Forum jeu de rôle sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les flammes de Zul'Gurub

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalal

avatar

Messages : 545

MessageSujet: Les flammes de Zul'Gurub   Mar 9 Sep - 14:36

Assis dans l'herbe sous l'un des pommiers de Hurlevent, un elfe et une humaine discutent. Celle-ci semble curieuse, intriguée puis enthousiaste. De loin cette scène aurait des allures professorales, un druide expliquant à une jeune élève une leçon, si ce n'est qu'elle n'est ni druide ni elfe.
De près la discussion est tout autre.

« - Lorsque nous étions en Pandarie, j'ai eu occasion de croiser des trolls gurubashi. Pour être plus précis ils avaient laissé des traces de potions, de chaudron en rapport avec l’esprit. Peut-être une piste sur les liens qui ont été fait entre magie troll et mogu. Et dans la jungle de Strangleronce il y a une vieille cité nommée Zul'Gurub…
- Tu veux donc y aller.
- Jeter un œil voir si c'est possible.
 »

Le druide esquisse un sourire.

********************************

La jungle de Strangleronce est balayée par le vent, les nuages sont lourds de pluie, menaçant à chaque instant de tomber. Le tonnerre gronde au loin. Pourtant un griffon et un corbeau continuent de voler dans le ciel, visant une longue muraille de pierre en partie cachée par la végétation, les limites de l'antique cité de Zul'Gurub. Une fois mis pied à terre, les deux intrus se glissent dans la cité trolle, au même moment la pluie se met à tomber en déluge, le tonnerre éclatant au dessus d'eux.

Abandonnée.

C'est le premier mot qui vient en tête en voyant la cité. Les habitations visible à travers la pluie sont en partie ouvertes aux éléments, tout semble porter à croire que les gurubashi ont laissé la cité vide en partant vers la Pandarie, et pourtant, une sensation déplaisante, une menace sombre semble omniprésente.

Khalal et Celyan progressent lentement, sur leurs gardes. A plusieurs reprises ils marquent un arrêt, vérifiant les habitations aux alentours. De grands chaudrons portant des masques spécifiques tiki en guise de symboles sont inspectés par Khalal, pendant que Cekyan fouille les huttes. Aucun d'eux ne trouve rien d’intéressant mais confirment que les trolls sont bien partis et les chaudron confirment bien la présence d'alchimie.

Le tonnerre résonne dans la cité, transformant le son en un véritable rugissement dû aux échos.

Malgré le temps, le druide s'envole sous forme de corbeau, survolant la zone afin de trouvé des indices, des lieux où pourrait être stockées des objets utiles. L'oppression dans la cette cité est telle qu'aucun d'eux n'a envie de rester plus que nécessaire. Son regard scrute les temples et finit par trouver ce qu'il cherche.

" - Dans les hauteurs il y a de nombreuses tablettes, reliques, un vrai foutoir disposé, il y a de forte chance que se soit ici qu'on trouve quelqu'un d'intéressant.
- Oui, ne restons pas ici... Avançons, il y a des choses sombres et malsaines par là.
."

Un éclair illumine brièvement un gigantesque autel au centre de la cité, un serpent ailé artistiquement gravé se fait voir durant quelques secondes.

Reprenant leur trajet, le druide mène Celyan en direction des hauteurs à travers le labyrinthe de huttes, de temples et des murs décorés.

<Clic>

Bien qu'il pleuve à verse, que la terre et l'eau ruisselante étouffent les sons, le déclic se fait entendre distinctement dans une dalle sous l'un des pieds de la paladin.

- Merde. Khalal ? J'ai fait une bêtise je crois...

**********************

Le passage où ils se sont avancés est rectiligne, les masques trolls disposés tout du long d'un mur épais font entendre un gargouillis inquiètant.

- COURS !!

Le cri de Celyan résonne dans la cité, au moment où tous les deux se précipitent en avant. Des flammes jaillissent de chaque masque sur leur passage.

La paladin franchit le rideau de flammes, protégée par son armure en plaque, seuls quelques cheveux ont subit l'assaut du feu.

Un rugissement de douleur, un félin bondit à travers les flammes, le pelage en feu. Se précipitant vers la terre humide et l'eau ruisselante de l'averse. Tous les deux se roulent au sol, étouffant les flammes... Mais pas la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Les flammes de Zul'Gurub   Mer 10 Sep - 11:30

La paladin se roule comme une furie dans l'herbe grasse et saturée d'eau de pluie. Toute la partie gauche de l'armure a pris une coloration noire et le bout des cheveux qui avait commencé à prendre feu s'est éteint. Une chance que pour une fois elle n'est pas pris de cape...

Un murmure étouffé.


Celyan se redresse à la recherche de Khalal, l'appelant à travers l'orage qui tombe toujours. Un dernier faisceau de flamme vient l'éclairer derrière, et elle repère le druide écroulé sous une fougère. Celui-ci a pris forme elfique, mais ses cris et gémissement plaintifs ressemblent à ceux d'un animal blessé. En voulant prendre forme de fauve pour courir plus vite, il s'est fait brûlé la fourrure et la peau sur tout le côté gauche à vif. Contrainte de déplacer et retirer l'armure de cuir bleue intacte, pour accéder aux plaies, Khalal a du mal à respirer, en sueur. Aussitôt qu'elle vérifie que les plaies sont saines, la paladin incante la Lumière, pour soulager la douleur et recréer du tissu sur les chairs. Longtemps, longtemps, longtemps...

N'ayant même plus la force de hurler, le druide est entièrement crispé, une étrange grimace déformant son visage, tandis que sa machoire serrée laisse parfois malgré elle échapper des couinements de douleur. La peau qui se régénère et cicatrise en un temps accéléré sur une aussi grande surface est un processus douloureux, surtout quand les milliards terminaisons nerveuses de l'épiderme se reconstruisent et se reconnectent les unes aux autres. Heureusement les flammes n'ont fait que lécher superficiellement tout le côté gauche du corps du druide, sans pénétrer la chair en profondeur.

« - Merci Celyan.
- Oh Khalal idiot, ne me remercie pas, c'est ma faute... C'est moi qui ait déclenché ce piège, j'aurais dû faire plus attention...
- Tu ne pouvais pas savoir. Et tu m'as sauvé la vie. Heureusement que nous avons ta Lumière avec nous.
- Oui.. Euh... par contre pour tes cheveux... je ne peux rien faire.
- Mes cheveux ?
- Il faudra certainement les couper pour égaliser car là... le côté gauche a...
- C'est grave ?
- Ca va te changer...
»

Le kaldorei n'a pas la force de grommeler, son corps épuisé de la régénération accéléré, même si la douleur est estompée.
Celyan le laisse se reposer entre les herbes hautes, dissimulé, dans son élément, contre la terre et la nature environnante, tandis qu'elle termine ce pourquoi ils sont là.
********************************

Entre les hauts murs situés au sommet de la petite colline, Celyan découvre un véritable trésor accumulé et abandonné là. Des objets de toutes les races s'entassent ici dans un capharnaüm total. Bouclier de Hurlevent, marteau de facture naine, morceaux d'écrous, drapeaux aux couleurs de l'Alliance, casques, épées... Un vrai déballage un jour de brocante... Mais en faisant le tour, Celyan s'aperçoit qu'il y a un endroit dédié à des objets plutôt typés trolls. Peut-être des trophées de précédentes victoires... ou bien des choses très importantes qu'il fallait conserver à tout prix.

Au sommet d'une stèle, des écritures étranges sont gravées dans la pierre et Celyan reconnait à certains endroits les dessins des mêmes masques tiki que ceux qui ornés les chaudrons.

Son visage se fend d'un sourire et elle tourne les talons pour aller porter la nouvelle au druide. Demain, sous la Lumière du jour et sans la pluie, elle pourra recopier les symboles et lettres dans son carnet pour qu'ils puissent le confier à un traducteur.

Peut-être un début d'explication alchimique ? Ou peut-être une simple recette de ragoût gnome ? Va savoir avec les trolls...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Les flammes de Zul'Gurub   Mer 17 Sep - 12:33

Hurlevent.

" - Le texte de la tablette a été traduit.
- Ah ! Et que dit-il alors ? C'est bien ce que tu cherchais ?
- Oui, c'est exactement ce que je cherchais ! Mais... il va falloir retourner sur place. Les ingrédients cités... on ne peut les trouver dans des cités trolles. "


D'accord sur le fait qu'ils ne réitèreront pas la folie de s'aventurer dans Zul'Gurub seuls, Khalal propose de contacter Saldya. Avoir une prêtresse avec soi est un toujours un atout. Pendant qu'ils discutent, ils sont interpellés par un nain perché sur un bélier, et qui semble avoir un grand besoin d'or. Peut-être une vict-.... un accompagnateur idéal supplémentaire pour visiter la mystique cité.
*******************************************************

Strangleronce, cité des Gurubashis.

Celyan fait un rapide tour de repérage sur Zixx, camouflé dans la nuit par son plumage et son pelage noirs. La cité majestueuse et isolée des trolls de la jungle de Strangleronce s'élève autour d'eux. Pas un feu, pas une torche, seule les bruits d'animaux nocturnes et le son du vent dans les feuillages les accueillent. Tant mieux, ça leur évitera de se mesurer à des trolls sanguinaires et mal-éduqués.

Rejoignant le petit groupe de quatre personnes qui l'attend en bas, la rouquine explique qu'elle n'a vue aucun signe de vie. Tandis qu'Alvaro s'éclipse pour avancer en éclaireur dans les fougères et hautes-herbes qui bordent les chemins principaux, Khalal explicite un peu mieux ce qu'ils sont venus chercher.

" - Sur la tablette on retrouve l'idée de "spiritualité", d'"esprit" pour le breuvage préparé. Il nécessite certaines plantes de la jungle, du mojo troll, évidemment...
- Tu sauras le reconnaitre ? Parce que personnellement j'en ai jamais vu.
- L'odeur est caractéristique, âpre et forte. Presque insupportable. On reconnaitra de suite si on trouve plusieurs fioles différentes. Mais il faut aussi quelque chose dont la traduction approximative est le "sang des héros". Mais le traducteur n'a pas su très bien ce que ça signifiait.
- Le sang de leurs plus braves guerriers par exemple ?
- Oui, peut-être.
- Tu comptes tomber sur un berserker troll et lui faire un petit prélèvement de sang ?
- Autant pas lui demander et le vider entièrement...
- Merci Kurin pour cette proposition, mais je pense que la cité a été désertée, j'espère surtout qu'un sorcier-docteur gurubashi aura abandonné des fioles de ce "sang" dans sa hutte. "


Le nain hausse les épaules, il proposait juste de taper. La subtilité n'est pas son fort. Et puis il est là surtout pour les richesses que peut receler cette ville trolle perdue.

En cheminant ainsi dans le dédale labyrinthique de Zul'Gurub, ils aperçoivent une longue pente entourée de murs hauts et ornés de gravures. Alvaro revient vers le groupe.

" - Je suis le seul à penser que ça pue le piège ce truc ?
- Non... mais regarde Khalal s'avance. Attendons qu'il passe en premier.
- Tu es sûre Celyan ? Il risque rien ?
- Bah ! S'il y a quelque chose de dangereux, il pourra toujours s'enfuir sous forme de corbeau... pas nous.
- Personnellement ça me va bien qu'il serve de test
, renchérit Kurin. "

Finalement le druide arrive au sommet, sous les regards attentifs du groupe resté en bas. Rien. Pas un souffle de flamme sortant d'un mur, pas un rocher déboulant dans la pente, pas un piège de pics.

" - Ok, on peut y aller !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 629
Localisation : Royaumes de l'Est
Humeur : Motivée

MessageSujet: Re: Les flammes de Zul'Gurub   Mer 17 Sep - 13:18

Au sommet, se dresse un autel très simple, juste entouré de pierres disposées dans un ordre précis qui entourent une large et haute statue à l'effigie... d'une sorte de chauve-souris, mais très moche. Certaines de ses créatures ailées sont d'ailleurs perchées dessus, en train d'obersver les intrus qui se dirigent par là, pendant que d'autres volent dans les parages. C'est la nuit, c'est l'heure de la chasse. Le groupe hétéroclite observe les alentours, au cas où il y ait l'un des ingrédients. Mais il ne reste rien dans la zone, qui n'abrite d'ailleurs aucune hutte ou endroits où pourraient être stockées des ingrédients et fioles.

" - Attendez... où est Kurin ? "

Celyan vient de remarquer l'absence du nain. Tout le monde se retourne, le cherche du regard. Le groupe est sur ces gardes, revenant en arrière vers la grande montée qu'ils ont gravi. Sur le bord de la falaise proche, le nain observe la cité.

" - Mais qu'est-ce que tu fais ?!
- Ça t'arrive souvent de disparaitre sans prévenir ?
- Ba quoi ? On a une bonne vue d'ici, je voulais juste voir si 'y avait pas des grandes huttes à visiter dans les alentours.
- La prochaine fois, préviens-nous, ça nous évitera de-....
"

Soudain, un craquement ébranle un arbre plus éloigné et la cité déserte lui fait écho. Les chiroptères s'agitent et s'envolent toutes dans la nuit, émettant des crissements sur-aigus à l'unisson dans un brouhaha de battements d'ailes... et se ruent sur le groupe en une nuée anormalement agressive. Alors que les deux filles s'en sortent, Celyan se protégeant en plaçant son bouclier devant elle pour accueillir la nuée de face et Saldya invoquant une barrière lumineuse protectrice, Alvaro et Kurin n'ont pas le temps de se jeter à terre et esquiver. Les créatures de la nuit leur lacèrent le visage, la seule partie non-protégée par une armure, et plantent leurs crocs où elles peuvent.

" - Putain de salo-... !
- Elles ont dû croire qu'on les attaquait ou je ne sais quoi... pourtant on s'est reculés.
"

Kurin et Alvaro ont des égratignures partout et Celyan et Saldya tentent de les soigner... par les plaies, bien que bénignes, semblent imprégnées d'une magie peu commune et sombre qui réduit l'efficacité de la Lumière.

" - Je me sens tout... "

Assis par terre, Kurin et Alvaro semblent se faire happés leur énergie, que les deux utilisatrices de magie sacrée ne peuvent combler. Saldya tente alors une autre approche et au lieu de soigner les plaies, tentent de contrer la magie qui est à l’œuvre. Experte en utilisation de magie divine pour soigner elle parvient à repousser la sombre magie loa sur Alvaro, puis sur Kurin.

Alors qu'elle s'occupe de lui, le nain est en plein délire, pourtant pas fiévreux, entendant des "voix" tandis que personne ne parle. Celyan et Khalal récupèrent l'une des chauve-souris qui s'est fracassée le crâne en plongeant sur le bouclier de la paladin. La petite créature ailée est pourvue de crocs démesurément grands et tranchants et à son contact, Celyan ressent un instant la même magie occulte. Probablement ces chauve-souris protègent cet autel d'un loa qui leur accordent en retour des fragments de sa puissance.

Maintenant que le nain et l'humain semblent retrouvés leurs esprits et leurs forces, le groupe ne s'attarde pas plus longtemps et reprend ses investigations entre les murs de la cité. En longeant les murailles, ils découvrent une arche donnant accès à un autre autel... entouré d'une véritable fosse de serpents.

" - Ah ! Je vois des fioles !
- Heureusement que tu as des yeux d'elfes Khalal, je les avais pas vu.
- Comment on passe ?
- Personnellement.. je... vais restée en arrière.
- C'est mieux Saldya, tu n'as pas de bottes de plaque, ils pourraient mordre à travers le tissu... et ne sachant pas s'ils sont venimeux... mieux vaut ne pas tenter.
- Je peux rester derrière toi Celyan ?
- Bien sûr. Khalal tu peux voler jusqu'au sommet de l'autel du... euh.. loa serpent ?
- Attendez-moi, je reviens.
"

Les différents reptiles aux couleurs variés sifflent devant la présence inopportune de ces étrangers et si certains se dirigent vers l'autel en voyant un corbeau un peu trop humanoide se poser dessus, d'autres s'approche de l'arche qui délimite le "sanctuaire" du loa pour repousser le reste du groupe.

" - Oh moi j'aime pas bien ça ! Des saletés ça ! Ah ! Tiens prends ça toi ! "

La hache naine s'abat sur un serpent aux tons verdoyants qui s'était un peu trop avancé, le coupant net en deux part inégales. Aussitôt, au lieu de rester à distance par instinct, ses confrères à écailles se dressent vers Kurin en sifflant avec rage et dévoilant des crochets pointus.

" - Non ! Kurin ! Fallait pas !
- Euh... oh non.. euh... je fais quoi maintenant ? *le nain lève sa hache*
- Surtout ne fait aucun mouvement brusque et recule toi lentement, sors le plus loin possible sans avoir l'air d'être agressif, d'accord ?
- Facile à dire... Ils viennent tous sur moi là...
"

Tandis que le nain recule loin, très loin, jusqu'à rejoindre une petite hutte en partie déchirée, Khalal rejoint le groupe, portant triomphalement des fioles.

" - Du mojo, aucun doute ! Tiens ? Kurin est encore parti vadrouiller ?
- Tu peux faire quelque chose pour lui ? Il a réveillé le courroux de ces trucs là et on va pas s'amuser à les tuer un par un...
- Je pense qu'ils resteront proches de l'autel si on s'éloigne, ils sont guidés par quelque chose qui les confine ici. Attends, je vais voir si je peux..."


Le kaldorei concentre sa magie druidique, tentant d'apaiser les serpents, qui semblent progressivement retrouver un état plus normal à mesure que la magie agit, cessant de se dresser, puis retournant vers le cœur de l'autel.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les flammes de Zul'Gurub
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Help]Peindre les flammes
» J'ai fait un rêve... Zul Gurub
» Canon à Flammes ou Canon Orgue?
» Stratégie Zul'Gurub
» Objectif : Trinkets Zul'Gurub

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: