois le sort passé tenta de mordre le mage assommé. La mâchoire du druide sous forme féline fut fatale.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Je m'occupe de Lienasem, assure toi qu'aucun autre de ces trucs ne vienne !

Le druide hoche la tête, laissant faire la paladin pour soigner la jambe du mage. Il se lança à la poursuite du dernier basilic blessé, le sang maculant le sable lui offrant une piste plus que facile à suivre.
Il put voir l'animal se trainer péniblement sur le sable, des râles de souffrance plaintifs, le souffle rauque audible. En s'approchant de la bête de manière pacifique pour communier avec elle, l'elfe comprit qu'il s'agissait de la femelle du couple, et que sans elle les petits dans les œufs mourraient. Aucun doute pour le druide, le basilic agonise et de manière douloureuse. Sans doute la lame de la paladin a-t-elle touché un poumon. Incapable de le soigner, il put endormir l'animal facilement et reparti en direction des ruines.

Lienasem debout et Celyan finissant de lui faire les derniers soins d'urgence virent le druide arriver en courant.

- Alors Khalal ?
- Celyan, tu te sens capable de soigner un animal blessé ou non ?


La question du druide, posé simplement surprend les deux humains, la paladin regarde le druide puis après un instant de réflexion soupire.

- Il va se laisser faire ? Il n'y a aucun danger à y aller ?
- Aucun danger, je l'ai endormie.


La paladin laissa le mage aux mains du druide, partant suivre les traces de sang dans le sable. Khalal afficha un petit sourire alors que Lienasem préféra ne rien dire, s’étant fait mordre, difficile de lui en vouloir.


Dernière édition par Khalal le Dim 15 Mar - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Dim 15 Mar - 15:28

Tous trois préfèrent s'éloigner du nid de basilics, Khalal guida les deux humains plus loin dans les ruines trolles, réussissant à trouver un petit emplacement parfaitement adapté au "camping dans le désert". Un morceau de mur arrondi offrant non seulement protection mais aussi discrétion.

Pendant que Celyan reprit les soins de manière plus intensive sur la jambe du mage, l'elfe s'éloigna un peu, s'approchant d'une large fleur du désert. Au vu des épines présentes et de la taille de celle ci, nul doute sur le moyen de chasse de cette plante, pourtant le druide s'approcha sans peine, jusqu’à pouvoir effleurer les feuilles.

Racines profondément enfouie dans le sol, vivace. Parfait.

Grâce à la présence de celle ci le druide put utiliser sa magie druidique sans peine, se servant d’elle comme point d'ancrage. Il entoura le petit camp, créant une zone de tranquillité pour tout animal de passage. Tant qu'aucun d'eux n'attaqueraient, les animaux ne feraient rien contre eux.
Une fois fait, il retourna vers le groupe.

- Nous serons à l’abri des animaux pour ce soir. Mais il serait préférable de faire un tour de garde, au cas où.

Laissant Lienasem se reposer convenablement, Celyan et Khalal se décidèrent à prendre chacun leur tour.
Autour de viandes séchées offerte par Khalisah et d'eau fraîche(ment invoquée par le mage) tous trois en profitèrent pour mettre au point ce devrait être dit ou pas une fois arrivés devant les dragons de bronze.
Une fois fait, Celyan et Lienasem s’emmitouflèrent dans leur capes pendant que le druide adopta la forme féline pour affronter les températures nocturnes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La nuit est d'une clarté remarquable aux yeux du druide. Après la marche dans le désert, il profite agréablement du silence et de la vue qui s'offre à lui. Les animaux nocturnes sont tous dehors, chassant, furetant à la recherche de nourriture, le tout se déroulant sous le regard de l'elfe.

Brusquement un bruit dans le ciel, un lourd battement d'ailes faisant fuir les animaux, impossible pour le druide de rater le vol majestueux, puissant, du dragon, la lumière lunaire donnant des reflet bronze sur les écailles. Le druide ne perdit pas une miette du vol du dragon se dirigeant vers l'Est de leur position.

Enfin une possible direction !

Le reste de son tour de garde se déroula sans aucun autre souci, il finit par réveiller la rouquine pour prendre le relai jusqu'à l'aube.

- C'est ton tour Celyan. N'hésite pas à regarder de temps en temps vers l'Est, je crois que l'on a notre direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 16 Mar - 1:17

Le repos avait fait du bien au mage, mais à peine eut-il ouvert les yeux que sa jambe vint lui rappeler son état. C'est avec une grimace qu'il se remit sur pied lentement avant de balayer l'horizon du regard. Toujours un temps clair et presque pas de vent, ils étaient chanceux.

Après avoir bu et mangé un morceau, invoquant ce dont il avait besoin, le mage entreprit de monter sur le haut du mur qui les avaient abrités durant la nuit. Une série de marches étrangement placées lui permirent de le faire sans problèmes malgré sa blessure, un ancien escalier, peut-être. Une fois au sommet, Lienasem s'installa, le visage tourné vers l'océan qu'ils avaient laissé derrière eux. Il n'y avait rien de mieux qu'une vue dégagée pour réfléchir.

Et réfléchir, il en avait besoin. Pour deux raisons majeures. En effet si ce satané basilic lui avait amoché la jambe, c'était principalement sa propre incapacité à lutter contre deux pauvres reptiles qui avait énervé le mage. Certes il avait été prit par surprise à un moment où il était isolé. Certes il ne pouvait pas savoir que ces bêtes pleine d'écailles résisteraient si bien à la magie du givre, qu'il avait tenté d'employer pour gagner du temps, sans succès.

Mais tout de même, la blessure à sa jambe s'était quelque peu répercuté sur son ego, chose désagréable. L'autre raison, la principale, était qu'il avait encore un rituel divinatoire à mener. Rien ne pressait mais cette idée restait collée dans un coin de sa tête. Le principal problème était qu'il lui fallait trouver l'endroit approprié pour se faire. Cela lui demandait de rester attentif aux fluctuations magiques de la région, afin de choisir un bon compromis entre l'endroit parfait magiquement, mais aussi stratégiquement. Se faire dévorer par une bête sauvage au beau milieu du rituel était une idée qui ne l'enchantait pas plus que celle de forcer ses compagnons de route à le protéger pendant qu'il serait en transe.

Ainsi l'humain passa une grande partie de la journée perché sur le mur, à contempler le désert, cherchant ce qui était invisible au profane. L'autre avantage appréciable étant que cela le dispensait d'utiliser sa jambe meurtrie.


* * * * * * * * *


C'est à nouveau une fois le soleil couché qu'ils reprirent la route. Khalal avait aperçu un dragon filant vers l'est au cours de la nuit. Bien que cela n'indiquait en rien s'il allait vers son repaire ou s'il le quittait, c'était le seul indice qu'ils avaient. Celyan semblait enthousiaste, et le druide confiant, aussi le mage fit un effort d'optimisme et ils prirent tous la route de l'est.

Ils retrouvèrent finalement la côte, puis commencèrent à la longer vers le sud, puis vers l'est. Leur trajet ne fut perturbé que par quelques secousses dans le sol, trop brèves pour être d'origine sismique. Le groupe s'immobilisa un instant, prêt à faire face à toute menace. Les secousses se firent cependant de plus en plus lointaines et ils continuèrent vers l'est, méfiants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 16 Mar - 15:26

Une fois les vibrations finies et les pires hypothèses avancées tel que invasion de silithide, éboulement, et autre… Les trois personnes firent le point. Ils s'étaient mis d'accord pour continuer leur périple vers l'Est, car en longeant la côte, ils avaient plus de chances de retrouver Khalisah.

Mais ils arrivaient maintenant vers un passage où la plage devenait plus étoite, bordée de hautes montagnes rocheuses, et ils ignoraient jusqu'où ils pourraient encore marcher sans devoir escalader, ce qui allait s'avérer problématique avec la jambe convalescente de Lienasem et sans matériel et cordes adaptés... Et toujours pas la moindre écaille de dragon en vue, toujours aucune trace de leur guide, il fallait donc savoir où aller, prendre une décision.
Prenant de l'altitude, le druide s'envola en direction des montagnes avoisinant la plage, pour avoir un panorama de la zone alentour, et vérifier s'il y avait présence du dragons aperçu dans la nuit dans une caverne nichée dans les sommets.

Alors que l'instant d'avant il ne voyait que des falaises arides abruptes, le druide sous forme corbeau passa par hasard une barrière magique invisible, lui dévoilant alors un point de vu incontournable sur l'entrée des grottes du temps, dissimulée au centre d'une enceinte naturelle de parois rocailleuses. Des bâtiments provenant de différentes époques, des fragments de navires et plus loin l'accès aux grottes.

Enfin !

Voilà pourquoi ils ne trouvaient rien, le vol de bronze se tenait à l'écart, derrière une double protection naturelle et magique ! Plus loin il semblait qu'un petit passage ensablé au creux d'un col permettrait d'accéder à l'endroit à pied.
Se reculant le druide franchit en sens inverse la barrière, puis redescendit vers Celyan et Lienasem.

- J'ai trouvé l'accès. Il va falloir revenir sur nos pas en longeant la falaise. Ils ont caché l'entrée derrière une illusion, un mirage.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Un long cri suivit d'un choc. En plein désert, une personne encagoulé, percuta Celyan de plein fouet. Elle fut aussitôt tirée en arrière par le druide qui remit sur pied l'inconnu de manière peu civile. Loin de la gêner, elle se jeta dans les bras du druide.

- Des monstres !

Retirant la cagoule afin de voir la personne, Khalal et Celyan reconnurent Elyzabeth, souffrant d'un grain de folie du à une insolation prolongée. Un peu d'eau fraiche et des paroles rassurantes permirent de calmer la jeune femme, toujours un peu confuse, qui avait apparemment cherché à les rattraper en se lançant à leur poursuite dans le désert, seule et sans indication. Ils purent se remettre en route, tandis que Celyan présenta Elyz' à Lienasem.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- C'est par ici.
- Oui, je confirme. Il y a bien une magie à l’œuvre ici.


Le voile flouté dévie la réalité devant eux en un mirage optique. Tout semble calme dans ce cirque rocheux totalement ordinaire... Le druide n'hésite pas. Inspirant pour prendre contenance, Khalal franchit en premier la barrière, suivi par les autres, pour lesquels les lieux révèlent enfin leur nature véritable.


Dernière édition par Khalal le Lun 16 Mar - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 16 Mar - 15:35

Allongée à l'ombre d'un grand palmier, la rouquine profitait du peu d'air marin qui soufflait le long du rivage. La petite baie où ils avaient échoué après leur rencontre avec les dragons de Bronze était assez abritée, le bruit régulier des vagues le long de la plage de sable fin participait à faire du lieu un endroit calme et apaisant.

Un endroit propice à laisser divaguer son esprit et laisser venir à soi les réflexions confuses. Celyan tentait de lister les conclusions de ce que leur visite aux Grottes du Temps avait permis. Pas grand chose en vérité. En même temps elle ne s'était pas attendue à beaucoup plus. Quoi qu'il arrive les dragons restaient des créatures hors norme. Hors norme à cause de leur vision des choses si éloignée de la normale, si éloignée des préoccupations des êtres vivants ordinaires.

Au moins, nous savons à présent qu'ils étaient au courant pour le Portail. Ils ne se sont pas montrés sur place, mais ils savaient sans doute dès le début ce qui se tramait.

Dès que Khalal avait commencé à évoquer la cause d'une telle modification du Portail, la façon dont cela avait pu se produire, le drake les avait congédié. La certaine forme de politesse et de prévenance à leur égard pour les reconduire était certainement une façon de s'assurer que les trois humains et l'elfe quittaient bel et bien les lieux. Et cela sonnait comme une manière de dissimuler un secret.

Ils n'ont pas semblé corrompu, en tout cas pas comme une folie semblable à celle du Vol Noir auparavant. Mais quelque chose d'anormal est à l'œuvre, et ils le cachent. Le tout est de savoir s'ils le dissimulent avec de bonnes... ou de mauvaises intentions.

Mettant de côté toutes ces pensées qui tournaient en boucle dans sa tête, la paladin ferma les yeux, faisant jouer et glisser du sable entre ses doigts, jusqu'à s'endormir complètement alors que le soleil poursuivait sa course dans le ciel d'un bleu parfait. Dans ses songes elle vit d'autres Celyan allongées sur la même plage de Tanaris et se demanda si l'une d'elle était parvenue à obtenir des réponses plus probantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 16 Mar - 17:54

Le mage n'avait pas apprécié d'être congédié comme un bête importun, pas plus que de n'avoir obtenu que des réponses évasives. Il s'était retenu de laisser transparaître sa frustration devant le grand ver, mais ne s'était pas abaissé à lui faire une courbette en partant.
Une des "marcheur du temps" leur avait ensuite proposé de les rejoindre sur une plage au sud, dans deux jours, pour leur offrir quelques détails. Lienasem n'appréciait pas outre mesure les chronomanciens qui se mettaient au service du vol de bronze. Ils avaient une tendance à vouloir ressembler à leurs "employeurs" qu'il n'appréciait pas. Ce n'était que des arcanistes très spécialisés après tout.

Une fois arrivés vers la plage indiquée, qui serait visiblement aussi leur lieu de bivouac pour deux nuits, le mage chassa ces idées de sa tête. Il allait avoir fort à faire le lendemain, mais il fallait d'abord qu'il se repose.

*******************

Une fois levé, le mage passa une bonne partie de sa journée à effectuer des repérages. Engageant la conversation avec ses compagnons à loisir, il resta cependant relativement concentré sur sa tâche.
C'est seulement en fin d'après-midi et après de longues hésitations qu'il jeta son dévolu sur un morceau de plage. Le sable y était plus tassé et il y avait un minimum d'espace, tout en étant pas excessivement exposé. Ceci fait, il commença à invoquer son matériel, craies, cristaux bleus et autre parchemins.
C'est seulement alors que le soleil commençait à disparaître au loin derrière ce qui devait être le cratère d'Un'Goro que le mage eut terminé. A l'endroit désigné se tenait un cercle rituel d'environ trois mètres de diamètres. Complexe et bardé des cristaux, le cercle était encore inactif. Il attendrait le moment adéquat pour l'activer et commencer le rituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mar 17 Mar - 11:35

Le lion de mer poursuit quelques poissons, puis avisant le temps qui défile remonte vers la surface. Un moment de détente appréciable, hors de la ville et surtout permettant de se délasser avant ce soir.
Reprenant pied et forme elfique, le druide sort de l'eau, avisant Celyan entrain de réfléchir sous un cocotier et Lienasem perdu dans ces réflexions, Elyzabeth quand à elle se reposant à l'ombre du camps.

Une fois tout le monde un peu plus alerte, Khalal en profita pour prendre la parole

- Je vais aller jeter un œil et faire une première reconnaissance aux alentours de la ruche silithide situé plus loin. Je ne compte pas m'approcher trop près mais j'aimerais déjà avoir un première aperçu de ce qu'il se passe plus loin.

Deux rouquines grimacent à la mention des insectes, le mage se contente de hocher la tête

- Pendant ce temps, Lienasem tu pourras faire ton rituel, Celyan et Elyzabeth s'assureront que tu ne sois pas dérangé. Bon essaye de les ramener intact.

Esquissant un sourire le druide regarde le mage.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les dunes défilent sous le corbeaux, l'air chaud et sec du désert lui permet d'éviter de trop battre des ailes, bien que le soleil commence à décliner, la chaleur est toujours présente. Il devra surement attendre un peu avant de se lancer dans la reconnaissance.

Il distingue enfin son objectif, visible dans la lumière orangé du soleil. De longues tiges tendu vers le ciel, semblable à des pattes. Plus il se rapproche plus il aperçoit des détails, quelque souvenirs remontant à la surface, bien que ce qu'il voit n'a rien à voir avec ce qu'il c'est produit lors de la guerre des Sables changeant, il n'en reste pas moins que ces choses devraient être balayé de la surface d'Azeroth. Les ruches silithides, amalgame vivant de bâtiments, un oeil attentif pourra même se rendre compte que les 'pattes' tendu vers le ciel bouge par moment. La zone dégagé de sable montre la roche nue et les entrée creusé dans le sol.

Le corbeau se pose sur le sable, laissant place à un félin. En pleine nuit, malgré son pelage bleu nuit, le temps ne joue pas trop en ca faveur, trop lumineux.
Attentif aux bruit, mais surtout au trace sur le sol, il progresse vers la lisière de la ruche, il peut constater un campement gobelin situé en hauteur, pour qu'il soit si proche c'est que l'activité silithide est devenu bien plus restreinte … visiblement.

Préférant rester à l'écart, le druide fait le tour de la ruche restant sagement à la 'frontière' de celle-çi.
Des traces de patte insectoïdes sont visible sur les abords, mais aucun silithides de visible. Tendant l'oreille, il reste silencieux, guettant le moindre bruit qui pourrait…

Un grattement, il l'entend à peine, mais il est presque sur

Sous terre l'activité continue donc au ralenti.  Depuis qu'il a senti les vibration non loin des grottes du temps, les souvenirs de silithides sortant du sable sont revenu sur les devant de ces pensées, choses peu agréable.

Chassant les souvenirs, le druide reprend son inspection afin de pouvoir quitter ce lieu. En surface il n'y a toujours rien, cependant à bien y regarder il est sur de distinguer un ou deux silitides, surveillant les entrées, le contraire serait trop surprenant…

Enfin revenu sur ces pas, le druide reste quelques instant à contempler l'environnement, si les mantides en Pandarie ont su développer une véritable culture, un art que même lui est forcé de respecter, les silithides eux… Non aucune comparaison possible.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un corbeau s'envole une nouvelle fois, survolant le désert devenu bien plus froid en direction du camps sur la plage, à la hauteur de son état. Au moins les autres sont resté loin de tout ça, à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 18 Mar - 11:44

Encore meurtrie, la paladin tenta de prendre du repos. Les potions administrée par Lienasem avaient permis de soulager la douleur et d'arrêter les hémorragies internes, mais les côtes fracturées obligeaient Celyan à dormir allongée sur le dos, immobile, et le moindre mouvement devenait une douleur la tirant de son sommeil léger.

Restant allongée la plupart du temps, Elyzabeth avait veillé sur elle jusqu'à ce que Khalal n'arrive et ne l'aide à trouver un sommeil plus profond et réparateur. Après avoir dormi une bonne partie de la journée le lendemain, et ne se réveilla que le soir venu. Après un repos plus ou moins chaotique, la jeune fille essaya d'invoquer la magie divine pour accélérer la guérison mais manquant de force, elle ne put canaliser la Lumière plus de quelques instants à peine. Les ecchymoses sur son torse et le haut de son ventre tournaient progressivement du bleu au marron violacé, annonciateur d'une réparation progressive des chairs... mais les os eux demeuraient brisés, chaque souffle plus difficile que d'ordinaire.

La mystérieuse femme qu'ils avaient rencontré aux Grottes du Temps avait promis de venir les retrouver sur cette plage ce soir-là.

Pourvu qu'il n'y ait pas d'entourloupe, je ne suis pas en état de combattre...


-------------------------------------------


L'humaine vêtue d'une robe aux tons chauds, découvre le petit campement des voyageurs. Ses cheveux châtains clairs aux reflets dorés s'envolent légèrement à chaque brise du large tandis qu'elle s'immobilise à "l'entrée" du camp, et voit quatre personnes plongées dans leur conversation plus loin. Ne voulant les interrompre, et ne souhaitant pas imposer sa présence, Amandile attend poliment -et sans montrer aucun signe d'impatience- que ses "hôtes" viennent à sa rencontre.


-------------------------------------------


" - Chut ! Nous terminerons de parler plus tard. "

D'un signe de tête le druide désigne l'intruse qu'il a repéré plus loin. Immobile, on dirait qu'elle épie leurs mouvements, qu'elle espionne leur discussion. Pourquoi ne s'avance-t-elle pas ? A-t-elle entendu ce qu'ils se racontaient l'instant d'avant ?

Méfiant, le groupe descend "accueillir" son invitée. Après quelques salutations rapides, Amandile, souhaitant visiblement aller droit au but, propose de s'asseoir et s'installer près du feu de camp. Celyan laisse Khalal engager la conversation et les questions, se contenant d'observer. Elle sait qu'Elyzabeth aussi est sur ses gardes, s'attendant à tout, celle-ci reste debout.

" - Je vais commencer du début. Je m'appelle Amandile et je suis une mage au service du vol draconique Bronze.
- Puis-je demander où vous avez étudié la magie ?
intervient Lienasem d'un air suspicieux
- Auprès d'un maitre-mage solitaire, en Azshara. Il y a bâti une tour d'étude où il enseigne à quelques étudiants. "

Hochant la tête, Lienasem semble connaitre ce fameux Archimage Xylem qui n'a rien fait de répréhensible pour le moment, mais qui est surveillé par le Kirin Tor.

" - Alors que j'étudiais auprès de lui durant de nombreuses années, j'avais acquis des bases solides en magie, et me passionnais pour la transmutation. A l'époque où notre monde fut ébranlé par le Cataclysme, je décidai d'éprouver mes connaissances théoriques face à la réalité pratique et partai en voyage. "

Chacun écoute le récit, autour du feu qui crépite doucement dans la nuit.

" - Comme vous le savez sans doute, Nozdormu l'Intemporel, et par la suite son Vol de Bronze, a été chargé il y a longtemps de protéger le flux temporel d'Azeroth, afin que celui-ci s'écoule dans le sens de la ligne du temps. Mais afin de vaincre Aile-de-mort, les Aspects-dragons ont sacrifié une grande part de leurs pouvoirs. Alors qu'auparavant les dragons de Bronze pouvaient voir le passé et le futur avec une parfaite clarté, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Ils peuvent toujours voyager au travers des couloirs du temps, mais ils n'en ont plus une connaissance aussi fine. Ils ont aussi perdu la capacité de contrôler le flux du temps.
- C'est donc pour ça qu'ils font appel à vous ?
- Oui. De nombreuses personnes... et entités aux sombres desseins, sont à même de profiter de... la faiblesse du vol, pour modifier le cours de l'Histoire. Auparavant l'Intemporel choisissait parmi son vol, les meilleurs dragons, qui étaient élus pour surveiller le flux du temps, et ces champions portaient le nom de Gardiens du Temps. Mais au vu de la situation, il accepta l'idée de recevoir une aide extérieure, c'est ainsi que sont nés les Marcheurs du Temps. Des gens comme moi, de toutes les races, capables de mettre leur différence de côté pour œuvrer ensemble à servir les dragons de Bronze et préserver l'avenir. "


Amandile observe les quatre visages tournés vers elle, qui la dévisagent toujours avec un peu de méfiance... maintenant mêlée d'une certaine curiosité.

" - Vous les servez depuis longtemps ?
- Hum... cela fait un peu plus de deux ans maintenant. Alors que j'étais plongée dans mes voyages formateurs, je fus contactée... par un dragon de Bronze. Il cherchait des gens de fort potentiel. Il avait repéré mes capacités et me "recruta".
- Il a cherché parmi des gens qui avaient des bases solides, mais qui ne venaient pas du Kirin Tor. Malin.
- Il avait la volonté de fournir à son vol une structure qui pourrait servir de béquille et permettre de continuer à protéger le flux temporel. Ainsi, il regroupa parmi les Marcheurs du Temps, non seulement des Tisserands, c'est à dire des chronomanciens comme moi capables de tisser ensemble les liens du temps, mais aussi des Veilleurs, éclaireurs et espions chargés de surveiller et enquêter sur des phénomènes anormaux dans les flux temporels, des combattants armés pour se charger des escortes, ainsi que des Historiens, sur qui reposait la tâche la plus lourde : recenser et enregistrer l'Histoire de notre monde, car si les voies temporelles d’Azeroth étaient attaquées, nous devrions reconstruire l’Histoire exactement comme elle s’est déroulée ou les conséquences seraient terribles. "


Ecoutant attentivement, Khalal et Lienasem interrogent alors Amandile sur l'identité du dragon fédérateur de cette nouvelle structure des Marcheurs du Temps.

" - Il s'appelle Kairozdormu. Vous savez.. la plupart des dragons regardent les races ordinaires avec mépris, mais lui, a passé du temps à nous initier, à nous former. Il était tolérant et sympathique avec nous, alors que certains membres du Vol de Bronze ressentaient notre présence à leur côté comme une insulte, comme si nous étions là pour leur rappeler leur faiblesse nouvelle. Mais Kairozdormu préférait faire passer le devoir de son vol avant son orgueil. Il ne nous appréciait pas forcément, mais il collaborait, travaillait avec nous à protéger ce monde.
- Kairoz... ce n'est pas le traitre qui a permis à Garrosh Hurlenfer de s'échapper de Pandarie et est la cause de cette réalité alternative de Draenor ? Si mes informations du Kirin Tor sont correctes tout du moins. "


A ces mots, la jeune mage s'assombrit, serrant ses petits poings contre sa robe.

" - Je refuse de croire ce dont je n'ai pas été témoin moi-même ! Kairozdormu ne vivait que pour aider son vol et protéger le temps, il a beaucoup œuvré pour ça. Je ne peux pas croire qu'il ait déclenché tout ça, qu'il ait distordu le flux de deux trames temporelles distinctes pour les relier de façon anormale !
- En tout cas tout porte à le croire... et je pense sans m'avancer qu'il est traqué.
- C'est peut-être un coup monté ! Ou bien quelqu'un l'a ensorcelé ! Ou a pris son apparence ! Je... ce n'est pas possible... Je veux en avoir le cœur net.
- Mais pour ça il faudrait aller le retrouver dans la Draenor...
- Pas nécessairement. Il faudrait voir ce qu'il s'est passé. "


Se relevant, Amandile exécute quelques gestes précis de ces mains en s'appliquant et devant le regard de tous, fait apparaitre une image vaporeuse d'un étrange objet au dessus du feu de camp. Elyzabeth est la première étonnée :

" - Et on pourrait le passé voir avec une clé à molette gnome ?
-  Une clé du temps. C'est un Veilleur qui a découvert l'Île du Temps figé. Un espoir inouï pour le Vol de Bronze. Les Marcheurs du Temps, moi y compris, y sont allés, accompagnés de Kairozdormu. Et sur place, nous avons découvert des pierres aux propriétés particulières, résultat de la cristallisation de l'essence même du temps. Un tel phénomène est excessivement rare, et prouve que l'Île n’existe pas que sur un seul plan temporel, mais qu’elle passe très rapidement de l'un à l'autre.
- Mais les dragons de Bronze eux-mêmes voyageaient souvent entre plein de plans temporelles différents, ça ne doit pas être si rare que ça...
- Non, attention, il y a une confusion. Les plans temporels sont ce que l'on appelle aussi "réalités alternatives" ou "mondes parallèles". Chacun représente une trame possible de l'Histoire, ils sont donc infinis, cependant chacun d'entre eux suit une ligne du temps définie. Les dragons de Bronze qui existent dans chacune de ces trames n'interagissent pas ensemble, chacun défend le continuum temporel de son propre monde. "


Prenant le temps de laisser chacun bien comprendre ce principe, Amandile poursuit ses explications.

" - Kairozdormu a nommé ces essences exceptionnelles, des "pierres d'époque". Il a usé de tout son talent pour en extraire leur pouvoir et les a utilisé dans le but de créer un objet qui permettrait à son vol de reprendre le contrôle du temps à nouveau de façon pérenne. J'ai travaillé également de mon côté à mieux comprendre leurs différents attributs et fonctions... Malheureusement après les évènements récents, la disparition de Kairozdormu et la dérive de la Porte des Ténèbres, tous les Marcheurs du Temps ont été rappelés et consignés à demeurer aux Grottes du Temps... sous la surveillance étroite des dragons. Cet artefact que vous voyez est le résultat de mes travaux, il permettrait de voir avec une précision inégalée les enchainements de causalité du passé, qui ont mené à ce présent.
- Et vous ne pouvez pas le finir ? Il vous faut davantage de pierres de l'Île du Temps figé ?

- *secoue la tête* Pour créer sa "Vision du Temps", Kairozdormu avait reçu l'aide de son vol et la bénédiction de l'Intemporel de combiner la poudre de pierre d'époque avec... quelques grains des illustres Sables du Temps. Ceux-là même qui s'écoulent dans l'antique Sablier du Temps, gardé ferment par les dragons au cœur des Grottes du Temps.
- Ah oui quand même... Et dans la situation actuelle vous ne pouvez pas demander à en emprunter un peu j'imagine ?
- Je suis tenue pieds et poings liés sous la surveillance du vol, qui guette de possibles... traitres qui auraient collaboré à la fuite de Hurlenfer. Qu'importe si nous n'avons rien à voir là-dedans, nous sommes suspects à leurs yeux pour avoir travailler étroitement avec Kairoz.
- Et quant à nous, nous n'avons aucune chance de parvenir à l'intérieur des Grottes.
- De toute façon on ne va pas voler quelque chose de la sorte aux dragons !
- N'y a-t-il pas une autre solution ? Transmuter du sable classique ? "


Lienasem, mage aguerri, essaie de voir s'il serait possible de contourner le problème. Après tout, si le groupe pouvait découvrir ce qu'il s'était exactement passé grâce à cet artefact, il ne s'en priverait pas. C'est la raison de leur présence ici. Et pour l'instant leur but semble concorder avec celui de Amandile. Chacun veut apprendre la vérité sur toute cette affaire. La jeune Marcheuse balaie cette proposition.

" - J'ai déjà tenté de transformer du sable ordinaire avec une impulsion de magie arcanique avec quelques sorts de chronomancie... mais cela n'a donné aucun résultat. Ces Sables sont uniques au monde. *hésite longuement puis regarde chaque personne présente* Il y a bien un autre moyen d'en obtenir, mais il n'est pas plus facile d'accès.
- Dites toujours.
- Les Sables sont plus comme une énergie particulière, une représentation du don qui fut offert à Nozdormu par les Titans eux-mêmes, et qui infuse chaque membre du Vol de Bronze. Il n'y a qu'un seul autre endroit hormis le Sablier, où l'on puisse en trouver... le corps d'un dragon de Bronze lui-même. "


A ces mots Elyzabeth fronce les sourcils, n'appréciant pas la tournure de la conversation.

" - Dans le corps des dragons ?
- C'est exact. Lorsqu'un dragon de Bronze meurt, sa vie s'échappe de lui sous forme d'un sable doré, à la manière dont le sang s'écoulerait du corps d'un être vivant banal. C'est cette énergie magique qui leur a été conféré, qui quitte leur corps à tout jamais.
- Et on peut la récupérer d'un dragon mort depuis très longtemps ?
- Les Sables s'écoulent d'eux comme du sang, je doute que l'on puisse les récupérer ou qu'ils soient encore utilisables après une trop longue attente.
- Et les os ?
- Je ne puis rien affirmer, mais je doute qu'ils en contiennent. Enfin si vous en trouver, nous pourrons toujours essayer. Il ne faut négliger aucune piste. "


Khalal, druide ayant connu la Guerre des Sables Changeants, réfléchit.

" - Cette région a été le théâtre de nombreux combats entre les qiraji et les dragons ainsi que les elfes. Nous pourrions peut-être y trouver de quoi faire un essai.
- Sinon il faudra voir à la Désolation des Dragons.
- Et le... euh... l'esprit, l'âme.. enfin Est-ce qu'il pourrait exister le fantôme d'un ancien dragon de Bronze ? Ce genre de spectre résulte souvent de l'émanation de l'énergie vitale, qui ne peut plus se manifester dans un corps de chair vivant. Peut-être que ça pourrait marcher. "


Alors que la Dame Blanche s'avance dans le ciel étoilé au fil des heures, le groupe discute jusque tard dans la nuit, des possibilités... qui leur semblent plutôt maigres.



Dernière édition par Celyan le Ven 20 Mar - 14:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 18 Mar - 12:02

- Ca ne va pas être simple.
- Non


Lienasem lance distraitement un caillou vers la mer, celui-ci part à une vitesse défiant tout principe.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Plus tôt dans la soirée, la marcheuse du temps Amandile est venue comme promis les rejoindre afin de répondre à leurs questions, de leur permettre de comprendre ce qu’il se passe dans le vol de bronze en ce moment.
Elle expliqua en premier lieu l’état du vol de bronze. Suite à la perte d’une partie de leur pouvoir lors de la mort de Neltarion, celui çi du ramener en son sein des mortels, des chronomanciens qui feraient offices d’yeux, d’oreilles mais aussi de bras armés appelé les Marcheurs du temps.
Elle-même a été recrutée par le dragon de bronze nommé Kairozdormo.  Cela permis aux dragons d’avoir de multiples rapports le long des trames temporelles grâce aux marcheurs et d’intervenir uniquement si la situation l’exigeait vraiment, leur laissant une part de manœuvres. De ce fait le Vol draconique gardaient toujours une surveillance étroite et un contrôle sur le temps.

C’est en commençant à parler de Kairozdormo que les difficultés se présentèrent. Décris par Amandile comme celui qui fit découvrir au vol de bronze l’île du temps figé en Pandarie, il permit de faire bénéficier à son vol d’un regain de puissance grâce aux particularités de ce lieu. D'après elle, cette île isolé du passage du temps permit aux dragons de bronzes de récupérer des pierres aux propriété spécifique. Cependant il s’est aussi avéré que c’est lui qui permit à Garrosh de s’échapper lors de son jugement en Pandarie. Depuis le Vol de Bronze à rappeler les différents marcheurs, perdant ainsi une visibilité sur les voies temporelles.

Face à ces deux actions complètement disproportionné, d’un côté un dragon présenté comme un modèle, cherchant le bien pour son vol et de l’autre un traitre mettant en péril la trame, Amandile fit part de ces angoisses, incapable de trancher le vrai du faux. Elle leur proposa donc de les aider, mais en contrepartie de l’aider à savoir si ce qu’il s’est passé est avéré ou non.
Pour l’aider il faut ‘simplement’ pouvoir récupérer du Sable du temps afin de voir directement ce qu'il c'est passé. Un échange de service

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

- Au final nous n’en avons pas appris autant que nous le voulions. Il y a plus de questions encore qu’avant.
- Au moins nous avons appris des choses et si ce que dit cette marcheuse est vrai, le danger est loin d’être passé, pouvant même empirer vu que les dragons de bronze n’ont plus autant de visibilité.


Les deux mâles restent un instant silencieux regardant l’océan, le mage plongé dans ces habituelles pensées.

- Khalal ? J’ai bien une question pour un elfe millénaire...

Malgré lui, il ne peut s’empêcher d'afficher un petit sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Ven 20 Mar - 15:38

Allongée près du feu dont quelques braises crépitent encore, Celyan se tourne de côté pour pouvoir boire une bonne gorgée du thé encore brûlant aux effluves inconnues mais douces sous la langue, que Khalisah a préparé avant qu'elles n'aillent dormir. Cette dernière jouent quelques accords mélodieux de son étrange instrument, auxquels semblent répondre les mesures régulières des vagues léchant le sable non loin. Elyzabeth est déjà endormie, le souffle lent, sous les étoiles qui semble étinceler dans l'opacité de la nuit.

L'instant est si paisible, si simple et si parfait, que la paladin en savoure chaque seconde.

Définitivement elle n'est pas une fille des villes. Ce monde est bien trop beau pour rester cloitrée entre les hauts-remparts froids et les rues inhospitalières. Ce monde regorge de facettes et la paladin souhaite apprendre à connaitre et aimer chacune d'entre elles, entièrement et pleinement. Son cœur est déjà tombé amoureux des forêts elfiques et de la Pandarie, mais il parait pouvoir s'étendre à l'infini pour chavirer encore et encore. On ne tombe pas amoureux d'une région juste pour la région, on en tombe amoureux pour tout ce qu'elle nous évoque, les histoires qu'on y a vécu et les rencontres qu'on y a faite, mais aussi pour les blessures qu'on y a enduré et les larmes qu'on a versé. Aujourd'hui, ce soir-là, à cet instant précis, le cœur de la jeune paladin s'éprend irrévocablement de ce désert, des grains de sable qui glissent sous ses doigts, des créatures étranges qui le peuplent, de la chaleur qui n'en finit pas d'harceler sa peau, du soleil se couchant sur les dunes, de l'odeur des fleurs incandescentes et des regards que chacun s'échange autour du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Sam 21 Mar - 1:50

Plus le temps passait, et plus Lienasem avait le cerveau en ébullition. La théorie qu'il avait laissée chez lui en partant qui s'était ajoutée aux soucis des dragons en plus de ses interrogations sur Un'goro, le rituel de divination et tout ce qui y était lié.
Le mage bouillonnait, et la cure de lumière que Celyan lui faisait suivre faisait autant de bien à ses poumons et sa blessure à la jambe qu'à son mental. Il peinait à l'avouer mais la lumière apportait une forme de paix intérieure bienvenue.
Cependant il restait agité, et les silithides qui leur avaient tendu une embuscade avait subit son envie de mouvement de plein fouet.

Le coup de grâce pour sa paix mentale fut de se retrouver nez-à-nez avec une ruine titanesque grande ouverte. Il aurait été seul, il aurait probablement été l'explorer directement, bien qu'il ne l'avouerait jamais face à l'elfe.
Elfe d'ailleurs qui eut la mauvaise et à la fois bonne idée de lancer le mage sur un débat, lui permettant de trouver un exutoire à son agitation, partant dans une série de réflexions tout en s'agitant.

Finalement et alors que Celyan allait se reposer, Lienasem se résigna à demander une faveur au druide : l'aider à trouver le sommeil.
Il serait peut-être moins hyper-actif le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 25 Mar - 15:49

Quelques jours auparavant, le groupe s'était avancé dans le désert, guidé par Khalal. Ce dernier avait effectué des vols de repérages des abords de la région. Il leur fallait l'essence de vie d'un dragon de Bronze, ces fameux "Sables du Temps" qui correspondaient aux pouvoirs qu'avait reçu ce vol, avec cela Amandile pourrait compléter son curieux artefact "mi-clé mi-horloge" et permette de lever le voile sur le passé de Kairozdormu et de tout ce qui avait pu se passer depuis l'arrestation de Garrosh Hurlenfer jusqu'à l'ouverture inexpliquée d'une faille vers une Draenor d'un autre plan temporel.

Le sud de Kalimdor avait été confronté à l'attaque massive des Qiraji lors de le Guerre des Sables Changeants et de cette guerre avaient découlé de nombreuses pertes parmi les défenseurs draconiques de Bronze. Aussi le groupe avait songé à récupérer des os et les apporter à Amandile pour tenter d'en extraire des restes de Sable du Temps.


Sur place, face à des ossements gigantesques, et dans une ambiance solennelle pour la défunte créature tombée au combat pour la survie d'Azeroth, le kaldorei avec un profond respect pour les dragons, avait accepté que Celyan brise l'un des os massif desséché à coups d'épée pour en récupérer des éclats. La récupération des échantillons avait du être abrégée rapidement avec l'arrivée inopinée de quelques silithides écartés de leur ruche auxquels ils durent faire face.

Trouvant refuge près de ruines d'origine Titan au sud du désert, le groupe demeura caché là quelques jours, bloqué à nouveau par une tempête de sable, nourrie par des vents puissants.


Ce n'est qu'hier, alors que le soleil terminait sa course dans le ciel, qu'ils se remirent en marche avec hâte, espérant rallier la petite plage avant la nuit pour y retrouver Amandile. La Marcheuse du Temps leur avait en effet indiqué qu'ils pourraient la trouver à cet endroit, chaque semaine ce jour là précisément, sous la couverture d'une banale promenade de santé, dès qu'ils auraient eu des avancées de leur côté. Il ne fallait pas manquer ce "rendez-vous" hebdomadaire maintenant qu'ils avaient en leur possession des fragments d'os de dragon.



-----------------------------------------------


Bien que l'impatience fut à son comble, elle ne fut pas récompensée à la hauteur de leurs efforts. En dépit de l'essai d'Amandile d'extraire et filtrer des Sables à partir des bouts d'os pour les incorporer à son artefact temporel, ils n'obtinrent aucun résultat. Retour case départ...

Sans doute ces restes d'os étaient-ils trop anciens, entièrement vidés de cette curieuse énergie sous forme de sable. Aucun d'eux, Amandile y compris, n'avait jamais été présents au moment de la mort d'un dragon de Bronze, et aucun d'eux n'était donc au courant du délai qu'il y avait entre la fin d'existence de la créature et le moment où le Sable aurait totalement quitté son corps.

Dubitatif devant la façon de procéder, le groupe discuta de la possibilité qu'Amandile, chronomancienne de son état, ouvre un portail qui les ramène dans le passé, au moment de la mort de ce même dragon dont ils avaient récupéré des éclats d'os desséché, serait en train de mourir. Les problèmes liés à un tel "voyage" furent évoqués, y compris l'état de la région de Tanaris à l'époque où ce dragon avait pu trouver la mort, sans compter le risque que des personnes de cette époque lointaine découvrent la présence d'humains sur un continent où ils ne poseraient le pied qu'un millénaire plus tard. En terme technique, Amandile émit des avertissements concernant la précision d'un tel voyage, car tissé un portail pour une époque si éloignée, sans savoir quand le dragon était mort, serait très approximatif. Ils pouvaient très bien arrivés sur place une semaine, un mois... ou même une année trop tôt ou trop tard.

En dépit de cela, et sans autre alternative plus fiable, le groupe se décida à mettre en œuvre ce plan et Amandile les quitta bientôt pour entreprendre de larges calculs afin de pouvoir présenter devant eux un portail fonctionnel qui les amène environ à la bonne époque.

Dès qu'elle s'en fut retournée vers les Grottes du Temps, chaque personne présente révéla ses craintes tantôt au sujet de la fiabilité d'Amandile, cette jeune femme à l'érudition arcanique douteuse, n'hésitant pas à faire des expériences en cachette du vol de Bronze et qui semblait soutenir l'innocence de Kairoz dans l'affaire, tantôt au sujet de l'artefact qu'elle mettait au point et qui, entre de mauvaises mains serait un danger potentiel, tantôt à propos de la raison pour laquelle les dragons ne s'étaient pas manifestés et pourquoi ils continuaient de garder le secret sur l'affaire mystérieuse de Kairoz et du procès de Hurlenfer, alors même que la Porte des Ténèbres avait été ouverte sur le passé d'un espace-temps parallèle.


Dernière édition par Celyan le Lun 13 Avr - 7:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 25 Mar - 16:02

Veillant tard dans la nuit, Khalal surveille les alentours avec sa vision féline nyctalope, tout en ressassant leur "échec" avec les bouts d'os, la suite de la conversation, la décision d'aller trouver du Sable sur un dragon mourant dans le passé, et tous leurs doutes réunis.

Le feu s'était presque éteint mais sous sa forme de fauve, le druide craignait moins la fraicheur de la nuit du désert, montant la garde tel un protecteur vigilant.

Un bruit à sa gauche. Les longues oreilles du félidé se tournent instinctivement dans la direction. Ce n'est qu'un petit gravillon qui a dévalé la pente des collines rocheuses qui les séparent du désert, leur offrant un recoin abrité près du rivage.

Restant tapi sur le sable, la respiration basse et lente, Khalal guette un mouvement vers les hauteurs. Rien. Le félin prend alors une large inspiration, humant l'air. Malheureusement la brise légère qui provient de la mer et se rabat vers les dunes souffle dans le mauvais sens pour le prédateur.

Alors que le félin est immobile, tous sens en éveil depuis une longue minute, un petit lézard épineux de couleur rougeâtre se faufile entre les pierres. Le druide secoue la tête, évidemment le désert est plus vivace encore la nuit que le jour et toutes les créatures sortent au clair de lune pour trouver de quoi se nourrir.

Ne pouvant quitter son "poste de garde" maintenant, Khalal garde néanmoins à l'esprit d'aller vérifier qu'il n'y ait pas un autre nid de basilic dans les rocailles surélevées... histoire que Lienasem ne tombe pas nez à nez un beau matin avec quelques reptiles pétrifiants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lienasem Mirelame



Messages : 61
Humeur : Variable

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Jeu 26 Mar - 6:15

Lienasem était épuisé.

Pourtant, au début, tout se passait bien. Ils marchaient dans le désert, suivant la trace possible d'Amandile. Le désert était grand, immense même. Mais vide et calme.
La marche avait déjà bien entamé leurs forces lorsque le mage sentit une vibration dans le sol. Une fois alertés, les autres les sentirent également et une fois qu'il devint évident qu'elles se rapprochaient, un vent de panique souffla sur le groupe qui détalla vers l'ouest.
La course ne dura pas dix secondes avant que le sable se dérobe sous leurs pieds, l'arcaniste et le druide furent simplement déstabilisés, mais Celyan fut purement et simplement projetée en l'air par l'irruption d'un ver tunnelier gigantesque, s'extirpant du sol avant d'ouvrir en grand une gueule non moins gigantesque, prêt à gober le paladin qui entamait sa descente.
Lienasem, prit de court, réagit à l'instinct, amassant une grande quantité d'énergie en un temps qui le surpris lui-même avant de la projeter droit sur la portion supérieure du monstre.
Celui ci perdit l'équilibre en même temps que la quasi totalité de sa carapace protectrice, s'écrasant dans le sable alors que le paladin tombait mollement dans le sable, recouverte de diverses substances peu ragoutantes.

Après ça, tout s'enchaîna très rapidement, et pourtant sur le coup le mage le senti passer comme une éternité.
Khalal sauta toute griffes dehors sur le ver qui, dans un spasme de douleur, l'envoya bouler vers une dune avant de se jeter sur le mage. Sa proie lui échappé cependant de peu, avant de projeter une poignée de pics de glace droit dans la chaire exposée, sans pour autant l'achever, la bestiole se contentant d'émettre un sifflement avant de se recroqueviller, renvoyant au loin un sortilège lancé par le druide.

C'est à ce moment là que la situation déjà mauvaise prit une tournure catastrophique. Le ver se balança en arrière, et l'humain se prit à espérer un instant qu'il allait faire demi-tour. Juste avant qu'il ne crache une quantité surnaturelle d'acide droit sur le druide qui ne put rien faire d'autre que hurler puis s'écrouler.

Le cri du druide fut cependant rapidement suivi par celui, horrifié, de Celyan, qui s'élança vers le ver fautif épée en main. Le mage tenta d'en finir, enfin, avec la bestiole, lui expédiant dessus une décharge arcanique que le tunnelier esquiva en se penchant sur le druide pour y goûter.. avant d'être stoppé de justesse par l'épée du paladin, s'enfonçant profondément dans sa gueule ouverte avant de profiter de l'absence de carapace pour en déchirer une bonne part.

Le combat s'arrêta là, l'immense adversaire, en pièces, prit la poudre d'escampette sous le sol avec des sifflements, alors que ses deux adversaires encore debout se précipitèrent vers leur compagnon au sol.

Même après avoir été débarrassé de l'acide par le mage et soigné par la lumière de Celyan, Khalal était toujours sacrément mal en point, la peau brûlée par le liquide vert.

Ainsi Lienasem se retrouvait là, assis dans le sable à coté d'un druide meurtrit et d'un paladin épuisée assoupie, à monter la garde. Certes ses réserves se rechargeaient petit à petit d'un point de vue magique, mais son corps lui, ne réclamait que dormir. Aussi s'il réussit à rester à peu près attentif une heure ou deux, l'arcaniste finit par se perdre dans la contemplation du ciel et s'assoupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Jeu 26 Mar - 15:00

La tête du ver se tourne vers lui, bien qu’il n’ait pu lui faire grand-chose, avoir l’attention de ce monstre est une bonne chose, Lienasem pourra plus facilement l’achever.
Khalal se prépare à esquiver l’attaque, tous ces muscles sont tendus, près à réagir quand le ver foncera vers lui, pourtant celui çi ne bouge, pas, basculant sa tête en arrière.

Que prépare-t-il ?

Répondant à la question silencieuse le ver balance sa tête en avant, crachant souffle d’acide sur lui.

Douleur !
Le corps n’est plus que douleur! Elle irradie sur son visage ces mains, cherchant à s’infiltrer sous la tunique en cuirs, heureusement pour lui le réflexe lui a fait fermer les yeux. Il ne voit plus rien, se rend à peine compte qu’il est tombé à genou. La morsure de l’acide irradie sur son corps, occultant tout le reste.
Incapable d’utiliser correctement sa magie dans le désert pour atténuer la morsure de l’acide, il n’a qu’une envie arracher sa peau en train de brûler. L’instinct du Fauve en lui réagit à cette douleur, l’incitant à se transformer en félin pourtant il résiste à cette pulsion, sachant pertinemment que cela aggraverait la situation

Brusquement une sensation de fraîcheur, bien trop courte à son gout, qui apaise durant quelques secondes son tourment avant de disparaître, pour revenir. Alternant le froid agréable et la fournaise douloureuse. Il ne s’est même pas rendu compte que Celyan et Lienasem sont autour de lui, nettoyant l’acide grâce à l’eau invoqué par le mage et les soins prodigué par la Lumière commencent à agir.
Les halètements, spasmes de douleurs diminue au fil des soins, un véritable halo doré l’entoure. Pour lui c’est équivalent à sortir d’un océan de lave en fusion, bien qu’il soit incapable de faire quoi que ce soit, il a l’impression de ne plus être en train de brûler vif.  

La nuit est redevenu calme, lui baignant sous la lumière de la Lune qui semble vouloir le soigner de ces rayons le druide est plongé dans un sommeil profond réparateur. Aucun rêve ne sera là, juste le noir et le repos. Reposant sur une cape, allongé en plein milieu du désert de Tanaris le druide à l'air enfin plus calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Ven 27 Mar - 13:28

Observant le désert, à l'ombre derrière une grosse caillasse écroulée de la petite zone rocailleuse où ils se sont repliés, Celyan laisse son esprit se perdre en réflexion à travers les mirages lointains que la chaleur étouffante fait naitre sur les dunes.

Approximativement, si on regarde la position du soleil. Si on prend en compte la distance parcourue avec à la vitesse de marche et la durée. Je dirais que nous sommes... Nous sommes au beau milieu de nul part...

Pffff...

La paladin laisse échapper un soupire. Les trois rescapés jouent de malchance. D'abord ce gros arthropode tunnelier du désert qui avait failli les transformer en casse-croûte pour insecte. Ensuite ils étaient échoué au milieu du désert, presque sans point de repère, sans réel endroit abrité, sans l'air frais du large pour apporter un peu d'air à respirer. Et enfin... ils avaient perdu la trace des gobelins et donc vraisemblablement d'Amandile.

Leurs chances de retrouver la Marcheuse s'évaporaient aussi vite qu'une gorgée d'eau dans ce désert.

La dernière fois qu'ils avaient vu les tracés rectilignes dans le sable -c'est à dire 15 secondes avant que la jeune humaine ne manque se faire avaler- ces derniers filaient toujours la direction de l'Ouest. Vers où exactement aucun d'eux ne le savait. Cependant ce pouvait être un choix judicieux pour eux de continuer dans cette direction.

Ils sont de toute évidence bien éloignés de leur petit coin le long de la côte de la Grande Mer, au vue du temps qu'ils avaient marché à bon rythme dans la nuit, deux jours en arrière. Celyan guette l'horizon vers l'Est, espérant au fond d'elle que Khalisah et Elyzabeth, ne les voyant pas revenir, auraient pris le dromadaire et les affaires et auraient suivi leur "piste".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 30 Mar - 10:51

Grâce à Khalisah, qui avait chevauché sa dromadaire deux jours durant à leur recherche, dans les étendues infinies du désert, le groupe avait de nouveau une guide pour les sortir du pétrin. La fille du désert leur indiqua à peu près où ils avaient échoué et mis en garde contre la présence d’une seconde ruche silithide pas très loin plus à l’ouest encore. Khalal, dont la peau présenterait encore pendant plusieurs jours des taches blanches, témoignage d’une cicatrisation accélérée de l’épiderme, avait repris des forces et pouvait de nouveau marcher, aussi le groupe se mit en branle.

Malheureusement, leur contretemps avait effacé les traces de pneus d’un engin motorisé traversant les dunes de sable, et ils ne purent que se diriger à l’aveuglette vers l’ouest en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour rattraper Amandile et les gobelins aux mystérieuses intentions qui l’avaient embarqué.
C’est ainsi que le groupe reprit la route, mené par Khalisah qui ne voyait que deux destinations possibles à atteindre de ce côté du désert : Uldum ou Un’Goro. Si la jungle peuplée de créatures gigantesques ne présentait a priori pas de raison pour que les gobelins se rendent sur place, la Bats-le-désert nota toutefois avoir entendu des rumeurs sur un gobelin indépendant dirigeant un vaste réseau de pilleurs et revendeurs d’objets antiques à Uldum, qui avaient fait parler d’eux lors de la redécouverte de cette région.


-------------------------------------


Un petit campement dans le sable, camouflé par un bosquet de cactus, qui avantage les personnes de petites tailles pour se frayer un chemin au travers. Des caisses, des bidons, du matériel d'ingénierie bien rangé, un feu entrain de s'éteindre et deux tentes.

Khalal a suivi les traces de pneu qui s'arrêtent à proximité des plantes épineuses, mais pas de traces de l'engin ni de ses occupants, qui semblent être repartis d'où ils sont venus. Le groupe se faufile, entendant venir d'une des tentes des voix aigues et nasillardes féminines en pleine discussion. Celyan fait signe de s'arrêter au groupe et parle tout bas.

" - Bon... j'avais choisi Khalal comme émissaire face aux dragons. Lienasem, comme tu as vécu à Gadgetzan, je te nomme émissaire en diplomatie gobeline. Passe devant. "

Khalisah fait le tour discrètement, laissant Lienasem, Khalal et Celyan s'avancer à découvert vers les tentes afin d'engager la conversation après avoir pris la décision de commencer avant tout par se présenter sans montrer d'hostilité. Après tout leurs chances sont maigres de retrouver les gobelins à moto, ils ne doivent pas se mettre à dos de potentielles campeuses ayant croisé leur route.
Lienasem appelle d'une voix forte en commun, puis dans un orc approximatif, pour annoncer leur présence :

" - Il y a quelqu'un ? "

Aussitôt les voix se taisent, à l'affut des intrus, s'armant visiblement face à la menace extérieure, avant qu'une gobeline ne sorte le bout de son nez aquilin de la toile de tente pour venir à leur rencontre.


-------------------------------------


Quelques jours plus tôt...

Sous un soleil de plomb, les cheveux châtains clairs collent la peau de son visage et de sa nuque sous la sueur. La jeune femme bouge à peine, les mains lacées aux fers du poteau. Face contre le bois, n'ayant plus la force de rien faire, les poignets lui tirent horriblement tant elle se laisse porter, ses jambes ne demandant qu'à se dérober au sol. Le soleil tape contre ses épaules rougies, brûle sa gorge assoiffée, dessèche impitoyablement les lèvres fendues. Des sillons écarlates glissent de son arcade et de son nez brisés lentement.
Elle a soif, si soif... elle se damnerait pour quelques gouttes d'eau, ou pour le souffle éphémère d'une brise fraiche. Et au lieu de ça le peu d'eau qui reste de son corps meurtri s'échappe d'elle en larmes salées qui finissent par mourir évaporées sur ses joues.

Tout est ma faute, tout est ma faute... Je n'aurais jamais dû rien dire, je n'aurais jamais dû parler à ces gens. Je suis punie pour l'espoir fou de réussir avec leur aide. Je vous avais juré de servir. Si j'avais servi vraiment je n'aurais rien dit. Tout est ma faute. Et maintenant eux, ils savent tout. Et tout ça c'est parce que j'ai parlé. Je mérite ce qui m'arrive. Je vais mourir ici. Sans avoir pu apporter les preuves pour vous disculper.

Mais je promets, je jure, je ne les aiderais pas à terminer la clé. Je vais mourir ici. Sans avoir pu vous revoir au moins une fois.


A moitié engloutie dans la folie de l'insolation, l'humaine n'a qu'à peine conscience de la créature trapue verte qui s'avance vers elle avec une gourde et un regard tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 30 Mar - 11:27

Enfin remis de ses blessures, plus aucune gêne n'entravant ses mouvements. Son visage reste encore marqué par le souffle de l'acide mais les soins magiques prodigués par Celyan finiront rapidement de faire disparaitre ça. En prime Khalisah a enfin pu les retrouver ! La soirée s'annonçait enfin sous de bons auspices, ils avaient juste trois jours de retard. Trois jours où ils auraient pu retrouver la Marcheuse… L'arrivée providentielle de Khalisah permit cependant au groupe de pouvoir à nouveau s'orienter dans la bonne direction, au lieu de foncer droit vers la seconde ruche silithide, ils prirent la direction du passage vers Un'goro.

Arrivés à l'entrée du cratère, balisé par deux colonnes en pierre sombre, ils purent constater de nombreuses traces différentes de pas et même de roues. Seul chemin possible pour descendre dans le cratère l'endroit était sans doute assez emprunté, du moins plus souvent que les dunes désertes du reste de Tanaris. Pendant que la guide s'attarda vers celles proches du cratère, Khalal partit plus vers le sud, remontant des traces en direction d'un épais massif de cactus. C'est en usant de changement de forme corbeau qu'il pu franchir et survoler les barrières d'épines et découvrir un petit campement caché derrière.

Revenu prévenir les autres, l'elfe ouvrit un passage à travers les cactus en usant de magie druidique. Bien que diminués dans ces teres arides, sa magie finit par agir, les branches et épines s'écartant d'elles-même pour former un passage qui ne les oblige pas à progresser à quatre pattes. D'un commun accord Khalisah se mit en retrait, prête à intervenir tandis que Khalal, Liensaem et Celyan seraient là pour discuter. Un bref échange avec une gobeline nerveuse baragouinant un commun simpliste, ne leur apprit rien si ce n'est qu'ils n'étaient pas les bienvenus pour rester dormir ici et de partir au plus vite. Alors que Lienasem insistait pour savoir si une humaine avait été aperçu dans le coin, des bruits étouffés à l'intérieur de la tente, puis un son mat se firent entendre. Le ton de la discussion montait à chaque question posée et Celyan n'était pas loin de menacer de sa lame la gobeline de parler, s'ils n'avaient entendu le cliquetis caractéristique d'une arme à feu chargée dont on retire le cran de sécurité. Tandis que la gobeline faisait dériver la conversation vers la vente de carburants et autre robe à bons prix, l'odorat du druide féral lui permit de noter la présence d'Amandile. Fulminant intérieurement, il en appela discrètement aux racines des cactus alentour pour ramper sur le sable progressivement vers la gobeline. Passant derrière un rocher pour rester dissimulée, Khalisah découvrit un poteau portant des anneaux de fer, et des traces de sang séché dans le sable autour.

Comprenant que la gobeline devenait de plus en plus méfiante et qu'elle perdait patience, les traitant de voleurs et répétant encore et toujours qu'il "n'y a que des gobelins ici, pas d'humains" Lienasem, Khalal et Celyan prirent congé en mimant de partir, avant de soudainement prendre d'assaut la tente par derrière. Le druide immobilisa dans des racines la première gobeline, encore sur le palier de la tente, pendant que Celyan déchira la toile de tente d'un coup d'épée. Voyant foncer la rouquine, le mage eut la bonne réaction immédiate de lever un champ arcanique protecteur entre elle et la tente. Bien lui en prit car des détonations résonnèrent aussi sec. L'un des tirs se perdit dans la nature, mais le second, dirigé droit sur la paladin, rencontra la barrière magique qui l'absorba entièrement. Khalisah profita de la distraction pour se rapprocher et d'un coup d'estoc planta son sabre au travers de la toile de tente maintenant déchirée et trouée. Le hoquet de surprise puis les gargouillis étouffés et le bruit sourd d'un corps tombé à terre ne laissèrent aucun doute sur le destin de l'adversaire. Immédiatement suivi d'un cri tant de terreur que de vengeance, un second coup de feu partit, dirigé cette fois à quasi bout portant sur la fille du désert qui s'écroula au sol, touchée en plein ventre.

Khalal tira hors de la zone de combat celle-ci, le temps de la mettre à l'abri, bien enroulé dans la cape, tandis que Celyan bondissait à l'intérieur de la tente, ne laissant pas l'occasion à la troisième gobeline de recharger. Cette dernière alors pris de court, se saisit de sa propre dague et se rua sur le côté de la tente. Avant que Celyan ait pu comprendre ni réagir, la gobeline tenait fermement le corps d'Amandile, inconsciente, devant elle, la tête renversée, la dague posée sur la gorge de cette dernière, beuglant en gobelin en s'adressant aussi bien à Celyan qu'à son amie toujours ficelée par les racines des cactus. La paladin s'immobilisa, levant une main en signe d'apaisement, faisant signe à Lienasem de ne pas bouger quand celui-ci la rejoint.

Soudain, tout se passa en une fraction de seconde. D'abord un long serpent enroulé sur lui-même bondit sur la gobeline qui rampait en arrière en tenant son bouclier humain. Son cri de surprise, puis de douleur et son visage tordu de fureur tentant de faire lâcher prise au reptile furent bientôt transformer... en un mouton bêlant d'un tour de main sur mage. Mouton sur lequel se rua sans ménagement tous crocs dehors un fauve au pelage bleu qui le terrassa. Une fine équipe animale.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Celyan est penchée sur Khalisah afin de la soigner, la balle extraite par la magie de Lienasem n'est plus qu'un mauvais souvenir. Amandile évanouie prise ne charge juste après. La discussion demain soir avec la gobeline survivante -que Khalal et Lienasem parvinrent rapidement à faire taire pour arrêter ses appels- allait être attendue par tous.

Dehors, le druide surveille les environs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Lun 30 Mar - 21:11

Ce matin, avant que le soleil ne se lève complètement, la paladin avait trouvé une pelle dans le campement et, malgré les traits tirés de son visage, s'était employée à creuser deux trous bien profonds et distincts dans le sable à côté du bosquet de cactus.

Elle y enterra dans un silence respectueux les deux gobelines qui avaient fait face au groupe et avait gardé prisonnière Amandile. Elle le fit pour des raisons d'hygiène, car le soleil de Tanaris ne serait pas clément avec la décomposition des chairs, mais aussi parce qu'elles étaient des êtres vivants, une partie de ce monde.

Sans distinction pour leur race ou leurs actes, elle pria avec ferveur pour la paix de leurs âmes et le repos éternel, et dans ses litanies, la paladin implora la Lumière d'accorder son pardon. Nul ne sait si celui-ci était destiné aux morts devant elle ou aux vivants responsables de leur décès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 1 Avr - 10:56

Ils peuvent se reposer, Khalisah et surtout Amandile qui grâce aux soins de Celyan reprend rapidement des couleurs et des forces. Le campement situé dans un massif de cactus leur offre un abri contre le vent, le sable mais aussi le soleil.
Préférant mettre de côté la question au sujet de la gobeline, ils préfèrent discuter de voyages, notamment celui que Khalal et Celyan ont effectué en Pandarie. Si la mention des forêts, des animaux exotiques et cultures différentes tel que les mantides intéressa plus Khalisah, la mention des mogus et des artefacts titans retient bien plus l’attention de Lienasem. Cela entraîna de nombreuses questions et interrogations aux sujets des Titans. Que voulaient ils pour Azeroth, le destin de leur diverses créations et des divergences qu'il y a eu au final, à savoir eux.

Finalement Celyan ne put retenir plus longtemps une demande qui lui brulait les lèvres depuis quelques jours, si Lienasem pouvait utiliser sa magie pour invoquer suffisamment d’eau afin de remplir un tonneau et pouvoir se laver !

- Tuer un ver géant, je récolte un simple merci, par contre, pouvoir invoquer de l’eau afin de remplir un tonneau, là j’ai droit à toute ca gratitude !

Khalal ne peut retenir un rire en entendant ça. A croire que le mage ne se rend pas compte que le fait de pouvoir se laver dans le désert après avoir suer ou bien visiter les entrailles d’un ver, fait du bien ! Et puis c’est plus agréable que de se lécher le pelage…

Oui, un mage en plein désert c’est décidément indispensable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan



Messages : 626
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Mer 1 Avr - 16:42

La veille

La chronomancienne s'était faite discrète depuis son sauvetage, presque effacée. Bien qu'elle ne présente aucune blessure grave, elle avait passé le plus clair de son temps seule dans la "tente des filles", à dormir ou penser.

Étrangement, quand Celyan avait eu fini de s'occuper d'elle en préconisant de beaucoup boire pour se réhydrater, cette dernière avait à peine pu faire apparaitre quelques gouttelettes d'eau. Pensant que son affaiblissement des derniers jours avait pu la diminuer, la paladin avait évoqué le soucis avec Lienasem, qui parvenait lui à faire apparaitre de l'eau en grande quantité sans problème. Le mage avait eu l'air très surpris et n'avait pas connaissance de cas semblable.

Cependant après une brève analyse de l'aura d'Amandile et une recherche à proximité, il parvint à trouver parmi une pile de nombreuses caisses en bois, celle dont le signal correspondait à ce qu'il détectait chez la Marcheuse. De petites fioles d'un liquide noir violacé hyper-concentré avaient été retrouvées, mais en plein milieu du désert, une étude approfondie du contenu était difficile.. à part si quelqu'un voulait jouer le cobaye ?

------------------------------------------

Aujourd'hui

Un tonneau en bois, au bois renforcé par la magie de Khalal, et rempli d'eau grâce à la magie d’invocation de Lienasem avait été installé un peu à l'écart des tentes, proche de deux cactus servant de poteau pour accrocher une partie de la toile de tente qui avait été déchirée dans le combat des jours précédents. Une vraie petite merveille de luxe et de confort au milieu du désert, dont la paladin avait allégrement profité pendant... au moins une heure entière.

Ce bain lui aura donné d'autant plus la forme et le sourire, prête à tout affronter dans la journée.

Les filles abritées du soleil durant les heures chaudes, auront pu voir dans la tente Amandile exercer quelques sorts sans doute basiques de magie arcanique, testant visiblement certaines choses et affichant un soulagement visible.

Ceux qui auront inspecté le campement, auront trouvé pas mal de matériel d'ingénierie, dont une curieuse petite machine portative connectée à une antenne qu'à force de trifouiller ils auront deviner comme étant un amplificateur et transcripteur de sons à distance. Des armes évidemment et diverses cartouches pour fusil. Dans les caisses entassée, un nombre important de vivres séchées ou en boîte, mais aussi et surtout de nombreux objets précautionneusement rangés, numérotés et archivés, parmi lesquels des ustensiles et objets mystiques trolls qu'il valait mieux ne pas toucher, des cristaux colorés, de la soie d'araignée du désert, des brassards de djinn des vents, un masque tolvir en or, des tablettes aux inscriptions indéchiffrables, ainsi que diverses fioles de composants alchimiques indexés comme du "venin de guêpe hante-fougère", "scarabée séché" et autre "sang de pygmée".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal



Messages : 541

MessageSujet: Re: Épopée dans le désert   Jeu 2 Avr - 16:34

Le sort de la gobeline fut enfin statué.

La question abordée plus sérieusement cette fois çi devait non seulement permettre de savoir quoi faire d’elle et de quelle manière. Khalal proposa directement de s’occuper de son cas en la plongeant dans un profond sommeil, proposition qui fut immédiatement rejeté par les autres, Celyan arguant qu’il n’avait aucun droit de la juger ainsi sans connaitre d’avantage la gobeline, de comprendre pourquoi elle a fait ça et Lienasem objectant qu’il n’était pas juge et qu’elles c’étaient uniquement défendu face à « l’attaque » de Celyan pour récupérer Amandile.
Le druide proposa ensuite de téléporter la gobeline à Gadgetzan directement, mais Lienasem ne pouvant ouvrir un portail sur cette ville la solution fut de nouveau écartée. D’autres idées furent énoncées, tel que l’amener à Gadgetzan ou la laisser partir dans le désert avec des vivres cependant cela signifiait une perte de temps conséquente ou le risque de se voir attaquer dans le dos. Ce fut le mage qui aboutit à la meilleur proposition.

- Je peux la téléporter en Lordaeron, au niveau l’ancienne place de Dalaran. Elle sera en territoire réprouvé donc étant affilié à la horde elle aura plus de chance de s’en sortir que dans un désert et surtout nous serons certain de ne pas l’avoir dans notre dos.

Khalal et Celyan approuvèrent cette idée, qui au final présente le minimum de risque pour eux du point de vu du druide et le plus juste du point de vu de la paladin.

C’est une gobeline à l’air revanchard qu’amena le druide, quelques provisions et une dague lui furent données avant de la diriger vers le portail ou pour la première fois l’incertitude et la peur fut lisible dans les yeux de celle-ci.

Une fois le portail refermé et tous bien soulagé de ne plus avoir la gobeline sur le dos, vient la question d’Amandile. Elle aussi ne peut rester avec eux, surtout après ce qu’il s’est passé. Le Vol de Bronze a du remarqué la disparation et si elle ne rentre pas et reste avec eux, elle-même mais eux aussi auraient de nombreux ennuies et c’est bien la dernière chose voulu, surtout pour Khalal.

- Elle doit retourner aux grottes de temps, elle semble avoir suffisamment récupérer. Je peux l’accompagner jusqu’à ce qu’elle est dépassée la ruche et le camp gobelin, après je vous rejoins en direction d’Un’goro sous forme de vol.

Une nouvelle fois la proposition fut validée, entre le fait qu’ils ne peuvent pas rester dans ce camp éternellement et qu’Amandile et eux ont une direction différente, ce fut la meilleure solution.


########################################


Khalal s’écarte des tentes, se dirigeant vers le massif de cactus, gardant un œil sur l’extérieur et l’intérieur du camp. La nuit est bien plus tolérable pour lui que la lumière intense du soleil en plein désert, de plus de nombreux petits animaux sortent aussi. Outre le plaisir de titiller son instinct de prédateur, cela lui permet aussi de ne pas ressasser la discussion qu'il y a eu concernant la gobeline. La surveillance des environs et suivre les animaux offrant une distraction bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Épopée dans le désert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boeing envoie deux 777F tout neuf dans le désert
» nuage dans le désert
» Maps cachées dans Skyrim
» [TUTO]Battre le Monoblos dans le désert
» Patrouille dans le désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: