Ancien forum de la guilde jeu de rôle Quintessence sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les sous-sols de Désolace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Dans les sous-sols de Désolace   Mer 4 Déc 2013 - 15:29

Pour rejoindre le dernier Portail de Rêve en Orneval, en partant du Bastion elfique du Commandant Pennelune, il faut traverser les régions de Désolace et des Serres-Rocheuses en direction du nord. Quitter les forêts denses et luxuriantes de Féralas pour parcourir des zones désolées et peu accueillantes.

Un druide sous forme de corbeau, un pandaren sur son serpent-nuage et une humaine montée sur un griffon ébène traversent le ciel étoilé de Désolace, quand une petite lueur bleutée attire leur attention au sol, au milieu d'un champ de sable.

" - C'est étrange.
- Un feu-follet.
- Ici ? "

Le petit esprit bleu perdu considère le groupe qui se pose près de lui. Sa voix résonne en écho mélodieux, comme une chuchotement dans leurs têtes.

" - C'est la terre... la terre qui souffre... "

Khalal et Rhaymor ressentent chacun à leur façon ce sentiment oppressant, la rage et la douleur de la terre, comme si elle était palpable.

" - Souillée par une engeance maudite... <regarde Khalal> Sais-tu ce qui se trouve ici ?
- Ici ils vivaient il y a très longtemps des elfes et puis ensuite des centaures.
- Oui, des centaures... des choses affreuses... affreuses... ont eu lieu ici. Je peux vous montrer. "

Suivant le feu-follet, le groupe considère un élémentaire d'air déchainé non loin. Rhaymor ressentant de plus en plus la détresse des éléments alentours... mais de tous, c'est la terre qui semble la plus perturbée.

" - Quelle est la source de ce malaise ? Vous y étiez ?
- Je... ne me souviens... mes souvenirs sont comme un rêve lointain... Dans les profondeurs de Maraudon... la terre est souillée... la nature se meurt... Je n'ai pas pu l'aider... <se tournant vers Rhaymor> Mais vous... vous avez la possibilité, vous avez les capacités...
- Comment pouvons-nous aider ?
- Il faut arrêter cette corruption... atroce... Je peux vous guider. Et vous passerez là où j'ai échoué. "

Suivant la lueur vacillante du feu-follet, le groupe s'engage dans les canyons de l'ouest, refuge des centaures, l'obscurité couvrant leurs pas. Le silence est lourd, ils sont sur leurs gardes, le druide en forme féline guettant les bruits de sabots dans le sable et les caillasses. Plus ils s'approchent, plus une odeur répugnante se fait sentir, comme un cheval qui se serait roulé dans un tas de poissons pourris.

Soudain deux lanciers embusqués se jettent sur eux au galop en hurlant ! A coup de griffes, d'épée et de feu, Khalal, Celyan et Rhaymor parviennent à en venir à bout... le feu-follet tente de les prévenir mais trop tard... les deux centaures postés un peu plus loin fondent sur eux, répondant aux cris d'alerte (et aux hurlements de douleur) de leurs camarades.


Une fois les créatures abjectes abattues, les trois compagnons se rendent compte que juste derrière le col, le chemin débouche sur ce qui semble être l'entrée d'un bâtiment. Alors qu'ils avacent le feu-follet demeurent près des cadavres.

" - Prenez une jambe... "
Rhaymor regarde Khalal et Celyan, Celyan regarde Khalal, Khalal regarde le feu-follet, puis la jambe, puis le feu-follet. Et Celyan d'ajouter avec une grimace peu enthousiaste :
" - Merci de te dévouer Khalal. "


Le feu-follet reprend ensuite sa course vers le bâtiment inquiétant, passant au travers des dalles de pierre constituant la porte. Khalal parvient à trouver une encoche en forme de sabot et se résigne à y insérer le bout de son "trophée". A cette heure de la nuit, les salles sont désertes... et personne ne semble les suivre.. sans doute le village centaure est-il endormi, permettant aux intrus de se faufiler dans les couloirs de pierre sans encombre à la poursuite du feu-follet.

Ce dernier s'enfonce toujours plus profondément, tandis que l'atmosphère étouffante et la sensation intérieure de malaise s’amplifie pour Rhaymor. La terre est si tourmentée... si tourmentée... Le groupe descend les escaliers, marche dans les couloirs labyrinthiques, sous une arche de pierre...

La pierre constituant l'arche sous laquelle ils passent s'anime soudain !
Les fragments de roches et de gravas en piteux état s'assemblent dans un tourbillon de pierre meurtrier, que Celyan ne parvient pas à éviter, prenant de plein fouet les éclats de rocs et se faisant projeter à terre.

Devant eux se dresse rageusement un élémentaire de terre furieux. Croisant le regarde de Rhaymor, il s'attaque au shaman pandaren.

" - Aucun intrus ! Aucun intrus ! AUCUN INTRUS !!! "

Alors que Rhaymor entreprend de calmer l'élémentaire enragé, celui-ci répond en tentant de l'attaquer de front. S'abattant sur le pandaren d'une seule masse destructrice, Rhaymor met toute sa concentration à établir un lien.. Tout à coup les sentiments de l'esprit terrestre affluent en lui, la connexion violente le submergeant : colère, haine mais aussi tristesse, douleur et soumission... oui l'esprit n'est pas libre.

Khalal, en ursidé, tente de renverser l'élémentaire en vain. Alors que celui-ci se recule, déstabilisé par son lien impromptu avec Rhaymor, les deux petits éclats brillants à son sommet s’illuminant un peu plus, hésitant, l'esprit lutte pour arrêter ses mouvements et empêcher sa propre attaque à l'encontre du pandaren. Rhaymor profite de l'occasion que lui offre l'effigie de pierre pour sonder spirituellement les liens qui le retiennent prisonniers et les brise d'un coup net.


Les roches flottantes s'apaisent en un instant, les bras de pierre s'abaissent. L'élémentaire considère son libérateur.

" - Comment t'appelles-tu ?
- Rhaymor Eaux-de-Jade.
- Je suis Thégradim, enfant de la terre, enfant de Theradras.
- Esprit, qui est responsable de ton emprisonnement ?
- Rhaymor Eaux-de-Jade, depuis trop longtemps j'étais l'obligé d'un prophète centaure, Hisperak. Je ne pensais plus que ce jour viendrait. Il m'avait élu comme gardien, enchainé à cette arche pour toujours.
- Comment cela est-il arrivé ? Que ce passe-t-il ici ? Je sens la douleur de la terre.
- Il y a très longtemps, notre mère, Theradras a choisi ces grottes pour y vivre. La terre riche, les cavernes profondes, les crevasses abritées, cela était notre sanctuaire, de la surface jusqu'aux profondeurs de la terre. Mais en vivant ici, une chose s'est propagée, une malédiction. Plus nous restions, plus nous nous combattions, nos pensées se sont voilées, perverties, laissant des colères bénignes prendre le dessus. Mais notre mère nous aimait et nous protégeait, alors nous restions.
- Était-ce dû à la présence des centaures ?
- Non, un mal insondable, plus profondément enfoui. <L'élémentaire semble touché, très attristé> Rhaymor Eaux-de-Jade, les êtres de chair sont venus, pensant que Theradras était la source de ce mal. Ils l'ont détruite. Plongés dans l'abîme de la douleur, j'ai cru qu'en acceptant d'allier ma force à un puissant centaure je pourrais surmonter cela. Après tout... les centaures sont nos demi-frères et sœurs.
- Sais-tu où est la source du mal qui vous a touché ?
- Non. Et cela fait longtemps que je n'ai pu descendre en bas. Vous... vous m'avez libéré... non seulement du pacte qui me liait à cette arche et au prophète, mais aussi de cette corruption sombre qui s'était incrustée en moi. Je ne pensais plus que ce jour viendrait.
- Noble esprit, pourrais-tu m'honorer de ta force afin que nous puissions détruire ce mal ?
- Rhaymor Eaux-de-Jade, je t'aiderai.



Dernière édition par Celyan le Mer 4 Déc 2013 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Mer 4 Déc 2013 - 16:14

"Vous pouvez demeurer cachés ici pour cette nuit, dans une salle recluse. J'en garderai l'entrée. Rhaymor Eaux-de-Jade, toi et tes amis de chair, prenez des forces si vous voulez affronter les profondeurs de Maraudon."

Thégradim conduisit les trois personnes à travers les dédales de couloirs rocheux. Ils étaient descendus de plusieurs mètres sous terre et la porte de pierre était déjà loin. Aucun souffle d'air ne circulait dans les galeries. L'atmosphère, chargée d’humidité et de moisissure, semblait étouffante. Il y avait dans ses cavernes souterraines une tiédeur moite désagréable.

L'élémentaire de terre sembla étonnamment s'en préoccuper et il les mena à une salle où était construit un petit bassin surmontée de colonnes en pierre. La proximité de cette source d'eau pure miraculeuse était très bénéfique, permettant de se rafraichir de la sueur et de boire. L'eau fraiche entrainait également la condensation de l'air chaud et il paraissait plus aisé de respirer.

Le petit groupe pu se soigner et se reposer là, baigné par la luminosité tamisée de cristaux orangés, bercés par les petits cliquetis des pattes rocheuses de minuscules araignées de schiste, et protégés par un amas de rocs et de gravas flottants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Jeu 5 Déc 2013 - 11:27

Le temps passe lentement sous terre.

Khalal rode le long de la grotte, havre de paix dans les galeries perdu de Maraudon. Son regard se levant de temps en temps vers le plafond rocheux.
Définitivement ce n'est pas un nain. Il ne pourrait pas passer ses journées ainsi sous terre.

Méditant, se concentrant sur le ressentie des environs, le druide s'astreint à l'excercie afin de rester calme.
Discutant avec Rhaymor et Celyan à voix basse.
Plusieurs fois il sera aller longuement discuter avec l'élémentaire à propos de Maurodon, de ce qu'il c'est passé au fur et à mesure du temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Jeu 5 Déc 2013 - 16:56

Deux jours passés sous Maraudon. Deux nuits.

Hantées par des cauchemars...


Des bribes de souvenirs, mélangés à des angoisses.

Des fragments de sentiments, facilement manipulables.

Des peurs que l'on dissimule aux autres.... mais pas ici.

Le passé qu'on a essayé de garder à sa place, loin derrière, je le ferai ressurgir.

Le futur qui avance, inexorable... mais avec ou sans eux.

Vous l'avez vu aussi n'est-ce pas ? Le malaise qui vous hante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Jeu 5 Déc 2013 - 17:53

Le silence de la montagne, les trois êtres vivant se reposent sous l’œil du gardien de pierre.

Khalal se réveille en sueur, le cœur battant la chamade. Regardant autour de lui, tachant de voir ou sont les deux autres.
Rhaymor et Celyan sont endormis non loin, dans le calme de la salle souterraine. Ce n'était qu'un mauvais rêve. Tout va bien. Rien n'est arrivé. Il fronce les sourcils. Lui, le marcheur de Rêve, il s'est fait prendre à un cauchemar idiot.

Se dirigeant vers la source d'eau, il tente de chasser les fragments encore frais de ce cauchemar, se rafraichissant.
Comment peut il se faire avoir comme ça... un vulgaire cauchemar...

Sauf une petite voix intérieur qui lui dit : Et si..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Ven 6 Déc 2013 - 1:19

Chasse aux chasseur

- Si on faisait un tour pour aller chercher de quoi... Vraiment manger ?

Celyan acquiesce vivement

- Mon ventre te suis !

Celyan et Khalal s'engage dans la galerie, laissant Rhaymor plongé dans sa méditation sous la bonne garde de l'élémentaire.

Chacun d'eux content de pouvoir enfin bouger un peu de la grotte se mirent en marche, longeant les tunnels couvert de cristaux orangé luminescent.

Bien qu'il y eu de la lumière et de l'eau ruisselant, aucun signe de vie, une présence étrange, malveillante semble faire fuir le peu de vie qui aurait pu se développer. Le druide et la paladin se tenant sur leur garde.

Puis enfin une odeur que Khalal attendait. Une odeur de plante, de fraicheur, de vie tout simplement. Et bien que celle çi fut méler à une subtile odeur de pourriture maladive, il entraina Celyan d'un pas vif vers l'odeur.

- Tu sens cette odeur Celyan ? Celle de plantes... De vie.
Souriant légèrement le druide s'engage dans le dédale de Maraudon.

Traversant un pont de pierre, ils virent enfin de petites plantes.

Un bruit attira leur attention

- La chasse commence

La jeune femme sourit, dégainant son arme en murmurant ces paroles. Le druide se changea en félin, pret à bondir.
La surprise fut de taille. Les deux chasseurs se retrouvèrent face à... deux plantes corrompu. L'une crachant de l'acide sur le pelage du fauve, l'autre essayant de sarmenter et fouetter Celyan.

Le combat s'engagea immédiatement. La jeune femme et Khalal luttèrent contre les plantes avec ardeur mais celle çi d'une agressivité bien au delà de la norme et corrompu ne se laissèrent pas faire.
Le druide à la fourrure brûlé par l'acide, se pris une volée d'épine, pendant que Celyan faillit se faire étrangler.
L'un et l'autre se sauvèrent mutuellement de la pire situation, Khalal en repoussant les sarment sur Celyan et la paladin en couvrant le druide d'une protection lumineuse.

- Fuyez... je ne les retiendrais pas longtemps... N'échouez pas comme moi...

Leur salut vint du feu follet qui arriva repousser les plantes corrompu, leur offrant une porte de sortit inespéré.

Khalal et Celyan partirent en courant, le druide incantant un dernier sort sur les plantes corrompu afin de les ralentir au mieux.
Le druide malgré son état réussi à retrouver le chemin du retour. La peau rouge à cause de l'acide et couvert d'épines.
Celyan s'en tirant mieux grâce à son armure en plaque.


Dernière édition par Khalal le Jeu 12 Déc 2013 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Ven 6 Déc 2013 - 10:28

Retour des chassés

- Assied toi dans l'eau pure Khalal, je vais m'occuper de te retirer les épines et l'acide, le temps que Rhaymor arrive.

Malgré un ton tranquille la jeune femme n'en mène pas large. Khalal pale avec des plaques rouges sur la peau aquiesce mollement, tachant de sourire au mieux.

- Ce ne sont pas des plantes qui vont arrêter un druide.

Celyan sourit, regardant dans la salle, cherchant le chaman des yeux avant d'entreprendre de soigner le druide.
Apres avoir nettoyé l'acide et retirer les épines, elle allongeant le druide sur le sol, se concentrant sur les soins, parlant à voix basse à Khalal de tout et de rien.

- Tu n'as pas à t’inquiéter Khalal, Rhaymor va venir purifier l'eau et finir de bien soigner ta fourrure.

Le druide et elle échangèrent une dernière parole qui le fit sourire, amusé avant de sombre dans le sommeil réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thythy



Messages : 8

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Sam 7 Déc 2013 - 22:55

Rhaymor avait été occupé une partie de la journée, il entreprenait d'ecouter les esprits du lieu, apaiser une douleur qui semblait toujours de plus plus forte. Il était plongé dans une transe, entouré de totems protecteurs.

Lorsqu'il eut finit, il partit a la recherche de ses compagnons de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Lun 9 Déc 2013 - 17:19

Khalal peine à s'endormir malgré ces paroles il n'est pas aussi à l'aise qu'il veut bien le faire croire à Celyan, surtout ici.

Tous les trois sont sujet au cauchemar, tous les trois sont sujet au doute, angoisse...

Regardant les lucioles sur le plafond, le druide songe aux cauchemars qui risquent de les envahirent à nouveau. Non, il ne laissera pas à nouveau celui ci agir à sa guise.
Ce concentrant, il tend son esprit vers ces lucioles, tissant un filet autour de la grotte ou ils dorment.
Chaque lucioles devenant une maille du filet destiner à filtrer une grosse partie du cauchemar.

Se plaçant au centre du réseau, se tenant prêt à combattre mentalement l'intrusion, le druide détend son corps et son esprit. Lui aussi réserve ces propres surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Lun 9 Déc 2013 - 17:41

Reculer. Se retirer prudemment. Pour mieux revenir.

Comme la mer se retire de la plage, pour mieux revenir à l'assaut.

Comme le vent se calme pour mieux duper et piéger en son sein, par un ouragan mortel, ceux qui ont cru qu'il n'y avait plus de risque.

Une barrière ? Le retenir ? Le monde est sa barrière.

Ils se débattent, résistent... comme si cela pouvait avoir la moindre importance.

Présomptueuse, délicieuse créature qui tisse ta toile, je vais te laisser tranquille. Tu veux être l'araignée, le prédateur fatal ? Traque-moi, pénètre les profondeurs, entre dans le noir, parcours mon étreinte glacée... C'est là où il faut que tu sois. C'est là où tu apprendras. C'est là que demeure l'importance.

Chaque chose a une âme. Chaque pierre, chaque brin d'herbe, chaque créature, de la plus grande à la plus petite.
Et toutes les âmes peuvent être dévorées.
Faim insatiable.

Créé pour un grand dessein.
La roue tourne continuellement.
Pierre, herbe, créature liées inévitablement à cette banale fatalité.
Prisonnier.
Ne bouge plus. Ne respire plus. Tu les vois ? Les fils qui t'entourent ne sont pas les tiens.

Vous l'avez-vu aussi n'est-ce pas ? Le malaise qui vous hante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Jeu 12 Déc 2013 - 14:13

Trouver le gardien

Dans la salle, sous la pénombre des cristaux orangés, Khalal et Celyan discutent. Ils ont réussi à mieux dormir ces dernières nuits. Depuis que le druide a installé la barrière onirique, les mailles du filet spirituel de lucioles semblent écarter les intrusions dans leurs esprits et dans leurs rêves. Mais l'atmosphère elle, est toujours aussi lourde. Ils ont récupéré de quoi manger, ils ont pu dormir plus tranquillement : en un mot comme en cent, ils ont récupéré des forces, il va être temps de passer à l'action et trouver la source du malaise qui domine ces cavernes.

Alors qu'ils émettent leurs théories, font l'inventaire de ce qu'ils savent et ne savent pas, une petite lueur très faible apparait au-dessus de l'eau du bassin. Khalal se retourne près au combat, mais il baisse immédiatement ses griffes en voyant qu'il s'agit du petit feu-follet qui les a guidé. Sa lumière s'est quelque peu éteinte par rapport à la dernière fois qu'ils l'ont vu, il a dû épuisé beaucoup d'énergie pour maintenir les plantes corrompues à distance. Les deux compagnons savent que sans lui, ils ne seraient probablement plus là.

" - Nous n'avions pas eu l'occasion de te remercier, alors... merci. "

La voix du feu-follet est un chuchotement très bas dans leurs têtes.

" - Je ne voulais pas... que vous subissiez... le même sort que moi... Mais le combat n'est pas fini... la nature continue de souffrir et de pleurer...
- Nous n'abandonnons pas, nous continuons de chercher un moyen de mettre à terme à tout cela.
- Moi aussi... moi aussi je cherchais à arrêter le mal... <la lumière du petit esprit s'intensifie légèrement> Je... je me souviens... avoir ressenti la présence d'un gardien... d'une énergie non corrompue... je l'ai cherché... mais ensuite... ensuite... <Le feu-follet s'interrompt un instant> Ensuite j'ai échoué...
- Mais vous êtes encore là pour tenter de finir ce que vous aviez entrepris, pour purifier et protéger cet endroit. Pouvez-vous nous guider là où vous pensiez avoir ressenti cette énergie ?
- Je.. peux le faire... Mais vous non plus... vous ne passerez pas... car c'est le couloir de cavernes que vous avez emprunté la dernière fois... la flore corrompue... est très puissante... je ne suis pas passé... et vous non plus... "

Le feu-follet observe les deux êtres-vivants, perdu dans sa mélancolie. Le druide et la paladin ne l'entendent pas de cette oreille.

" - Mais c'est notre seule piste ! On doit tenter quelque chose ! "

" - Vous et moi... oui, nous pouvons... il n'y a qu'un seul moyen de passer... j'étais seul... avec vous deux, nous sommes trois... Je vous accompagne si vous vous conformez au plan...
- Nous vous écoutons.
- Le gardien.. l'énergie non corrompue que j'avais senti... elle se trouve dans une salle au-delà des couloirs infestés de plantes mortelles... je vous accompagne jusque là-bas et puis vous continuerez seuls pendant que je retiendrais la flore déchainée que notre passage aura réveillée... "

Khalal et Celyan échangent un regard puis acceptent d'un signe de tête. L'esprit s'éloignant en attendant qu'ils le suivent.

*****

Khalal sous forme de panthère et Celyan courent à toute allure, entendant les bruits de feuilles qui se froissent et les lianes qui s'étendent pour les rattraper, tout près d'eux. Ils suivent sans jamais s'arrêter le feu-follet, qui vole plus vite que jamais devant eux. Le dédale de couloirs obscurs finit enfin par déboucher sur une sortie plus éclairée. Une vaste salle, dont le toit de pierre possède une cavité, d'où filtre l'air et la luminosité extérieurs. De part et d'autres, de larges rivières d'eau verdâtres s'écoulent, le son des cascade couvrant tout autre bruit.
Les trois fuyards sont sur une corniche à flanc d'une paroi rocheuse... un cul-de-sac. Le feu-follet stoppe net, se retourne et passe au travers des deux coureurs essoufflés.

" - Continuez, vous y êtes presque ! Je vais les retenir ! "

La lueur illumine le couloir d'où ils viennent et les bruits de fleurs enragées redoublent. Khalal invoque rapidement des sarments le long de la paroi pour aider Celyan à descendre et lui-même change de forme, s'envolant jusqu'au ravin en dessous.

Khalal essaie de ressentir les énergies environnantes et détecte une énergie non-corrompu mais c'est presque imperceptible, très faible. Ils s'avancent le long du chemin de roche, suivant le cours d'eau stagnante et nauséabonde, arrivent au bout du chemin et aperçoivent un îlot au centre d'un petit lac. Sur l'îlot un tréant en piteux état leur tourne le dos, immobile, comme figé ou endormi.

Traversant l'eau verte, peu accueillante, qui leur arrive aux genoux, ils s'approchent de lui, Khalal tentant d'entrer en contact. Mais le tréant ne semble pas disposé à communiquer et s'en prend à eux... l'agressivité des plantes à Maraudon, c'est une affaire de famille. Alors que Celyan devient la cible, Khalal sous forme féline bondit agilement dans le dos de l'arbre, lacérant l'écorce rude jusqu'à avoir la possibilité d'incanter des sarments directement au sein du tronc... le tréant ne bouge plus, tentant de se défaire mais il est paralysé.

" - Il est immobile, c'est ce qu'il te fallait lorsque tu es parvenu à purifier le druide et le dragon, n'est-ce pas Celyan ? "

La rouquine hoche la tête et prie la Lumière, l'implorant de venir en aide à la pauvre créature, de lui accorder sa grâce... et la magie divine répond, berçant le tréant d'une chaude lueur bienveillante, celui-ci retrouvant peu à peu ses esprits. Khalal attend, méfiant, avant de relâcher lentement les sarments. Le tréant retrouvant la raison, s'adresse à eux.




Tranquilliser la nature

" - Je vous remercie de votre aide. Mais j'ai l'impression de me réveiller d'un long cauchemar. Comment vous montrer ma gratitude ?
- Nous avons besoin de toi. Nous recherchons la source de la corruption, un moyen de la vaincre.
- Nous sommes venus ici pour la détruire définitivement, il y a bien longtemps. Nous autres, créatures dotées du don de la nature... <l'arbre baisse la tête tristement> Nous avons succombé.
- Risques-tu d'y replonger ? "

Le tréant hésite, réfléchissant pendant de longs instants, hochant la tête lentement, ce qui fait s'agiter les mousses et feuilles qui le recouvrent.

" - Votre amie a émis une grande protection pour m'en écarter. Mais je sens la présence qui nous tourmente. Pour nous libérer définitivement, il faudrait établir une grande barrière spirituelle. Qui s'étendrait à travers les grottes.
- Je ne pourrais pas parvenir seul à le faire. Pourrais-tu m'y aider ?
- Druide <le tréant regarde Khalal puis pose son regard sur l'îlot> Ici repose le gardien du bosquet que j'accompagnais. Ses dons druidiques étaient très puissants. Maintenant il n'est plus de ce monde mais... son esprit vit dans le Rêve.
- Je vais le chercher alors.
- J'ignore depuis combien de temps je me suis arrêté de penser normalement, mais je suis resté ici. Peut-être qu'une petite part de moi, savait qu'il fallait protéger cette terre où il est tombé.
- Tu as accompli ton devoir. Et avec toi, le renouveau commence. Tu es le premier à te réveiller, tu ne seras pas le dernier. "

Khalal se met en position pour entrer dans le Rêve, tandis que le tréant et Celyan demeurent à surveiller son corps.

*****

Khalal libère son esprit, atteignant rapidement le Rêve. Détendu, endormi, méditatif. Lorsque le druide ouvre à nouveau les yeux, il soupire de soulagement : pouvant respirer l’air pur, dans un espace somptueux et paisible. La salle caverneuse où il s’est endormi, apparait maintenant à l’image du Rêve d’Emeraude : une caverne fraiche, les hautes parois qui l’entourent laissent passer la lumière douce d’un soleil de printemps, une brise rafraichissante file le long des roches dans un sifflement mélodieux, l’eau claire et pure s’écoule en cascades puissantes, l’air porte avec lui l’odeur des mousses qui ont retenu des gouttelettes de pluie et des herbes affichant toutes les gammes de vert. Il est difficile d’imaginer que Maraudon était entièrement comme ça à l’aube des temps.

Face à lui se dresse un gardien du bosquet, qui l'observe.



" - Un druide est venu.
- Je cherche à éliminer la corruption qui infeste cet endroit. Pouvez-vous m'aider à ériger une barrière protectrice ?
- Je peux te prêter la force de la nature qui coule en moi. Tu la moduleras pour en faire une barrière efficace. Toi, tu fais le lien entre ici et là-bas. Appuies-toi sur la paix qui règne, sur les éléments naturels qui constituent le monde onirique, pour ensuit ela répercuter sur les grottes altérées du monde éveillé. "

L'elfe hoche la tête, c'est exactement ce qu'il lui fallait. Le gardien du bosquet commence à faire circuler les énergies, un halo de magie druidique l'entourant et se canalisant lentement en Khalal.

" - Lorsque tu retourneras dans l'autre monde, où je ne peux plus aller. Souviens toi que les apparences ne sont pas toujours ce qu'elles semblent.
- C'est-à-dire ?
- Mes soeurs dryades, mes frères et moi-même étions aveuglés par notre haine envers nos cousins maudits, les centaures, et envers celui qui les avait engendré, Zaetar. Convaincus que de telles abominations, qui n'avaient pas hésité à tuer leur propre père, étaient la source du mal, nous n'avons pas regardé avec les yeux justes. Notre erreur nous a coûté cher. Car nous n'avons pas vu venir la chose qui s'était insinuée dans les lieux, se cachant derrière de faux-coupables pour proliférer. "

*****

Dans l'autre monde, Celyan est au prises avec des fleurs corrompues qui ont surgi des eaux stagnantes tout autour de l'îlot. La paladin tente de les tenir à distance, décrivant de larges mouvements d'épées pour les écarter, ne les perdant pas de vue, s'apprêtant à esquiver à la moindre attaque d'acide. Des racines agrippent tandis qu'une rafale d'épine est projetée dans sa direction. Celyan serre les dents mais c'est le tréant qu'elle a libéré qui s'interpose. L'arbre balance ses bras d'écorce, projetant les fleurs loin de Celyan, mais ces dernières reviennent constamment à la charge, s'en prenant maintenant à lui avec férocité. Voyant qu'ils sont submergés, la noble créature de bois et de feuille attire le danger loin du corps du druide et de la rouquine, déchainant ses forces sur les fleurs vivaces.

*****

Alors que l'énergie s'accumule en lui, Khalal relève la tête pour regarder le gardien du bosquet.

" - Savez-vous quoi que ce soit à son sujet ?
- Une pierre. C'est une pierre très ancienne. Qui n'aurait pas dû remonter à la surface. Aurait dû rester dans les profondeurs. Nous avons senti son influence, entendu ses appels murmurés... Quand elle a été déplacée, il était trop tard. Nous n'étions plus tout à fait nous-mêmes.. tréants... anciens... dryades... herbes et fleurs... nos esprits ont lentement sombré... sournoisement. "

Alors qu'il finit sa phrase, le gardien termine de canaliser sa puissance druidique en Khalal. Un énorme élan de magie naturelle envahit l'elfe, le submergeant, il a dû mal à la controler. Il rester sonné sous le choc, se perdant presque dedans. Mais avec elle il dresse plus qu'une barrière, purifie toute une zone, en redonnant à la nature son éclat pur et originel, redonne aux plantes et créatures leur nature véritable. Il a presque fini qu'il sent la part de corruption qui l'habite se mélanger à l'énergie druidique qu'il manie... il faut qu'il fasse vite ou elle se répandra.

" - Il est temps pour moi de repartir. "

*****

Khalal se réveille dans ces mêmes cavernes, mais la puanteur et l'acidité de l'air sont encore plus désagréables à retrouver après avoir pu respirer l'air frais du Rêve. En regardant autour de lui, il est presque déçu de voir que rien n'a changé.

" - Khalal ! Te re-voilà enfin. Alors... j'imagine que c'est pour ça qu'elles se sont arrêtées.
- Elles ? Arrêter ? J'ai raté quelque chose ? "

Celyan s'écarte pour laisser Khalal apercevoir le bois inanimé du tréant qu'elle avait purifié. Il est entouré de fleurs mouvantes, qui semblent s'apitoyer sur son destin avec émotion... ou du moins on peut le pener vu leur posture courbée et leurs fleurs tombant mollement sur leur tige. La paladin arque des sourcils désolés.

" - Elles l'ont assailli quand elles ont vu qu'il nous protégeait, en l'attaquant de poison et d'épines... il était affaibli... il a succombé. Et je n'ai pas pu le sauver. Au moment où elles se retournaient pour en finir avec toi et moi, il s'est produit quelque chose. Il a semblé qu'une vague de magie s'est propagée, et les plantes ont immédiatement arrêté d'attaquer. "


Dernière édition par Celyan le Dim 15 Déc 2013 - 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Ven 13 Déc 2013 - 11:56

" [...] constater que les profondeurs du monde étaient criblées de brûlures et d'autres blessures.
Toutefois, ce qui lui donna le plus à réfléchir furent les immenses cavernes froides et à l'aspect contraire à toute nature qu'il rencontra en de nombreux endroits, espaces dénués de toute forme de vie dont même les élémentaires de terre hésitaient à s'approcher. "



Obscure captivité


C'est elle qui l'avait trouvé. Cette délivrance miraculeuse, cette puissance inépuisable lui avait échu. Meirith Flammeférule gardait pressé dans sa petite main boudinée le précieux trésor qui lui revenait de droit.

Sa soif de pouvoir, cette faim insatiable de connaissances et de puissances, sa curiosité illimitée l'avait conduite ici. Ce n'était censé être qu'une expédition dans les cavernes maudites de Maraudon car l'on disait que cette terre avait abrité des satyrs, puissants manipulateurs de magie gangrénée. Il se racontait que sous la protection d'une princesse élémentaire, ces anciens bien-nés défigurés, reclus, utilisaient leur magie pour invoquer de puissants démons. Des rumeurs fortes intéressantes à dire vrai.

Deux ans après que Maraudon ait perdu sa reine de pierre, Meirith était descendu dans les profondeurs avec un petit groupe, chacun ayant ses intérêts à franchir les territoires centaures pour atteindre les cavernes profondes et mystérieuses. Et les cauchemars avaient commencé à les hanter.

La gnome au visage crispé, regarda la petite pierre noire qu'elle tenait fermement. A présent elle avait trouvé la voie de sa liberté, l'Ichor de Vérité était en sa possession. Avec lui elle tenait un pouvoir sans limite. Au-delà de toutes ses espérances. Avec lui elle avait enfin compris le mensonge du monde. Elle s'était libéré de ses chaines. Avec lui...

Meirith se crispa, se tenant le flanc, la main tachée de sang séché. Sa robe sombre était enduite du liquide chaud et poisseux qu'elle perdait. Depuis longtemps son corps n'avait pas été mis en danger... La solitude bienveillante promise permettait de ne jamais être blessée. Et à cet instant remontait des bribes de souvenirs, très lointain d'une gnome luttant pour restée en vie dans des grottes oppressantes.

Ces réminiscences semblaient si floues que la petite gnome ne savait pas s'il s'agissait de souvenirs ou de rêves. De réel ou d'irréel. Quand vous fermez les yeux chaque nuits, et que vos cauchemars semblent plus vrais que nature. Quand, lorsque vous vous réveillez, le monde autour de vous semble un cauchemar plus terrible encore. Et que ces tourments ne prennent jamais fin. Alors vous ne savez plus discerner à quel moment vous êtes réellement éveillé. Quel est le vrai monde ?

Les bribes d'images affluaient. Tous les autres étaient morts. Chaque membre de l'expédition. Elle avait survécu. Elle était celle qui avait été choisi. Elle était la dernière survivante, l'ultime rescapé des crimes inimaginables qui s'étaient déroulés ici, dans la folie et le chao. Gagnante incontestée.

Mais maintenant, ses forces la quittaient. Elle frissonna. Un froid l'avait envahit, plus physique que toutes les solitudes, que tous les silences et toutes les douleurs qu'elle avait fait siennes.

*****

Meirith Flammeférule fit un effort pour aller voir les trois personnes qui étaient tombés sous son pouvoir. Un dôme d'ombre les entourait, veillant à corrompre leurs esprits. La magie tortionnaire de la pierre avait sa propre volonté. Conservant les esprits des captifs dans un état second. Elle se nourrissait de leurs souvenirs, de leurs volontés, de leur existence. De leur essence propre. Tourmentant ses proies de visions cauchemardesques, de douleurs psychologiques, d'échos de passé et d'inquiétudes d'avenir. Epluchant leurs sentiments pour n'en conserver que le plus pur produit.

Ils étaient bercé par une torrent des sentiments qui faisaient s'accélérer leurs cœurs à des rythmes effrénés, laisser parfois leur respiration en suspens, ou pousser de petits gémissements incontrôlés. Oui il y avait un espoir pour eux.

*****

Dans les rêves angoissés, là, on peut se repaître.
Lorsque vous dormez, vous pensez rêver, mais en réalité, vous fuyez la réalité.
Je vous accueille en mon sein. Vous qui êtes venus jusqu'à moi.
Vous pensiez me traquer, mais c'est moi qui vous ai invité.

Délicieuses créatures qui vous débattaient, vous êtes mes précieux invités.
Je sens la rage des sentiments qui vous anime. La colère et la rancœur, je leur ai donné une forme que vous pouvez frapper.
Elle a tenté de vous tuer. Elle vous retient captif. Ne la laissez pas s'en tirer.

Les fils qui vous retiennent, je les ai brisé. Soyez libres.
Le destin qui vous a été assigné, la vie que l'on vous a ordonné, ne sont jalonnés que de mort, de souffrance, de tristesse, de désespoir, de honte et de doute.
Laissez la colère, l'envie de vengeance, l'impatience et l'agressivité qui demeurent en vous, s'exprimer. Ne vous retenez plus.

Délicieuse créature, tu vois le sang couler, et tu le connais n'est-ce pas ?
Ce sentiment de soulagement lorsque tu blesses l'être vivant qui se dresse devant toi, pour te narguer.
Ecoute-toi. Ne te mens pas.

Ici, tout doit mourir. Ici, tout doit finir.
Chaque chose a une âme. Chaque pierre, chaque brin d'herbe, chaque créature, de la plus grande à la plus petite.
Et toutes les âmes peuvent être dévorées.
Dans les profondeurs, même la lumière doit mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Dim 15 Déc 2013 - 18:54

Dans l'atmosphère corrompu de Maraudon, trois personnes sommeillent.
Au dessus d'eux un dôme noir, troublant leur repos. Ils cauchemardent


- Tu les as abandonné... Tu ne t'es jamais soucié d'eux...
- Tu crois que faire le chat domestiqué pardonneras tes erreurs ?

Au sein de se maelstrom, l'elfe se tient immobile, recouvert d'une carapace d'ombre. Il laisse les paroles, les images glisser sur lui.

Les mâchoires se referment dans un claquement sec. Dans sang éclabousse le jeune elfe.

- Car tu l'as fait fuir en pleurant.

Une autre image, un autre lieu, il se revoit planter lui même ses griffes dans le ventre d'une humaine

- Parce qu'elle était un otage. Tu as voulu la tuer... Tu ne te souci que de toi..

Le druide se laisse aller dans les tourbillons d'images, de souvenirs. Chacun d'eux essayant de l'attendre derrière sa carapace.

Vide, isole les, brûle chacune des images, des paroles que tu vois. Tu as choisie, assume tes actes.
Au sein de sa bulle protectrice, le druide ouvre à demi les yeux. Semblant transpercer la corruption, le cauchemar, le dôme de corruption.

Tu vas payer gnomette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalal

avatar

Messages : 548

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Lun 16 Déc 2013 - 13:55

Le vent souffle sur les visages, la pluie tombant nettoie la poussière, la moiteur de la terre.
Levant son visage vers le ciel le druide ferme les yeux, savourant le plaisir de sentir l'eau, le vent sur sa peau, de ne plus sentir l'atmosphère sombre, renfermé et oppressante.

Enfin dehors...

Apres être rester aussi longtemps sous terre, avoir affronté plantes et élémentaires corrompu, détruit la pierre à l’origine de tout ça, le druide savoure le fait d'être juste dehors.
Pres de lui Rhaymor étrangement distant et Celyan regardant autour d'elle nerveuse, refusant de regarder les deux personnes dans les yeux, méfiante.
Qu'importe, pour le moment il faut s'éloigner, quitter se lieu qui est entrain de panser ses blessures.

Les trois purent aller se reposer sous la frondaison des arbres, non loin de Maraudon, le druide ayant amplifié le feuillage afin d’être protégé.

La Dame blanche éclaire Désolace, perçant a travers les nuages. Le druide reste éveillé, profitant de l'instant afin de mettre de l'ordre dans ces idées, se frottant nerveusement les mains encore rouge et crispé d'avoir tenu la pierre corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Lun 16 Déc 2013 - 14:39

Celyan laisse Khalal et Rhaymor partir devant, parce qu'elle a besoin d'être un peu seule. A quelques pas, derrière eux, elle marche en silence.

La paladin se sent mieux mais vide, un peu perdue. Ce vide que ressentent ceux qui ont vécu dans l'inquiétude, la douleur lancinante, le doute, la peur constante... la terreur, et qui tout à coup sont libérés de ces poids entravant. Soudain les nerfs lâchent.

La gnome est morte, la pierre détruite, le sentiment de malaise qui hantait les lieux depuis si longtemps a disparu avec elle. Les élémentaires et les créatures naturelles des grottes sont libérés. Rhaymor et Khalal sont hors de danger. Tout est enfin fini. Ils ont finalement atteint la lumière au bout du long tunnel.

Les pensées de Celyan se mélangent, entre réalité et mensonges. Elle secoue la tête. Parvenant enfin au dehors, elle reste sur ses gardes, sous la pluie battante. Arrivés à flanc des falaises de la Vallée des lances, la paladin se retourne au moindre craquement de bois ou pierre qui roule. Celui qui vient l'accueillir n'est heureusement pas un centaure, mais Zixx. La majestueux griffon atterrit et se rue vers Celyan et elle lui rend une étreinte affectueuse, trop heureuse de le revoir en vie.

Une visions d'horreur traverse vivement l'esprit de la rouquine et la fait blêmir.

Celyan laisse ses deux compagnons qui s'installent, et grimpe sur Zixx sans laisser à ce dernier le temps de comprendre, elle le fait s'envoler à travers le ciel nocturne. Le vent glacial et la pluie froide en altitude lui fouettent le visage comme des pics tranchants et c'est une délivrance que de se focaliser sur la douleur, plutôt que de songer au reste.

Respirer calmement. Ne penser à rien. Faire le vide.

Zixx ne moufte pas, ravi au demeurant de retrouver le contact de Celyan dans ses envolées. Sa cavalière s'allonge à demi sur lui et ferme les yeux, tandis qu'il continue à planer sans s'arrêter dans la nuit noire. La pluie efface et mélange, les larmes salées. Les nerfs lâchent. Evacuant toute la tension, tous les tourments qui pèsent.

Quand elle est finalement rassasiée de vol et qu'elle commence à greloter sévèrement dans son armure, le griffon la conduit vers les falaises, pour rejoindre le druide et le shaman.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celyan

avatar

Messages : 633
Localisation : Pandarie
Humeur : Sereine

MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   Mar 17 Déc 2013 - 15:45

Ils vont partir au matin. Laisser derrière eux Désolace, avec le soulagement que l'ordre des choses est rétabli. Celyan contemple les étoiles d'une ciel dégagé, qui lui renvoie le fil des évènements. Rhaymor a mis en place des rituels et des totems pour remercier les éléments qui ont apporté leur aide, mais Celyan se souvient de leur rencontre avec Thégradim qui avait manqué de lui ouvrir le crâne. Qui eut cru qu'il serait un allié incontestable ?

La paladin esquisse un sourire. Et dire que tout ça a commencé par une petite lueur bleu, égarée dans le désert de sable.

*****

Plus tard dans la nuit


Un craquement.

Le druide sort de sommeil et relève instinctivement la tête, les yeux ouverts, la respiration basse, il guette comme un félin qui cherche à localiser le danger. Comme il ressent une présence à proximité, Khalal se lève et observe le contrebas de la falaise où le groupe est perché à l'abri.

Une créature à quatre pattes et à buste humanoïde est au pied de la falaise dans le silence de la nuit, sous l'ombre de la falaise qui la dissimule, semblant attendre quelqu'un patiemment. En se rapprochant sous forme de vol, Khalal comprend qu'il s'agit d'une dryade. Comme il se pose près d'elle et reprend forme elfique, la petite créature s'approche avec le sourire doux et rêveur typique de sa race, et vient déposer dans la main de l'elfe un objet.

Un collier de plumes et de bois sculpté. Le scintillement qui attire l'attention de Khalal est une magnifique pierre opaline sous le reflet d'Elune, qui orne le pendentif centrale du collier. Au dos de l'une des petites décorations en bois est inscrit "Feuille-Eclat" en darnassien.

" - Il ne restait que ça. Mais ça lui tenait à cœur.
- A qui est-ce ? Où l'avez-vous trouvé ?
- Merci pour ce que vous et vos amis avez fait ici. Il repose en paix maintenant.
"

Avant que Khalal n'est pu ajouter le moindre mot, la dryade s'était déjà éclipsée, partant au galop trottinant vers la sortie sud du canyon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les sous-sols de Désolace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les sous-sols de Désolace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♪ J'ai rendez-vous, dans un sous-sol avec des fous, qui vivent la guitare à la main, du soir au matin
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» je n'arrive pas à le connecter via LIVEBOX sous mac
» Cours : Les rotations dans Flightgear
» La vie d'Exalight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quintessence :: La vie en Azeroth :: Aventures-
Sauter vers: